2008 : L’éco-vignette pousse encore le diesel

Analyse de l'evolution des 4 categories de véhicules principales sur le marché Diesel

- Magazine N°136
700

Notre traditionnel panorama annuel de l’offre diesel des constructeurs prend en compte en ce début 2008 deux données essentielles liées à la fiscalité automobile en entreprise : la nouvelle éco-vignette et, plus ancienne maintenant, la TVS. Dans les deux cas, la limite des 160 g de CO2 rejetés par km représente bien le seuil au-delà duquel toute acquisition relève du luxe et du choix discrétionnaire du patron ou du gestionnaire de parc parfois.

En deçà, on trouvera sans difficulté la majorité des ventes diesels en entreprise (inférieures à 7 CV et 160 g), sur les segments de la citadine B1, de la petite B2, de la compacte M1 et de la routière M2.

Cette segmentation correspond quasiment aux catégories de l’éco-vignette : moins de 100 g (bonus de 1 000 €) pour le B1 et B2 ; de 101 g à 120 g (700 € de bonus) pour le B1, le B2 et quelques M1 ; de 121 g à 130 g (200 € de bonus) pour le M1 et quelques M2 ; de 131 g à 160 g (ni bonus, ni malus) pour la majorité des M2 mais également des M1 ; de 161 g à 165 g (200 € de malus) pour des diesels du M2 ainsi que quelques H1 ; de 166 g à 200 g (750 € de malus) pour une bonne partie encore des routières et familiales M2 et des monospaces compacts. On comprendra mieux alors pourquoi le diesel, si possible de faible cylindrée, sera encore plus favorisé cette année.

Ce premier volet ne concerne pas les grands monospaces, les SUV, le haut de gamme luxe H1-H2, les tout-terrains 4X4, les pick-up, les coupés et cabriolets qui seront examinés dans la deuxième partie à paraître prochainement. Pour faciliter la lecture, nous avons repris la segmentation traditionnelle en y ajoutant, pour chaque modèle, les émissions de CO2 (g/km), les puissances réelles en chevaux (ch) et administratives (CV) ainsi que le montant du bonus ou du malus (attention : pas de montant indiqué pour la catégorie neutre de 131 g à 160 g).

I. Petites Urbaines (B1)

L’arrivée de la Renault Twingo 2 en diesel est l’événement majeur de ce segment où le gazole n’est pas majoritaire dans les ventes. Son seul niveau de puissance (65 ch, 113 g,4 CV,700 € de bonus) mériterait cependant d’être épaulé par la version 85 ch du 1. 5 dCi, bonne à tout faire de la gamme Renault. Parmi la concurrence, les trois sœurs Citroën C1-Peugeot 107-Toyota Aygo vont souffrir avec les maigres 54 ch du 1. 4 HDi (113 g,3 CV,700 € de bonus) et non pas 70 ch pour cause de couple trop élevé pour la boîte d’origine Toyota… En revanche, leurs versions 3/5 portes sont un atout face à l’unique version 3 portes de la Twingo.

A l’inverse, la Fiat Panda n’est, elle, disponible qu’en 5 portes – on ne lui en fera pas procès ! – et affiche 70 ch (113 g,4 CV) avec son 1. 3 Multijet pour des performances tout à fait honorables et un bonus de 700 €, comme ses concurrentes ci-dessus. La version 4×4 perd en revanche son bonus avec ses 133 g et 5 CV mais c’est la seule du segment à offrir des capacités hors bitume. La Fiat 500, pour l’anecdote, tire 75 ch du même 1. 3 Multijet avec des rejets à 110 g et 4 CV (700 € de bonus). Mais ce n’est pas vraiment une voiture « de parc ». Quoique ? Face à une Smart Fortwo, chic et chère, cela peut se défendre.

La deuxième génération de Smart rencontre un franc succès, renforcé par son bonus de 1 000 € pour la version cdi de 45 ch (88 g,3 CV). Citons aussi dans ce segment la Citroën C2, version raccourcie à deux portes de la C3 et qui propose 68 ch du 1. 4 HDi avec une boîte manuelle pilotée Sensodrive limitant les émis- sions à 111 g contre 113 g avec embrayage classique (4 CV) mais toutes deux à 700 € de bonus.

La Volkswagen Fox se défend bien avec son 1. 4 TDI trois cylindres de 70 ch en limitant ses émissions à 130 g tout juste (4 CV) et bénéficiant par conséquent du bonus à 200 €. Enfin, la Kia Picanto restylée fait toujours un beau score avec son 1. 1 CRDi de 75 ch (116 g, 4 CV,700 € de bonus), tout comme la Lancia Ypsilon avec le 1. 3 Multijet en 75 ch (122 g, 4 CV) ou 90 ch (113 g,5 CV) et respectivement 200 € et 700 € de bonus.

