Semina Mezi, Groupe Avnet : « Une fiscalité plus pesante »

Semina Mezi a débuté il y a 17 ans en tant que responsable des services généraux. Depuis trois ans, elle est en charge de la flotte du spécialiste des composants électroniques Avnet.

- Magazine N°254
1750
Semina Mezi

Quels faits vous ont marquée ces vingt dernières années ?

La transition écologique imposée sur les véhicules de fonction, de manière positive et négative. Nous avons subi l’arrivée des véhicules hybrides rechargeables et électriques il y a deux ou trois ans de façon un peu contrainte, même si cela a permis de renouveler la flotte et de la rendre plus vertueuse, ce qui nous a donné encore plus de travail.

Comment la gestion de flotte a-t-elle évolué ?

La fonction a beaucoup évolué, notamment pour les collaborations avec les constructeurs et les loueurs avec qui j’échange en amont sur les remises. En revanche, la partie fiscalité n’était pas aussi pesante il y a dix ou quinze ans. Fini le temps où l’on commandait un véhicule sans TVS ni malus, ce sont désormais les mots magiques avec l’intégration fiscale.

Quels conseils donneriez-vous aux gestionnaires de flotte ?

Il faut s’intéresser à ce que l’on fait. Cela nécessite d’avoir un intérêt pour les voitures et d’aimer travailler dans ce monde pour se sentir à l’aise dans la fonction. Les gestionnaires de parc qui ont été placés à ce poste et n’y connaissent rien ne vont pas s’investir autant.

La flotte du Groupe Avnet en chiffres

142 véhicules

PARTAGER SUR