10. Optimiser le TCO : changer la mentalité des conducteurs

Choisir un véhicule à faible émissions de CO2 reste un choix de l’entreprise. Discuter des remises dépend d’une bonne logique commerciale. Mais changer la mentalité d’un conducteur constitue bel et bien une autre histoire… Pourtant, c’est bien là que réside l’essentiel de l’amélioration du TCO de la flotte.

- Magazine N°209
624

« Environ 40 à 45 % du TCO flotte est impacté par la conduite des collaborateurs. Ainsi, une conduite sportive, un manque de suivi de l’entretien du moteur, un roulage avec des pneus sous-gonflés peuvent entraîner des dépenses supplémentaires de l’ordre de 20 % pour le carburant », fait remarquer Barbara Gay, pour Arval.

Les économies peuvent aussi se cacher derrière des détails, ajoute Barbara Gay : « Le surcoût lié à un accident peut atteindre 10 % si le conducteur ne récupère pas rapidement son véhicule après une réparation », signale-t-elle. Chez Pernod, Luce Gellibert a trouvé une parade : instaurer des tranches successives de cinq jours...

PARTAGER SUR