II. Polyvalentes (B2)

Largement renouvelé l’année dernière, ce segment se stabilise cette année mais des nouveautés importantes seront présentées à Paris au Mondial de l’Auto en septembre pour commercialisation en 2009 : Citroën C3, Ford Fiesta, Seat Ibiza et Volkswagen Polo. Pour l’heure, c’est toujours la guerre entre la Peugeot 207 et la Renault Clio pour décrocher le titre de n°1 des ventes en France. La version Estate de la Clio va relancer cette bataille avec des atouts non négligeables : véritable capacité de chargement et palette de motorisations très larges. La tendance observée l’année dernière se confirme : l’encombrement atteint ses limites, surtout en longueur pour les déclinaisons breaks des citadines» qui passent de 4 m environ à plus de 4,20 m (Renault Clio ou Skoda Fabia), soit la taille des compactes.

En break comme en berline, la Peugeot 207 est proposée avec le 1. 4 HDi de 68 ch (120 g, 4 CV,700 € de bonus), le 1. 6 HDi en 90 ch (120 g, 5 CV, 700 € de bonus) et 110 ch FAP (126 g,6 CV,200 € de bonus). Notez que la déclinaison break 207 HDi 110 ch FAP passe à 131 g et n’a plus droit au bonus. L’arrivée de la boîte pilotée 6 vitesses et un petit tour de vis devrait remettre cette version dans le bonus à 200 €. Notez que la Peugeot 206 en 3/5 portes est toujours au catalogue avec le 1. 4 HDI de 70 ch (4 CV, 116 g, 700 € de bonus) et s’arroge même la 11e place des ventes en 2007, juste devant l’Opel Corsa ! La Renault Clio 3 offre donc maintenant une gamme complète en carrosseries comme en motorisations avec, en diesel, le 1. 5 dCi décliné en 70 ch (120 g, 4 CV, 700 € de bonus),85 ch (117 g,5 CV,700 € de bonus) et 105 ch (123 g,6 CV,200 € de bonus). La Clio 2 demeure elle aussi au catalogue sous le nom de Campus avec le 1. 5 dCi en 65 ch (115 g, 4 CV) et plus récemment en 85 ch (111 g,4 CV), au bonus à 700 €. Une gamme ancienne qui s’enrichit, du jamais vu.

Troisième vedette du segment, la Citroën C3 suivra le même chemin et sera toujours au catalogue en 2009 malgré l’arrivée de sa remplaçante fin 2008. La gamme est large et complète avec le 1. 4 HDi de 68 ch (115 g, 4 CV), le 1. 6 HDi de 90 ch (118 g, 5 CV) ou 110 ch FAP (120 g, 6 CV). Toutes les trois sont au bonus à 700 €.

Nous retrouvons ensuite l’Opel Corsa qui a fait un très bon score l’année dernière (12e) en devançant la Volkswagen Polo (14e), la Toyota Yaris (15e) et la Ford Fiesta (16e). L’Allemande à l’éclair offre une palette de trois motorisations diesel héritées de la fusion avortée d’avec Fiat, tout comme la plate-forme d’origine Fiat Grande Punto d’ailleurs. Chacun a repris ses billes mais les moteurs sont fabriqués par l’entité General Motors Powertrain pour Fiat, Alfa, Lancia et bénéficient d’une attention particulière sous le capot des Opel (insonorisation, dernière génération d’injection haute pression, vibrations mieux contenues, etc.). Le 1. 3 CDTi s’affiche à 75 ch (119 g, 4 CV,700 € de bonus) et 90 ch (124 g,5 CV,200 € de bonus) alors que le 1. 7 CDTi de 125 ch et son FAP passe à 130 g et 7 CV tout en préservant un bonus à 200 €.

La Volkswagen Polo est une des rares à décrocher le bonus de 1 000 euros grâce à la version Bluemotion de son 1. 4 TDi de 80 ch et FAP (99 g, 4 CV). Les versions «standard» de 70 ch ou 80 ch affichent 119 g de CO2, soit un bonus de «seulement» 700 € (et 1 650 euros de moins par rapport à la Bluemotion). On retrouve ensuite le 1. 9 TDI dans une version de 100 ch (127 g, 5 CV, bonus de 200 €) et une de 130 ch (137 g, 7 CV, pas de bonus).

Même «distribution» des rôles pour la Seat Ibiza avec une version Ecomotive du 1. 4 TDi FAP de 80 ch à 99 g (4 CV, bonus de 1 000 €) suivie par sa déclinaison standard de 80 ch mais 118 g (4 CV, 700 € de bonus) ainsi que la version 70 ch à 119 g (4 CV, 700 € de bonus). Le 1. 9 TDI est aussi proposé en 100 ch FAP (132 g,6 CV) et 130 ch (140 g, 7 CV). Des motorisations qui seront reconduites intégralement sur la nouvelle Ibiza lancée l’été prochain.

Et l’on retrouve bien entendu ces TDI chez Skoda sur les Fabia et Fabia Combi (seule concurrente des Renault Clio Estate et Peugeot 207 break) avec le 1. 4 TDi de 80 ch (120 g, 5 CV, 700 € de bonus) et 1. 9 TDI de 105 ch à 129 g et 6 CV pour 200 € de bonus.

