2013 : la LLD a fléchi, le fleet management a progressé

Si les entreprises ont rallongé leurs contrats de LLD, elles ont aussi été plus nombreuses à externaliser la gestion de leur flotte.

625
2013 : la LLD a fléchi, le fleet management a progressé

Le SNLVLD a publié les résultats trimestriels et le bilan provisoire de 2013 pour les activités de LLD et de fleet management. Avec un constat : la tendance lourde de l’allongement des contrats s’est poursuivie en 2013. En effet, si le nombre de mises à la route a continué de chuter de 5,6 % à 401 500 véhicules, les restitutions ont reculé de 9 % et le parc en LLD a au final connu une légère croissance de 1,2 % à 1 199 180 véhicules. À titre d’exemple, un VUL détenu 48 mois en 2008 l’aura été durant 51 mois en 2013, tandis que la durée de détention d’un VS est passée de 40 à 47 mois. À noter aussi la progression constante des véhicules verts dans les immatriculations : 4 056 modèles de ce type ont été mis à la route au quatrième trimestre 2013, soit 4 % du total.

Contrairement à la LLD qui semble souffrir d’un contexte économique incertain, le fleet management a connu une véritable expansion, notamment portée par l’État. Rien qu’au quatrième trimestre 2013, le nombre de véhicules en gestion externalisée a augmenté de 1,7 %. Sur l’ensemble de l’année, 291 299 ont été concernés par ce mode de gestion, soit une hausse de 8,5 % par rapport à 2012. Ici encore, l’écologie a fait son chemin avec 16 534 véhicules « verts » gérés en fleet management, dont 74 % d’électriques.