5,6 millions d’immatriculations en 2016 : année record pour les VO

Selon le baromètre du site d’annonces en ligne de véhicules d’occasion Autoscout, le marché de l’occasion a atteint en 2016 son meilleur niveau depuis 2007.

1437
56 millions d’immatriculations en 2016 : année record pour les VO

Il s’est ainsi vendu au total 5 617 791 voitures sur le marché de l’occasion l’an passé, soit 1 % de plus qu’en 2015 et 47 021 unités de plus qu’en 2007 – le précédent record des immatriculations répertorié par Autoscout.

En comparaison, il s’est vendu 2 013 616 véhicules neufs en 2016, une progression de 5,1 % par rapport à 2015. Cet écart représente une proportion 2,79 VO immatriculés pour 1 VN en 2016. Le dernier mois de 2016 avait confirmé la tendance avec 480 279 immatriculations, soit 4,3 % de plus qu’en décembre 2015.

Sur le podium des marques, Dacia est arrivé en tête des progressions des immatriculations en 2016 avec 17,86 % de plus qu’en 2015, suivi par Kia (12,39 %) et Hyundai (6,81 %). À l’opposé, des marques comme Alfa Romeo, Seat et Opel ont affiché des baisses respectives de 5,69 %, 1,44 % et 1,36 %. Le scandale des logiciels truqueurs n’a pas particulièrement été dommageable aux ventes des marques du groupe Volkswagen qui ont progressé dans l’ensemble de 2,55 %.

En 2016, les français ont représenté 55,85 % du marché du VO. En nombre total des ventes, Renault est arrivé devant Peugeot, à 1 296 620 unités contre 1 050 314 unités, devant le duo Citroën-DS à 731 914 immatriculations. Les modèles les plus vendus sur le marché ont été la Clio à 412 852 unités, le couple Mégane-Scénic (389 280 unités) et la 206 (187 349).

Sur le marché, Autoscout a noté la forte progression des immatriculations de SUV, avec une augmentation de 16,6 % ventes alors que les autres types de carrosseries ont reculé : à – 0,5 % pour les berlines, – 4,8 % pour les coupés ou – 4,6 % pour les cabriolets par exemple.

Du côté des motorisations, le diesel, avec 66,6 % des immatriculations en 2016, a légèrement baissé par rapport à 2015 et connaît en chute constante depuis 2013 où il pesait 73 % des ventes. Cette baisse profite aux véhicules hybrides et électriques qui ont affiché des hausses de ventes respectives sur 2016 de 35,64 % et 22,17 %, tandis que l’essence a progressé de 2,64 %.

À noter enfin sur l’année, la confirmation de l’orientation des ventes du marché sur les extrêmes en termes d’âge : vers des véhicules de moins 2 ans et de plus 16 ans. Par rapport à 2015, les ventes ont crû de 5,5 % pour les véhicules de moins de 1 an, de 4,5 % pour ceux âgés de 1 an et de 10 % pour ceux de plus de 16 ans. Tous les segments entre ces catégories d’âges ont connu des baisses de leurs immatriculations.

Sources pour les tableaux : AAA sur la base des chiffres provisoires au 31-12-16, analyse Autoscout24 France.

PARTAGER SUR