À bord de la nouvelle Citroën C4

L’air de rien elle en impose, cette nouvelle Citroën C4 assez clivante. Nous avons pu en exclusivité nous glisser à bord de cette compacte commercialisée à la fin de cet été.

597
Citroën C4

En mélangeant les genres, la nouvelle Citroën C4 redéfinit le segment des compactes. Avec une présence marquée par sa face avant plus haute que celle d’une berline traditionnelle, son assiette rehaussée à 15,6 cm de garde au sol, ses roues de SUV et sa ligne de toit fuyante à la façon d’un coupé 4 portes. Cette C4 en impose plus que ses dimensions jetées sur le papier : 4,36 m de longueur pour 1,80 m de largeur et 1,52 m de hauteur. Elle se situe au milieu de son segment mais, grâce à son empattement étiré à 2,67 m, elle se révèle très accueillante et habitable.

Une surprise… de taille !

C’est la première surprise qui nous attend à bord de la C4, avec une position de conduite de berline mais un point de vue de SUV, légèrement surélevé. Largeur aux coudes et amplitude de réglage du volant et du siège permettent aux plus grands, dont votre serviteur, de trouver une excellente posture. Et la sellerie Advanced Confort, déjà vue dans le C5 Aircross, apporte l’accueil ferme et le confort moelleux qui caractérisent ces mousses de plusieurs épaisseurs en différentes densité. Le tout dégage une belle impression de qualité avec des plastiques moussés en haut de la planche de bord et des habillages de portière. On est aussi séduit par la nouvelle planche de bord qui n’est pas du tout envahissante et sait se faire discrète avec un design épuré, sans fioriture ni complications dans les commandes.

Citroën C4

Les surprises se poursuivent aux places arrière qui, malgré une pente de toit fuyante, préservent un espace aux genoux digne du segment supérieur. Étonnant pour une compacte, tout comme la garde au toit suffisante pour tout un chacun. Enfin, le coffre en offre plus que pressenti de l’extérieur avec une capacité de 380 à 1 250 l au maximum. Le dernier opus du double chevron surprend donc non seulement par son design et son habitabilité, mais aussi par ses dimensions raisonnables là où les concurrentes du segment cèdent à l’inflation des cotes sans offrir forcément de l’habitabilité.

Commercialisation fin août 2020

Les motorisations en revanche sont sans surprise. Mais l’efficience énergétique est au programme, nous assure Audrey Amar, chef du projet C4, grâce à la plate-forme CMP, légère, carénée sous tout le soubassement et très rigide. On retrouve donc le 3-cylindres 1.2 essence PureTech de 100 et 130 ch et, en diesel, le 1.5 turbo-diesel de 110 et 130 ch. Avec en outre la version électrique eCMP de 136 ch/260 Nm et sa batterie de 50 kWh pour une autonomie WLTP de 350 km. La finition Business se déclinera en Live et Feel, à l’instar des équipements de la C5 Aircross Business. L’ouverture des commandes se fera fin août pour des livraisons à partir de décembre.

Notre précédente brève sur la Citroën C4

Citroën C4

PARTAGER SUR