Royaume-Uni : l’ACFO milite pour une gestion globale de la mobilité professionnelle

L’association britannique ACFO (Association of Car Fleet Operators) estime que les entreprises doivent réunir gestion de flotte et gestion des voyages, pour anticiper la transformation du rôle du gestionnaire de flotte en celui de gestionnaire de mobilité professionnelle.

1447
ACFO MaaS - British Transport Comittee
(c) British Transport Committee

Dans un communiqué de presse, l’ACFO a livré sa vision de l’avenir, en identifiant les défis et les opportunités auxquels devront faire face les gestionnaires de flotte dans les cinq prochaines années.

« Rappeler la nécessité et la valeur du rôle de gestionnaire de flotte est essentiel, il doit être vu comme une fonction professionnelle clé par les employeurs », a déclaré John Pryor, président de l’ACFO. Mais ce rôle est en train de changer : « La mobilité représente un coût important pour de nombreuses entreprises et les déplacements couvrent aujourd’hui bien plus que l’achat et la gestion d’une voiture de société », a reconnu John Pryor.

Quels défis pour les gestionnaires de flotte ?

Pour l’association, les gestionnaires de flottes sont confrontés à un changement de paradigme. Ils doivent faire face à des problèmes tels que l’encombrement de la circulation, les autorisations et les frais de stationnement, l’optimisation des véhicules en pool ou encore la dégradation de la qualité de l’air en ville.

En parallèle, le marché est marqué par des offres de LMD et de LCD plus flexibles, mais aussi l’essor des ʺcar clubsʺ (entreprises d’autopartage) et des applications de mobilité, ainsi que par l’arrivée des premiers véhicules autonomes. Et pour finir, certains observent une réduction de l’intérêt des employés pour les voitures de société traditionnelles, en particulier lorsqu’ils habitent dans des zones urbaines où les places de parking sont rares.

Mesurer le coût de chaque kilomètre parcouru

Selon John Pryor, « les employés sont à la recherche d’une solution plus globale pour répondre à leurs besoins en matière de transport, […] et les gestionnaires doivent trouver le moyen le plus écologique, sécurisé et rentable d’effectuer un trajet. » C’est pourquoi il leur recommande de mesurer le coût de chaque kilomètre, en laissant « la technologie dicter la façon dont ce kilométrage est réellement parcouru. »

Pour l’association, la clé réside dans le développement des applications de « mobilité en tant que service », plus connus sous le nom de MaaS (pour « mobility-as-a-service »). Afin de faire valoir cette vision, l’ACFO a répondu à une enquête du comité des transports britannique sur le potentiel des applications MaaS, lancée en novembre 2017.

La MaaS comme solution

« Une application MaaS intégrée peut créer un voyage unique et sans faille, éliminant les tracas de la billetterie séparée pour les différentes étapes d’un voyage, a expliqué Lilian Greenwood, présidente du comité des transports. L’application peut planifier et réserver l’ensemble de votre voyage de porte en porte de la manière la plus efficace possible, en utilisant des données de service en temps réel à travers tous les modes de transport dans la ville. Cela pourrait réduire considérablement la dépendance à l’égard de la voiture particulière, atténuer les encombrements, accroître la productivité et rendre les villes plus agréables, plus saines, avec une meilleure qualité de l’air. »

PARTAGER SUR