2010 : Les véhicules diesel les plus économiques

La pression de la Commission Européenne sur les constructeurs ne se relâche pas et, si les normes Euro VI prévues pour fin 2014 sont encore loin, elles agissent comme un aiguillon réglementaire pour accélérer la baisse des émissions polluantes (CO, NOx, particules, hydrocarbures imbrûlés, etc.).

- Magazine N°156
737
Les véhicules diesel les plus économiques

Les émissions de CO2 ne sont pas en reste, même si elles ne sont pas plafonnées, et les taxes de plus en plus lourdes des Etats de l’Union Européenne incitent les constructeurs à augmenter encore le rapport puissance/émissions de CO2.

Pour ce traditionnel dossier annuel du Diesel «propre», nous avons adopté pour 2010, un classement différent des années précédentes qui s’organisait autour des 4 segments traditionnels : petites urbaines (B1), polyvalentes citadines (B2), compactes (M1) et familiales (M2).

En effet, les seuils de calcul du bonus/malus étant inférieurs de 5 g depuis le 1er janvier dernier alors que les taux de calcul de la TVS sont conservés pour 2010 (avec un doublement de celle-ci à 140 g), nous avons repris les trois grandes tranches de la TVS (moins de 100 g : 2 €/g, 101 à 120 g : 4 €/g et 121 à 140 g : 5 €/g) et, pour chacune, nous avons traité et classé suivant les émissions de CO2 du bonus : moins de 60 g (5 000 €), 61 à 95 g (1 000 €), 96 g à 115 g (500 €), 116 g à 125 g (100 €) et 126 g à 155 g (0 €).

Pour la réalisation de ce dossier, nous avons utilisé les données issues de la base véhicules de R.L Polk.

PARTAGER SUR