Les acteurs du transport militent pour l’électromobilité en Europe

L’alliance Platform for Electro-Mobility a adressé six demandes aux États membres de l’Union Européenne dans le but d’accélérer le développement des transports électriques.

1200
Electromobilité

Lancée à la fin de l’année dernière, la Platform on Electro-mobility est une alliance européenne regroupant 25 acteurs impliqués dans l’industrie et les modes de transport. Elle s’est donné pour mission de faire de l’électricité la première source d’énergie pour les transports européens.

« Avec l’électromobilité, l’Europe peut être gagnante sur tous les tableaux. Pour commencer, nous économiserons le milliard d’euros que l’Europe consacre chaque jour aux importations de pétrole ; nous faciliterons largement l’accès à la mobilité ; nous créerons des emplois qualifiés ; et nous sauverons un nombre incalculable de vies en réduisant la pollution atmosphérique », argumente Nicolas Erb, le président de Platform on Electro-mobility.

Six requêtes pour mobiliser les États membres

La première action de l’alliance vise donc à accélérer le déploiement du réseau de bornes de recharge en Europe, en mobilisant les États membres. Au-delà de l’aspect environnemental, c’est bien l’opportunité de développement économique qui mobilise ces 25 acteurs autour de l’électromobilité. À travers six requêtes, ils militent pour l’assouplissement des normes et des procédures, et pour l’augmentation des aides financières :

  • Mettre en œuvre la directive européenne de 2014 sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs (Alternative Fuels Infrastructure Directive), qui imposait aux États membres de soumettre des projets de soutien à l’infrastructure de recharge avant fin 2016.
  • Multiplier le nombre de stations de recharge publiques le long des grands axes routiers et en zones urbaines ; et soutenir la mise en place d’infrastructures pour les autobus électriques.
  • Assouplir les normes pour les connecteurs des bornes de recharge des voitures et des autobus électriques.
  • Simplifier les procédures d’attribution des permis et coordonner les incitations financières pour l’installation de bornes de recharges.
  • Multiplier les possibilités de recherche des VE dans les bâtiments existants.
  • Demander des ressources financières supplémentaires lors de la révision à mi-parcours du budget européen.

Ces demandes seront adressées directement à des représentants de la Commission Européenne et des États membres lors d’une table ronde qui se tiendra aujourd’hui au Parlement Européen. Seront notamment présents Bernd Biervert, chef de cabinet adjoint du vice-président pour l’énergie Maroš Šefčovič, et Peter Handley, chef de l’unité de l’efficacité des ressources au secrétariat général de la Commission Européenne.

Les acteurs de la Platform on Electro-mobility

ABB, Alstom, Avere, Bellona, CER, CHAdeMO Association, Change Partnership, European Cyclists Federation, ECOS, EIM, EURELECTRIC, Polis, Eurobat, EuroCities, European Copper Institute, The London Taxi Company, Renault-Nissan, Solar Power Europe, SEDC, Siemens, Tesla, Transport & Environment, UITP, Unife : The European Rail Industry et Wind Europe.

PARTAGER SUR