La Toyota Yaris est toujours en progression et a su rester «compacte» pour le segment avec ses 3,73 mètres de longueur pour 3 ou 5 portes. Sous son capot, on retrouve le 1. 4 D-4D d’origine Peugeot (119 g, 4 CV, 700 € de bonus). Pas de nouveauté à prévoir cette année pour cette franco-niponne fabriquée à Valenciennes (Nord).

En revanche, la Ford Fiesta vit sa dernière année sous cette robe et sera remplacée par la nouvelle génération dont on a déjà vu quelques images et qui sera lancée au Mondial de l’Auto. Pour l’instant, la gamme de la citadine Ford se veut compétitive avec le 1. 4 TDCi de 68 ch (119 g, 4 CV) et le 1. 6 TDCi de 90 ch (116 g, 5 CV), tous deux d’origine Peugeot et autorisant un bonus de 700 € à condition d’opter pour l’embrayage piloté Durashift. Sinon, le 1. 4 TDCi passe à 122 g en boîte manuelle et 200 € de bonus seulement.

Chez Fiat, la Grande Punto commence à séduire les gestionnaires de parc avec des propositions intéressantes en termes de rapport prix/prestations. En diesel, le 1. 3 Multijet fabriqué par General Motors Powertrain est décliné en 75 ch (119 g, 4 CV,700 € de bonus) et 90 ch (119 g,5 CV,700 € de bonus) alors que le 1. 9 Multijet passe à 120 ch (145 g, 7 CV) ou 130 ch (154 g, 7 CV). A ses côtés, la Punto s’est encore écoulée l’année dernière à 2 770 exemplaires et fait toujours valoir son prix plancher avec le 1. 3 Multijet de 70 ch (119 g, 4 CV,700 € de bonus).

Citons aussi la Nissan Micra avec son 1. 5 dCi en 86 ch (125 g, 5 CV, 200 € de bonus) alors que la version 68 ch est abandonnée. La Mini a droit au nouveau 1. 6 HDi Peugeot en 110 ch (104 g, 5 CV,700 € de bonus) en Clubman break comme en deux portes. La Suzuki Swift est aussi dans les bons résultats de l’année (48ème vente) et s’équipe du 1. 3 DDiS d’origine General Motors Powertrain (69 ch,122 g,4 CV,200 € de bonus).

Branle-bas de combat chez Renault qui a anticipé le relifting de son Modus pour le proposer dans une version allongée offrant un vrai coffre. La catégorie des minispaces a décidément du mal à trouver sa clientèle, sauf pour l’Opel Meriva qui truste la majorité des ventes. Ce dernier propose toujours le 1. 3 CDTI de 75 ch FAP (135 g, 5 CV), le 1. 7 CDTI en 100 ch (140 g, 6 CV) et le 125 ch FAP (146 g, 6 CV). Pour le Modus, standard ou long, on retrouve l’incontournable 1. 5 dCi en 70 ch (125 g, 4 CV,200 € de bonus), en 85 ch plus intéressant (119 g,5 CV,700 € de bonus) et 105 ch FAP à 127 g (6 CV,200 € de bonus). En revanche, le Nissan Note qui a servi de « mètre étalon » à Renault n’a plus droit qu’au seul 86 ch du 1. 5 dCi (5 CV, 135 g), la version 65 ch étant trop peu puissante.

Peugeot propose pour sa part un 1007 au prix revu à la baisse avec le 1. 4 HDi de 70 ch (4 CV, 124 g,200 € de bonus) et le 1. 6 HDi de 110 ch FAP (6 CV, 125 g, 200 € de bonus). Le Ford Fusion basé sur la plate-forme de l’ancienne Fiesta va perdurer après la sortie du nouveau modèle pour quelques temps encore (1. 4 TDCI de 68 ch et 1. 6 TDCI de 90 ch) mais ne sera pas remplacé… Tout comme le Fiat Idea, minispace basé sur l’ancienne Punto qui va finir sa vie tranquillement (1. 3 Multijet 70/90 ch). Plus intéressante, la Mercedes Classe A sait séduire une clientèle du segment des citadines mais cherchant une voiture statutaire et réellement spacieuse (ce qui n’était pas le cas de la première génération). Disponible en 3 ou 5 portes, ce «minispace » de 3,84 m de longueur propose trois puissances en diesel, tous suffisamment efficients : A 160 CDI de 82 ch (128 g, 5 CV,200 € de bonus), A 180 CDI de 109 ch (137 g,6 CV) et A 200 CDI de 140 ch (141 g,8 CV).

