CES 2017 : Ford et Toyota veulent normaliser la télématique embarquée

Pour faciliter la connexion entre smartphone et voiture, Ford et Toyota ont créé le Consortium SmartDeviceLink, une communauté open source chargée du développement d’une norme pour la télématique embarquée.

938
CES 2017 : Ford et Toyota veulent normaliser la télématique embarquée

À l’occasion du CES 2017, Ford et Toyota ont annoncé la création du Consortium SmartDeviceLink (SDLC). Officiellement établie fin novembre 2016, cette organisation à but non lucratif regroupe des constructeurs automobiles, des équipementiers, des fournisseurs de logiciels embarqués et des développeurs d’applications pour smartphones. Elle est en charge du développement de la plateforme logicielle open source SmartDeviceLink (SDL), qui permet de connecter les applications smartphones à l’équipement de bord de la voiture.

« La connectivité entre les smartphones et l’interface embarquée est l’un des services télématiques les plus importants, » assure Shigeki Tomoyama, président de Toyota Connected. À terme, l’utilisateur pourra se servir des applications installées sur son smartphone via l’écran, les commandes au volant et la reconnaissance vocale de son véhicule.

Le SDLC a choisi de mettre à disposition du grand public le code source de son logiciel. Cela signifie que ce code peut être relu et amélioré par tous, permettant la collaboration entre développeurs et constructeurs au profit de la fiabilité et la sécurité du logiciel. L’objectif est qu’une majorité de constructeurs et de fournisseurs adoptent la technologie SDL comme norme commune pour intégrer des applications. Les développeurs pourraient ainsi compter sur une solution de connexion unique, qui fonctionnera sur une large gamme de véhicules.

À l’heure actuelle, le consortium a déjà été rejoint par les constructeurs Mazda Motor Corporation, le Groupe PSA, Fuji Heavy Industries Ltd. (FHI) et Suzuki Motor Corporation, ainsi que les fournisseurs Elektrobit, Luxoft et Xevo. Harman, Panasonic, Pioneer et QNX ont également annoncé leur intention de le rejoindre. La compagnie Toyota prévoit quant à elle de commercialiser un système télématique basé sur SmartDeviceLink en 2018.