« 50 à 65 % des ventes de modèles électriques auprès des entreprises » : Olivier Dumain, BMW

Olivier Dumain est le directeur des ventes aux entreprises de BMW.

- Magazine N°180
622

Où en est BMW avec l’électrique ?

Nous venons de lancer le test de l’ActiveE afin de valider le moteur, les batteries et la chaîne de propulsion qui sera utilisée sur l’i3. L’ActiveE sera employée chez Maison France Confort, chez Cisco, Accenture, Schneider Electric, EDF et Bosch. Pour BMW, il ne s’agit pas d’un véhicule de fonction mais bien d’un modèle à proposer en auto-partage. Et pour nous, il y a un véritable enthousiasme à lancer notre nouvelle marque BMWi.

Avec BMWi, visez-vous les entreprises ?

Avec l’i3 et l’i8, nous ciblons même de 50 à 65 % des ventes auprès des entreprises. Disponible en octobre 2013, l’i3 est véritable véhicule et non un modèle thermique adapté, avec un très important travail de design. Et avec 170 ch, c’est aussi une vrai BMW. L’i3 vise notamment les PME et TPE qui ont besoin de véhicules avec une autonomie aux alentours de 300 km. L’autonomie de l’électrique reste en général limitée aux environs de 150 km. Pour y remédier, nous avons allégé nos modèles et ajouté des prolongateurs d’autonomie thermiques.

Le thermique n’est pas pour autant négligé.

Non, car le thermique diesel représente encore l’essentiel des ventes aux entreprises. Et à travers le thermique, BMW répond à tous les besoins en restant sous les 120 g/km de CO2, avec 23 modèles (Série 1, 3, 5 et X1), auxquels viennent s’ajouter douze modèles pour Mini. Ces véhicules correspondent à une véritable demande de la part des sociétés, très soucieuses de diminuer le poids de la fiscalité et de la TVS.

PARTAGER SUR