Catégorie en plein renouvellement cette année, les ludospaces dérivés d’utilitaires… le sont de moins en moins ! En effet, que ce soit le récent Renault Kangoo basé sur la plate-forme du Scénic ou le tout nouveau Citroën Berlingo- Peugeot Partner reprenant celle du C4 Picasso- Peugeot 308, ces véhicules n’ont plus rien à voir avec des fourgonnettes classiques et offrent des prestations dignes de routières. Mais tout cela se traduit par une inflation notable des dimensions et implique des moteurs de plus en plus puissants pour les «mouvoir» correctement. Pour le Kangoo 2, le 1. 5 dCi en 70 ch (138 g,5 CV) est bien à la peine, le 85 ch (140 g, 5 CV) correct pour la version VUL et il faut bien les 105 ch (146 g,6 CV) pour la version VP. Chez PSA, le Berlingo-Partner s’équipe uniquement du 1. 6 HDi en trois puissances : 75 ch (150 g,5 CV),90 ch (150 g, 5 CV) et 110 ch FAP (147 g,6 CV). Cette prise d’embonpoint avait été anticipée par Fiat avec son Doblo version longue, un vrai «Cargo» pour la version VUL d’ailleurs. Sous le capot, c’est le 1. 3 Multijet qui offre l’entrée de gamme à 85 ch (145 g, 5 CV) et le 1. 9 Multijet en 105 ch (153 g,6 CV) et 120 ch à tout juste 160 g et 7 CV.

Même constatation pour Ford avec son Tourneo Connect, vaste ludospace 7 places qui n’échappe pas au malus de 200 € (1. 8 TDCi 110 ch, 163 g,7 CV) en raison de sa consommation élevée (CX d’armoire normande et poids à vide élevé…). Chez Volkswagen, même tendance avec la commercialisation ce printemps du Caddy Maxi (+ 40 cm !) qui va supplanter le Caddy standard. Sous le capot, sans surprise, on retrouve le vénérable 1. 9 TDI peu sobre et polluant en 75 ch (170 g, 5 CV,750 € de malus) et 105 ch (165 g,6 CV, 200 € de malus). Le Skoda Roomster, basé sur la même plate-forme s’en sort mieux en raison d’un design plus aérodynamique et de son 1. 4 TDI en 80 ch (135 g, 5 CV) en plus du 1. 9 TDI de 105 ch (146 g, 6 CV).

Citons enfin le Combo Tour de Opel avec son bloc moteur 1. 3 CDTI de 70 ch (143 g, 5 CV) ou son 1. 7 CDTI de 100 ch (140 g, 6 CV).

III. Compactes (M1)

Dépassées en volume par leurs versions monospaces, les compactes régressent un peu plus année après année. La Peugeot 308 a bien du mal à faire sa place (28ème vente en 2007) face à une 307 qui fait de la résistance : 5e vente en 2007 ! Cette dernière va pourtant céder la place, y compris en version break et SW mais demeure au catalogue avec son 1. 6 HDI en 90 ch (131 g, 5 CV) et 110 ch (134 g, 6 CV). Il est complété par le 2. 0 HDI de 136 ch FAP (148 g, 8 CV) sur la version SW. La 308 prend donc le relais, y compris en break ce printemps, avec les même motorisations : 1. 6 HDI de 90 ch (120 g, 5 CV, bonus de 700 €),90 ch avec FAP (125 g, 5 CV,200 € de bonus),110 ch FAP (125 g,6 CV,200 € de bonus) et le 2. 0 HDI de 136 ch FAP à 146 g, 8 CV).

Sa cousine Citroën C4 reprend très exactement la même palette de moteurs HDI : 1. 6 HDi 90 ch (120 g, 5 CV, 700 € de bonus) et 110 ch avec le FAP et la boîte pilotée (120 g, 6 CV ; 700 € de bonus) alors que sans cette boîte, il repasse à 125 g et 200 € de bonus (6 CV). Le 2. 0 HDi de 136 ch est à 140 g en boîte mécanique ou auto et avec le FAP (7 CV).

Entre les deux cousines vient s’intercaler la Renault Mégane qui profite de sa dernière année d’existence pour rester en 7e place des immatriculations dans l’hexagone. Sous le capot, la gamme des moteurs diesel est inchangée avec le 1. 5 dCi en 85 ch (117 g, 5 CV, 700 € de bonus) et 105 ch (120 g,6 CV, 700 € de bonus). Avec le FAP, les émissions grimpent à 124 g pour le 105 ch et le bonus retombe à 200 €. Le vieux 1. 9 dCi de 130 ch est toujours de la partie avec 145 g et 7 CV mais est dépassé par le récent 2. 0 dCi de 150 ch qui n’émet que 146 g (8 CV). Tous deux ont droit au FAP en option. Les versions break Estate sont au même régime moteur et fiscal.

La Volkswagen Golf n’est pas très loin avec sa 10ème place au hit parade des ventes et sera, elle aussi, remplacée l’année prochaine. Pour l’heure, elle est disponible en version Bluemotion avec le 1. 9 TDI 105 ch qui autorise 119 g et le bonus à 700 € (5 CV). La récente déclinaison break en revanche passe à 122 g et 200 € de bonus (5 CV). Ce même moteur constitue l’accès à la gamme en version «normale » avec 132 g en 90 ch (5 CV) ou 105 ch (6 CV) et avec ou sans le FAP et la boîte DSG 6 vitesses. Le 2. 0 TDI, plus moderne et silencieux, est proposé en 136 ch (140 g, 7 CV) avec ou sans FAP, en deux ou quatre roues motrices et avec la boîte DSG. Il passe à 140 ch et 159 g (8 CV) et même 170 ch (156 g, 10 CV) sans être dans le malus. Les breaks sont aussi concernés sauf pour le 170 ch, tout comme la version Golf Plus.

