Pascal Triolé, Chronopost : « Le véhicule est devenu un vrai plus pour les salariés »

En charge de la direction de l’immobilier puis de la direction des achats et aujourd’hui de l’animation de la politique RSE, Pascal Triolé suit la flotte de Chronopost depuis 25 ans.

- Magazine N°254
1210
Pascal Triolé

Pascal Triolé est directeur industrie et achats chez Chronopost.

Quels faits vous ont marqué ces vingt dernières années ?

Auparavant, peu de véhicules étaient attribués. Maintenant, le véhicule professionnel est devenu un vrai plus pour les salariés. Du côté constructeurs, les ventes flottes étaient anecdotiques ; elles représentent actuellement une grosse partie du marché, ce qui s’est traduit par la création d’équipes et de services spécifiques, voire de packs véhicules adaptés aux flottes. Enfin, constructeurs comme utilisateurs sont aussi de plus en plus sensibles aux émissions des véhicules.

Comment la gestion de flotte a-t-elle évolué ?

La gestion de parc était avant quasiment prise en charge par une assistante à temps partiel. C’est désormais un vrai métier, complexe et stratégique, qui regroupe plusieurs facettes : il nécessite des connaissances techniques et réglementaires, mais aussi informatiques pour effectuer des requêtes dans des bases de données, sans oublier la notion de service aux conducteurs.

Quels conseils donneriez-vous aux gestionnaires de flotte ?

De bien être à l’écoute des clients internes pour savoir ce à quoi ils aspirent, de bien connaître l’offre du marché et de se doter d’un outil de gestion de flotte efficace le plus tôt possible.

La flotte de Chronopost en chiffres

1 millier de véhicules

PARTAGER SUR