• Mots clés connexes
  • ACEA

L’ACEA alerte quant à la faible pénétration des motorisations alternatives sur le marché

À l’occasion du salon de Francfort, l’ACEA a publié la première édition d’un rapport annuel consacré aux facteurs favorisant le développement du marché des véhicules à énergies alternatives, en vue d’inciter les décideurs européens à adopter un « plan global ».

854
Rapport ACEA - part de marché par motorisation dans l'UE en 2018
Source : ACEA

Alors que l’Union européenne a fixé des objectifs de réduction des émissions de CO2 entre 2021 et 2030 de 37,5 % pour les VP neufs et de 31 % pour les VUL neufs, l’association des constructeurs automobiles européens (ACEA) s’inquiète de la faible pénétration des véhicules à énergies alternatives sur le marché, et ce malgré l’augmentation du nombre de modèles commercialisés. « Si l’on veut atteindre les objectifs extrêmement ambitieux fixés par l’UE pour 2025 et 2030 en matière de CO2, il faudra que les ventes de ces véhicules augmentent rapidement », avertit l’association. Et faute d’une hausse des ventes, les constructeurs seront contraints de payer des amendes à l’UE.

L’ACEA a décidé de publier annuellement un rapport jusqu’en 2023, année d’examen à « mi-parcours » par la Commission des objectifs CO2 votés par l’UE. Celui-ci suivra l’évolution du marché et des initiatives mises en place par l’UE et les États-membres en termes d’infrastructures et de dispositifs incitatifs, en se concentrant sur le marché des VP.

VP à motorisations alternatives : une part de marché inférieure à 7 % dans l’UE

La première mouture de ce rapport rappelle qu’en 2018 les ventes de VP neufs à énergies alternatives ont représenté respectivement 2 % du marché pour l’électrique (+ 1,4 point comparé à 2014), 3,8 % pour l’hybride rechargeable (+ 2,4 points), 0,4 % pour le GNV (- 0,4 point) et une « part négligeable » pour l’hydrogène.

Évolution des ventes de VP par motorisation dans l’UE des 28 entre 2014 et 2018 (en unités)

2014 2015 2016 2017 2018
Essence 5 358 452 6 036 564 6 800 116 7 563 739 8 532 104
Diesel 6 599 462 7 039 611 7 175 630 6 617 051 5 406 574
Électrique rechargeable 69 958 148 027 155 634 218 083 301 581
— Électrique à batterie 37 517 59 165 63 479 97 667 149 737
— Hybride rechargeable 32 441 88 862 92 155 120 416 151 844
Hybride non-rechargeable 176 525 218 755 278 729 426 769 578 620
Électrique à pile à combustible hydrogène 38 176 123 253 266
GNV 97 214 78 511 57 609 49 553 65 092
Autes (GPL + E85) 141 452 140 321 118 430 156 710 164 310

Source : ACEA, 2018

Évolution de la part de marché des motorisations des VP neufs dans l’UE des 28 entre 2014 et 2018

2014 2015 2016 2017 2018 Évolution 2014-2018
Électrique rechargeable 0,6 % 1,1 % 1,1 % 1,5 % 2,0 % + 1,4 % points
— Électrique à batterie 0,3 % 0,4 % 0,4 % 0,6 % 1,0 % + 0,7 % points
— Hybride rechargeable 0,3 % 0,7 % 0,6 % 0,8 % 1,0 % + 0,7 % points
Hybride non-rechargeable 1,4 % 1,6 % 1,9 % 2,8 % 3,8 % + 2,4 % points
Électrique à pile à combustible hydrogène 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0,0 % 0
GNV 0,8 % 0,6 % 0,4 % 0,3 % 0,4 % – 0,4 % points
Autes (GPL + E85) 1,1 % 1,0 % 0,8 % 1,0 % 1,1 % 0

Source : ACEA, 2018

Le rapport précise toutefois que l’adoption de véhicules électrifiés rechargeables est « directement liée au PIB par habitant d’un pays, ce qui montre que l’accessibilité financière est un obstacle majeur pour les consommateurs ». Or, « seuls 12 pays de l’UE offrent des bonus ou des primes aux acheteurs » et « quatre États-membres n’offrent aucun avantage fiscal ni aucune incitation ».

Rapport ACEA - dispositifs incitatifs en faveur des motorisation dans l'UE en 2018
Source :

L’ACEA a également décompté 143 589 points de recharge électrique dans l’UE, sachant que la Commission européenne a estimé à 2,8 millions le nombre de points de recharge nécessaires en 2030. En outre, « quatre pays couvrant 27 % de la superficie totale de l’UE – les Pays-Bas, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni – représentent 76 % de tous les points de recharge dans l’UE », signale le rapport.

Rapport ACEA - distribution des points de recharge dans l'UE en 2018
Source : ACEA, EAFO, année 2018

Quant aux autres énergies, l’association a comptabilisé 47 stations hydrogène réparties dans seulement 11 États-membres, ainsi que 3 400 stations GNV, un chiffre certes en hausse de 17,5 % depuis 2014 mais dont les deux tiers sont concentrés en Italie et en Allemagne.

L’ACEA demande la mise en oeuvre d’un « plan global » à l’échelle européenne

En parallèle, « l’année 2018 a été marquée par une baisse encore plus importante des ventes de gazole et par une augmentation plus forte de la demande d’essence, entraînant une augmentation de 1,8 % des émissions de CO2 des VP neufs », alerte le rapport – une tendance également observée par l’Ademe en France.

  • Source : EEA, 2018
  • Source : EEA, 2018

Pour favoriser l’adoption des véhicules à énergies alternatives, l’ACEA appelle donc à la mise en place d’un « plan global pour permettre la transition vers une mobilité zéro émission en Europe ».

« Les gouvernements de toute l’UE doivent faire face à l’accélération du rythme auquel nous lançons ces voitures en augmentant considérablement les investissements dans les infrastructures. En outre, ils doivent également mettre en place des incitations à l’achat durable qui soient cohérentes dans toute l’UE », a argué Carlos Tavares, président de l’ACEA et président du conseil d’administration du Groupe PSA. Reste à savoir si ces arguments auront l’effet escompté.

PARTAGER SUR