Quand la Logan fait un carton !

Une surprise au 12ème rang des meilleures ventes : la Dacia Logan qui fait un véritable «carton» en France. Pour le coup, son offre diesel s’enrichit de la version 85 ch du 1. 5 dCi (120 g en berline, 137 g en break MCV), en plus du 70 ch (140 g en MCV). L’Opel Astra se défend pas trop mal en 29ème place et devance la Ford Focus en 35ème place. La compacte de la marque à l’éclair est disponible en 3/5 portes et en break et aligne des moteurs diesels à foison mais avec une logique déroutante pour les puissances : le petit 1. 3 CDTI de 90 ch assure l’accès à la gamme (130 g, 5 CV,200 € de bonus), le 1. 7 CDTI de 100 ch passe à 135 g (6 CV) et il est juste suivi par le 1. 9 CDTI de 120 ch disponible uniquement en BVA. En revanche, le 1. 7 CDTI reprend du service en 125 ch avec le FAP (146 g, 7 CV) alors que c’est le 1. 9 CDTI qui assure les 150 ch avec ou sans FAP (157 g, 9 CV).

En 32ème position, on retrouve l’Audi A3, première «premium» du segment qui sait se faire économe comme ses sœurs du groupe VW. Ainsi, le 1. 9 TDI « e » de 105 ch est à 119 g et donne droit au bonus de 700 € (5 CV). Ce même moteur en version standard est à 135 g et 6 CV et fait perdre tout bonus mais assure un bien meilleur agrément de conduite (6 CV). Il est complété par le 2. 0 TDI de 136 ch (146 g, 7 CV) ou 140 ch (146 g, 8 CV) et même 170 ch (154 g, 10 CV).

La Focus restylée fait de la résistance mais doit laisser la vedette à sa petite sœur Fiesta de sixième génération. Son tour viendra seulement en 2009 et d’ici là, il lui faut donc «assurer » ! Sous le capot, trois moteurs diesels : le 1. 6 TDCI en 90 ch (118 g,5 CV,700 € de bonus) et 110 ch FAP (119 g,6 CV,700 € de bonus), suivi par le vieux 1. 8 TDCI de 115 ch (137 g, 6 CV) et par le plus récent 2. 0 TDCI en 136 ch avec filtre à particules (FAP) et, en option, la boîte Powershift pilotée. Le break reprend ces motorisations sans modification.

Deuxième «premium» du segment, la BMW Série 1 fait beaucoup parler d’elle chez les gestionnaires de parc en raison de ses excellents résultats en dépollution. Elle ne devrait donc pas se contenter cette année de sa 54ème place en 2007 ! Sous le capot, la technologie allemande est donc au rendez-vous avec la 118d de 143 ch qui est à 119 g et 7 CV pour un bonus de 700 €. La version 120d de 177 ch passe à 128 g et 9 CV mais conserve 200 € de bonus ! Enfin, la 123d et ses 204 ch tirés du 6 cylindres en ligne ne sont pas montrés du doigt et échappe au malus avec 138 g et 11 CV.

La Seat Leon continue son petit bonhomme de chemin et reste étale en vente d’une année sur l’autre (56ème position). L’arrivée de la version Ecomotive du 1. 9 TDI 105 ch à 119 g (6 CV, 700 € de bonus) contre 135 g en standard en 105 ch comme en 90 ch (5 CV) devrait doper encore les ventes. La gamme comprend aussi le 2. 0 TDI en 140 ch (147 g, 8 CV) et 170 ch (159 g, 10 CV). L’Ibérique est talonnée par la nipponne Toyota Auris mais qui ne peut faire valoir aucun bonus en diesel, c’est dommage ! Le D-4D de 90 ch émet 132 g (5 CV) alors que le même bloc en version 126 ch est à 144 g et 7 CV. Comble de l’ironie pour le constructeur le plus propre de la planète, son Auris « Clean Power » (vous avez bien lu) avec le D-4D de 177 ch et 164 g est puni de 200 € de malus. Gageons qu’une petit tour de vis sur le turbo permettra de revenir à 160 g, quitte à faire tomber sa puissance à 170 ch.

Nissan est en grande forme avec le succès inespéré de son Qashqai que nous avons classé dans les compactes, conformément à son positionnement marketing. Sachez que les 2/3 des ventes se font en deux roues motrices avec le petit 1. 5 dCi de 106 ch à 145 g et 6 CV. Le 2. 0 dCi de 150 ch, plus alerte passe à 174 g (9 CV) et se voit donc puni de 750 € de malus. Citons ensuite la Fiat Bravo équipée du bloc 1. 9 Multijet en 90 ch (139 g, 5 CV),120 ch (139 g, 7 CV) et 150 ch (149 g, 8 CV). Sa soeur Alfa 147 reprend le 1. 9 Multijet mais seulement en 120 ch (153 g, 7 CV) et 150 ch (157 g, 9 CV).

