CES 2017 : Quand la voiture devient un assistant personnel

Bosch a présenté au CES 2017 un concept car qui a pour ambition de transformer la voiture en un nouvel espace de vie, interconnecté et au service du conducteur.

1343
CES 2017 : Quand la voiture devient un assistant personnel

Le défi de la voiture connectée consiste à multiplier les services auxquels le conducteur a accès, tout en garantissant une sécurité améliorée. Présenté à l’occasion du CES 2017, le concept car de Bosch propose des solutions pour combiner ces deux impératifs et faire de la voiture un « assistant personnel », capable d’anticiper les désirs et de pallier les faiblesses de son conducteur.

Des échanges homme-voiture améliorés

Le concept car a pour ambition de communiquer avec tout ce qui l’entoure, et tout d’abord avec son conducteur. Grâce à une technologie de reconnaissance faciale, la voiture règle automatiquement la hauteur du siège et des rétroviseurs mais aussi la température et la fréquence radio, pour les adapter aux préférences de son conducteur. Au-delà de ses fonctions pratiques, ce dispositif surveille l’état de vigilance du conducteur et émet une alerte en cas de baisse de l’attention ou d’endormissement.

Une interface homme-machine (IHM) assure une transition fluide avec la conduite automatisée ; Elle signale notamment les tronçons où le conducteur peut laisser la main à la voiture et fait remonter visuellement les données collectées par les capteurs.

Bosch mise sur le retour haptique pour faciliter l’usage des commandes de la voiture. Sur l’écran tactile, l’utilisateur ressent ainsi les mêmes sensations qu’avec de vrais boutons, ce qui lui évite de regarder l’écran et donc de détourner le regard de la route. Pour la commande gestuelle, des capteurs à ultrasons indiquent au conducteur si sa main est dans la bonne zone et lui fournissent un retour sur la précision de son geste.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Autre amélioration du tableau de bord : l’affichage est assuré par des OLED (des diodes électroluminescentes organiques) : un matériau permettant de fabriquer des écrans flexibles, plus fins et plus clairs. De plus, les deux rétroviseurs extérieurs ont été remplacés par des capteurs vidéo, dont l’image est affichée sur deux écrans de part et d’autre de l’habitacle. La visualisation s’adapte selon le contexte : champ plus large en ville que sur autoroute et contraste plus marqué de nuit.

Une voiture interconnectée

La voiture a été conçue comme un nouvel espace de vie interconnecté. Elle est donc équipée pour accéder à un ensemble de services : consultation d’un agenda, planification d’achats, applications domotiques… Mais elle est aussi en liaison avec l’atelier de réparation et les services de secours, prête à faire remonter le moindre problème, y compris les impacts, et à appeler seule une ambulance si besoin.

Grâce aux échanges V2V (vehicle to vehicle), tous les usagers se situent les uns par rapport aux autres même sans se voir, réduisant le risque de collision. Lorsqu’il roule en ville, le concept car est également capable de détecter et de mesurer l’espace disponible entre les véhicules garés en passant à leur hauteur. En agrégeant les données de l’ensemble de la communauté des utilisateurs, des algorithmes fourniront des prévisions en temps réel sur la localisation des emplacements libres. Les conducteurs pourront ensuite visualiser sur une carte les places de parking les plus proches.

Enfin, et c’est un point essentiel, le concept car dispose de technologies de transmission et de codage (ETAS et ESCRYPT) pour effectuer à distance les mises à jour des logiciels intégrés au véhicule. La sécurité informatique est en effet un enjeu majeur de la voiture connectée, pour assurer à la fois la fiabilité des fonctions, empêcher les attaques et protéger les données.