Publi-Communiqué

2. Pneux hiver : prendre en compte la sécurité

Pour mesurer les performances apportées par les pneumatiques hiver, le mieux reste de prendre le volant de deux voitures identiques, l’une chaussée de pneus hiver, l’autre de pneus été. Sur un sol enneigé, les différences sont vraiment flagrantes : motricité normale et freinage « accrocheur » pour les premiers, patinage et « tout droit » assuré au freinage avec les seconds.

823
2. Pneux hiver : prendre en compte la sécurité

Des tests ont révélé qu’à 80 km/h sur la neige, une voiture chaussée de pneus hiver s’arrêtait en 60 m, contre 140 m pour une voiture équipée de pneus été…

Sous la pluie, la démonstration est bien entendu un peu moins parlante, même si les distances de freinage sont encore raccourcies de 20 % par rapport à un pneu été. Mais des différences se font sentir depuis le volant et c’est bien là un élément capital. Car pour se sentir en sécurité, un conducteur doit en effet avoir un bon ressenti de sa voiture, notamment grâce aux informations que vont lui remonter les pneus sur l’état de la chaussée. Et dans une situation d’urgence, cela fait toute la différence ! Lors d’une manœuvre d’évitement par exemple, une gomme progressive permet à la voiture de dériver tout en douceur. Ce qui peut participer à l’évitement d’une collision : le conducteur sera resté confiant et aura effectué les bons gestes.

À noter qu’avec des pavés de gomme plus hauts que ceux des pneus été, les pneus hiver bénéficient de canaux d’évacuation plus creusés et donc plus efficaces en cas de fortes pluies, et cela indépendamment de la température extérieure.

PARTAGER SUR