Et pour terminer ce segment, n’oublions pas la remontée spectaculaire de Volvo grâce à ses C30, S40 et V50, toutes emmenées par le 1. 6 D Peugeot de 110 ch (129 g, 6 CV,200 € de bonus sauf pour la V50 : 132 g, 6 CV) et le 2. 0 D de 136 ch à 153 g, 8 CV.

Les monospaces compacts ont donc supplanté, en vente, les berlines et breaks dont ils sont issus. Cela ne devrait peut être pas perdurer car avec l’éco-vignette, un seul modèle est récompensé par un bonus à 200 € (Ford C-Max 1. 6 TDCI en 90/110 ch) et certains basculent même dans le malus (Volkswagen Touran ou Opel Zafira). Rien à faire : le SCx et les poids à vide élevés ne sont pas favorables !

Le Renault Scénic s’est bien défendu l’année dernière face à la nouveauté, le Citroën C4 Picasso. Il faut dire que la marque au losange n’a pas lésiné sur les promotions, l’enrichissement substantiel de l’équipement et le renfort de la version longue Grand Scénic de son monospace compact. Résultat : 3ème meilleure vente à 104 000 exemplaires contre quelque 73 000 unités et un 4ème rang pour le double chevron. Côté motorisations, pas de modification pour le Scénic et le Grand Scénic qui s’équipent toujours du 1. 5 dCi en 85 ch (137 g, 5 CV) et 105 ch (138 g, 6 CV et 140 g avec le FAP). Le 1. 9 dCi est toujours de la partie en 130 ch (159 g, 8 CV avec ou sans FAP) alors que le 2. 0 dCi passe à 150 ch pour des émissions moindres : 154 g et 8 CV avec ou sans FAP.

De son côté, le C4 Picasso et Grand C4 Picasso font l’impasse sur la version 90 ch du 1. 6 HDi et débutent directement à 110 ch (150 g, 6 CV en boîte manuelle pilotée, 155 g en boîte classique). Le 2. 0 HDi développe 138 ch et émet tout juste 159 g (8 CV) à condition d’opter pour la boîte pilotée avec FAP. Fidèle à sa stratégie commerciale gagnante, Citroën propose toujours le Picasso d’ancienne génération (plus de 10 ans…) dans deux versions d’accès : HDi 92 ch (135 g, 5 CV) et HDi 110 ch FAP (136 g, 6 CV). Pour amateur averti !

Volkswagen a mis « le paquet » en 2007 pour s’arroger la troisième place des monospaces compacts (25 737 ventes) et devance de peu le Ford C-Max (23 422 exemplaires). L’Allemand de Wolfsburg débute avec le 1. 9 TDI de 90 ch (158 g, 6 CV), suivi par le 105 ch sans FAP (156 g, 6 CV) ou avec FAP (158 g, 6 CV) et avec l’option boîte DSG qui le fait passer au malus à 200 € (161 g, 6 CV). Dommage ! Il rejoint le Touran 2. 0 TDI de 140 ch avec FAP dans la version peu aérodynamique Cross. La version «standard» de 140 ch sans le FAP passe tout juste à 159 g (8 CV). Quant à la version 170 ch de ce 2. 0 TDI, elle crève le plafond à 174 g (10 CV, 750 € de malus). Des ajustements de turbo et gestion moteur sont à prévoir sur le Touran afin de le faire rentrer dans le rang !

Ford tire très bien son épingle du jeu avec son C-Max restylé au profil assez bas qui permet une bonne aérodynamique. Il est aussi aidé par la bonne sobriété des 1. 6 TDCi d’origine Peugeot et se permet donc d’être le seul éligible au bonus (200 €) des monospaces compacts en 90 ch (127 g, 5 CV) et 110 ch (129 g, 6 CV). En revanche, le 1. 8 TDCi de 115 ch passe à 139 g (6 CV) et le 2. 0 TDCi de 136 ch à 154 g (8 CV) avec ou sans FAP.

L’Opel Zafira a subi de plein fouet l’offensive conjuguée – mais non concertée – des français et du britannique et voit ses ventes régresser de 10 % entre 2006 et 2007, passant du 19ème rang au 23ème rang, talonné par le Picasso première génération. Son récent restylage, très léger et précipité (deux ans après sa naissance), s’accompagne d’une nouvelle gamme de diesel, plus efficients. Le vieux et vibrant 1. 9 CDTI d’origine Fiat GMP est remplacé par le 1. 7 CDTI FAP de l’Astra en 110 ch (152 g, 6 CV) et 125 ch (152 g, 7 CV). Le 1. 9 CDTI en 150 ch demeure au catalogue mais ses 165 g le font passer dans les 750 € de malus (9 CV).

C’est le Toyota Corolla Verso qui pointe ensuite à la 42ème place des immatriculations avec une légère progression en volume de 2,7 % à 15 713 ventes en 2007. Il subit de plein fouet l’éco-vignette de 750 € puisque le modèle d’entrée de gamme est le puissant 2. 2 D-4D de 136 ch qui émet 167 g et même 170 g avec le FAP. Un léger tour de vis pour le premier permettra de revenir à moins de 166 g et 200 € «seulement» de malus. Pour le D-4D avec le FAP, cela sera impossible, sauf à dégonfler fortement la puissance. Quant au 2. 2 D-4D de 177 ch, il monte à 175 g et 10 CV en raison de sa puissance élevée mais aussi de son FAP et catalysateur DNOx, le seul du segment, et qui permet à Toyota de revendiquer une propreté sans égale. Le « Clean Power » est en effet très propre pour les NOx, mais il consomme trop de CO2 !

