Accidentologie : un TCO à risque

Perte de productivité des salariés, hausse des primes d’assurance, élaboration de plans de prévention du risque routier, etc. : le TCO lié aux accidents dépasse le simple montant des réparations. Pour contenir la gravité des sinistres et leurs répercussions sur l’entreprise, la prévention s’organise en amont. Dès les premiers signaux d’alerte.
- Magazine N°264
1688
Accidentologie TCO

En nombre, les accidents corporels routiers ne constituent heureusement pas le premier risque pour les entreprises. Selon les chiffres du ministère de l’intérieur, ils ne représentaient qu’environ 11 % du total des arrêts de travail en 2017 (voir le tableau ci-dessous). Mais cette faible proportion n’est en aucun cas une raison pour les négliger : « Le risque routier est rare en termes d’accident du travail mais ses conséquences peuvent être très importantes en gravité », synthétise Patrick Lacroix, responsable de la commission automobile à l’Association pour le management des risques et des assurances de l’entreprise, l’Amrae. Outre cette...