Plus modeste mais tout aussi efficace en ventes (13 677 unités, 47ème rang), la Mercedes Classe B a trouvé sa clientèle et se pose sans complexe en concurrente des monospaces français. Contrairement à la petite Classe A 160 CDI de 82 ch, l’accès à la gamme se fait avec la B 180 CDI de 109 ch et 146 g (6 CV), complétée par la version 140 ch B 200 CDI à 146 g elle aussi et 8 CV.

IV. Familiales (M2)

Les années se suivent et… se ressemblent ! Le segment des «familiales » est toujours en régression, malgré les nouveautés de 2007 et 2008. Ford Mondeo, Mercedes Classe C, Renault Laguna, Audi A4 et Citroën C5 : des berlines et breaks «Premium» pour un marché de plus en plus étroit en France.

La grande nouveauté hexagonale est donc la Renault Laguna de nouvelle génération en berline comme en break. Basée sur l’ancienne plate-forme Laguna (commune aussi à l’Espace et à la Vel Satis), la nouvelle version en reprend le vaste hayon arrière ainsi que les trains roulants et certains groupes motopropulseurs. Le tout a été retravaillé pour en améliorer les prestations globales et les qualités dynamiques.

Reprises aussi, les motorisations diesel mais avec un ajout : le 1. 5 dCi en 110 ch qui a droit au bonus de 200 € avec ses 130 g (6 CV). Au-dessus, on retrouve le 2. 0 dCi en 130 ch et 150 ch avec ou sans FAP et émettant 158 g (8/9 CV). Les versions breaks pointent à 160 g et ne sont donc pas non plus pénalisées. En revanche, la version 175 ch est à 172 g (10 CV) et passe directement dans le malus à 750 €. La Peugeot 407 subit déjà une érosion de ses ventes de près d’un quart et ce, malgré une politique de soutien commercial permanente. Sous le capot, les motorisations diesel sont pourtant nombreuses et efficientes. A commencer par le 1. 6 HDi en 110 ch à tout juste 140 g (6 CV) avec le FAP. Le 2. 0 HDi de 136 ch monte à 156 g (8 CV) alors que l’excellent 2. 2 HDi de 170 ch touche les 160 g (10 CV) et échappe donc lui aussi au malus. En revanche, la version break SW est à 165 g avec ce 2. 2 HDi et écope du malus à 200 €. Citons pour mémoire le V6 diesel de 204 ch en boîte auto uniquement qui grimpe à 223 g et se voit ponctionner de 1 600 € de malus.

La Volkswagen Passat régresse elle aussi, mais de – 8,6 % seulement grâce au renfort de la version break et Bluemotion. Cette dernière est à 136 g en 1. 9 TDI 105 ch FAP (6 CV) et 137 g en break (6 CV). La version 1. 9 TDI 105 ch classique est 148 g (6 CV) alors que le 2. 0 TDI de 140 ch est à 153 g (8 CV). En haut du tableau, ce 2. 0 TDI développe 170 ch et frise le malus à 160 g (10 CV). La version break 170 ch est à 169 g et passe directement au malus à 750 €.

Troisième berline hexagonale, la Citroën C5 tire sa révérence et laisse place à la nouvelle, bien plus élégante et dessinée avec efficacité, verve et plaisir. Dans les concessions le 31 mars prochain, elle est déjà au catalogue avec le 1. 6 HDi 110 ch (149 g, 6 CV), le 2. 0 HDi de 138 ch (157 g, 8 CV), le 2. 2 HDi 173 ch (172 g, 10 ch, 750 € de malus) et le V6 HDi 208 ch (223 g,13 CV, 1 600 € de malus).

La première importée du segment est la BMW Série 3 (27ème position, + 22,8 % de progression !) qui tire tous les avantages de ses moteurs diesel « dynamic efficient » comme le souligne la communication du Bavarois. Avec à la clé un bonus de 200 € pour la 318d et ses 143 ch (123 g, 7 CV et 125 g en break). Mieux encore, ce quatre cylindres 2. 0 l en 177 ch dans la 320d a droit lui-aussi au bonus de 200 € (125 g, 9 CV). En revanche, la version Touring n’y a plus droit avec ses 131 g (10 CV). Par comparaison, la 325d et son six cylindres en ligne de 197 ch et 155 g (11 CV) est une aubaine, puisque non soumis au malus. Et que dire de la 330d alignant 231 ch et 160 g 14 CV) sans malus ? Ce n’est donc que «justice» que l’ultime version du « six en ligne béhème » développant 286 ch dans la 335d (200 g, 18 CV) soit affublée d’un malus à 750 €.

Deuxième importée, la nouvelle Audi A4 ne peut s’aligner avec trois moteurs TDI seulement : le 2. 0 TDI de 143 ch (144 g, 8 CV), le 2. 7 V6 TDI de 190 ch (175 g, 11 CV, malus de 750 €) et le 3. 0 V6 TDI de 240 ch (183 g, 15 CV, malus de 750 €). Gageons que le 1. 9 TDI de 105 ch va bientôt se retrouver sous son capot pour offrir un véhicule séduisant pour les entreprises.

Récemment commercialisée, la Mercedes Classe C nouvelle génération a les dents longues et met les petits plats dans les grands. Ainsi, ses moteurs diesel sont puissants et sobres, gage de neutralité en bonus-malus. La C200 CDI de 136 ch est à 156 g (8 CV) et la C220 CDI de 170 ch (10 CV) avoue le même niveau d’émissions. En revanche, la C320 CDI de 224 ch (14 CV) est à 191 g avec un malus à 750 €. Les breaks sont aussi à l’amende avec 200 euros de malus pour les C200 et C220 CDI (161 g) alors que le C320 CDI (194 g) est à 750 €.

Troisième importée, la Ford Mondeo a des prétentions «premium» même si la marque à l’ovale est très généraliste… Elle a les atouts pour réussir : ligne «class », belle finition, prestations de grande routière, motorisations diesel modernes bien qu’il lui manque un 2. 2 TDCi de 170 ch par exemple. Au catalogue, pour l’heure, on retrouve le 1. 8 TDCi en 100 ch d’accès à la gamme (149 g, 6 CV) et 125 ch (154 g, 7 CV) et le 2. 0 TDCi de 140 ch (156 g, 8 CV. Le break est au diapason avec le 125 et le 140 ch, tous deux à 156 g. Aucun malus ni bonus donc pour toute la gamme diesel.

Vient ensuite une autre importée, de République Tchèque exactement, la Skoda Octavia au 65ème rang (7 801 immatriculations) et qui brûle donc la politesse à la Toyota Avensis (6 586 unités, 71ème). Beau score pour la belle venue de l’Est, basée sur la plate-forme VW Golf et qui ne s’offre pas moins de 4 moteurs diesel, une version break et une transmission intégrale. Le 1. 9 TDI de 105 ch constitue l’entrée de gamme et avec 130 g a droit aux 200 € de bonus (6 CV). Le break en revanche avec 136 g n’est plus récompensé (6 CV). Vient ensuite le 2. 0 TDI de 136 ch à 140 g (7 CV) en berline comme en break. Le 2. 0 TDI de 170 ch réussi lui aussi à échapper au malus avec 151 g (10 CV), tout comme la version Combi 4×4 avec le 1. 9 TDI 105 ch (159 g, 6 CV).

La Toyota Avensis arrive donc ensuite et se révèle aujourd’hui être la seule avec la Skoda Octavia, à afficher des dimensions très modestes pour la catégorie (4,22 m de longueur). C’est un handicap pour cette routière née en 2003. Sous le capot, on retrouve le 2. 0 D-4D de 126 ch à 146 g (7 CV), et le bloc 2. 2 D-4D en 150 ch (156 g, 9 CV) et 177 ch « Clean Power » avec son catalysateur D-NOx mais qui émet 161 g en berline et 163 g en break, toutes deux à 200 euros de malus (10 CV).comme pour la Corolla Verso, un petit tour de vis sur le turbo devrait la faire « rentrer dans le rang ».

Avec près de 6 000 immatriculations en 2007, l’Alfa 159 progresse de 11,7 %, c’est une belle performance. Sous le capot de cette lourde berline, ses moteurs diesel pas tout jeunes ne font pas de miracles. Le 1. 9 JTDm 120 ch est à 157 g (7 CV) et le 150 ch à 159 g (9 CV) en berline et en break 120 ch alors que le 150 ch passe à 162 g et 200 € de malus. Quant au 2. 4 JTDm cinq cylindres, il passe à 179 g et 750 € de malus en 200 ch (12 CV) et 210 ch (13 CV) pour les versions Q4 à transmission intégrale (berline ou break).

La Saab 9-3 n’est pas en reste et s’arroge la 105ème place des immatriculations à près de 3 000 exemplaires et une progression de 14,8 %. Outre qu’elle partage sa plate-forme avec l’Opel Vectra ou encore la Fiat Croma, elle hérite aussi des moteurs diesels Fiat GMP. Le 1. 9 TiD est donc de la partie en 120 ch (147 g, 7 CV), en 150 ch (156 g, 9 CV) et plus récemment 180 ch (154 g, 10 CV). Belle performance sans malus. Juste derrière enfin, on retrouve une Opel Vectra qui chute pour sa part lourdement en 2007 (- 42,5 % à 2 250 immatriculations). Elle aligne pourtant les arguments diesel : 1. 9 CDTI de 100 ch (154 g, 6 CV),120 ch (154 g, 7 CV) et 150 ch (154 g, 8 CV). Le V6 3. 0 CDTI de 184 ch et 11 CV d’origine Isuzu est quant à lui hors course avec 203 g et 1 600 € de malus ! Les breaks échappent au malus.

PARTAGER SUR