Le flash actu

Le flash actu

Qualité de l’air : attention au filtre d’habitacle

Filtre d'habitacle
Selon le Service d'études et de conseils aux usagers de la route (Secur), une association créée par la Fédération des industries des équipements pour véhicules (FIEV) et qui gère la Collective Filtres habitacle, un filtre encrassé peut entraîner une pollution de l’habitacle avec une concentration de polluants de 4 à 6 fois supérieure à celle de l’air extérieur. L’organisme recommande donc de remplacer le filtre d’habitacle une fois par an ou tous les 15 000 km, voire tous les 10 000 km pour ceux qui circulent essentiellement en milieu urbain. Il indique également que l’usure du filtre d’habitable serait responsable de « 70 % des casses prématurées de systèmes de ventilation et de climatisation », occasionnerait des problèmes de visibilité en embuant le pare-brise et augmenterait les risques d’infections respiratoires et allergiques en raison de l’accumulation d’allergènes et de bactéries dans l’air intérieur. Le Secur a ainsi lancé une campagne de sensibilisation à destination des automobilistes, et en profite pour faire la promotion des filtres à charbon actif.

Immatriculation : le certificat de conformité électronique opérationnel

WLTP
Dans un arrêté paru au Journal Officiel du 15 novembre 2019, le gouvernement a acté la mise en place du certificat de conformité électronique (eCoc) permettant aux constructeurs de « mettre à disposition des autorités en charge de la réception et de l'immatriculation des véhicules le certificat de conformité sous forme de données électroniques structurées », et plus seulement sur support papier. Ces dispositions entrent en vigueur le 17 novembre 2019. La mise en place du certificat de conformité électronique et son intégration dans le système d’immatriculation des véhicules (SIV) était la condition pour immatriculer les véhicules selon la nouvelle norme WLTP, plus représentative des émissions de polluants des véhicules, et donc appliquer une grille du malus adaptée en conséquence comme le prévoit le projet de loi de finances 2020.

Here et Alyce s’associent pour analyser le trafic

Here Alyce
Le spécialiste de la cartographie Here s’est associé au spécialiste français du recueil de données de trafic Alyce pour lancer la solution Observer. Elle permet, via une interface cartographique, de visualiser de manière chiffrée les déplacements routiers, en indiquant le nombre et le type de véhicules, leurs vitesses, leurs points d’origine et de destination ainsi que les axes majoritairement empruntés. En pratique, des données de comptage sont récoltées par Alyce sur le terrain avec des boîtiers de bord de route équipés de caméras, voire d’appareils de mesure des émissions de gaz à effet de serre, de particules fines ou de bruit. Ces données sont ensuite soumises à un algorithme capable de reconnaître la forme des utilisateurs de la route grâce à des techniques d’apprentissage automatique (deep learning). Les informations obtenues sont finalement combinées aux données de GPS embarqués collectées par Here. La solution Observer s’adresse principalement aux collectivités pour faciliter la prise de décision dans le cadre de projets d’aménagement du territoire. Elle a ainsi déjà été utilisée par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement d’Occitanie pour caractériser les flux de circulation dans l’agglomération toulousaine.

La sécurité prédictive par Coyote

Coyote sécurité prédictive
Coyote, spécialiste de l’échange d’informations routières entre conducteurs, propose une nouvelle fonctionnalité à ses utilisateurs : la sécurité prédictive. Il s’agit d’un signalement des virages dangereux sur la route et d’une recommandation de vitesse pour les négocier au mieux. L’alerte se base sur les données recueillies de manière anonyme auprès des utilisateurs du dispositif. Cette fonctionnalité est gratuite et installée progressivement sur les différentes interfaces Coyote.

230 VU en LLD pour Office Dépôt

Office Depot
Le fournisseur de produits et services de bureau Office Dépôt France a choisi le loueur indépendant Clovis Location suite à un appel d’offres. L’objectif : « disposer d’une flotte de véhicules récents qui répond parfaitement à nos critères, c’est-à-dire nos besoins d’optimisation de la consommation et le confort de conduite dans l’exercice de l’activité de nos chauffeurs livreurs », indique Guillaume de Feydeau, président d’Office Dépôt France. 230 véhicules utilitaires seront livrés d’ici 2021, majoritairement des Master Red Edition, dont 135 avant la fin de l’année, pour livrer des clients répartis sur toute la France. Parmi ces derniers, « plus de 50 véhicules issus de leur parc courte durée ont été mis à notre disposition en moins de deux semaines afin de répondre à notre planning d’échéances », précise Guillaume de Feydeau. Les véhicules s’équiperont en outre d’une solution de télématique embarquée et Office Dépôt a souscrit à un service de véhicule de remplacement en moins de deux heures. Enfin, un challenge d’éco-conduite sera mis en place avec Clovis Location visant à réduire de 10 % les émissions de CO2 du parc roulant d’ici fin 2020.

Un projet de production d’hydrogène en Provence

HyGreen Provence
L’agglomération Durance, Luberon, Verdon (DLVA) vient de signer un accord de coopération avec Air Liquide et Engie dans le but de développer le projet « HyGreen Provence ». Ce dernier vise à construire un système local de production, stockage et distribution d’hydrogène d’origine renouvelable. DVLA mise pour cela sur les atouts de son territoire et en premier lieu ses 1 450 heures d’ensoleillement annuelles en moyenne, qui permettraient à terme la production de 1 300 GWh d’électricité photovoltaïque. Celle-ci sera revendue telle quelle ou servira à produire de l’hydrogène par électrolyse de l’eau. Ce dernier sera ensuite stocké dans des cavités salines naturelles présentes sur le territoire. Selon Air Liquide, « Le projet sera développé en plusieurs phases avec de premières réalisations envisagées dès fin 2021 et une phase finale possible en 2027. À terme, plusieurs dizaines de milliers de tonnes d’hydrogène renouvelable par an pourraient ainsi être produites pour répondre à un très large spectre d’usages. » Le projet HyGreen Provence prévoit ainsi d’alimenter des véhicules hydrogène, des camions aux bus en passant par les utilitaires, mais aussi un écoquartier de l’agglomération.

Gruau réalise la version 8 m³ du Nissan eNV200

Gruau eNV200
À l’origine conçue par l’entreprise slovaque Voltia, la version maxi de 8 m³ de l’eNV200 de Nissan va être réalisée par Gruau pour le marché de huit pays de l’Europe de l’Ouest. La réalisation de cet aménagement passe par une réhausse de 47 cm et un rallongement de 57 cm de l’utilitaire. Gruau mènera cette transformation sur son site de Laval et diffusera le maxi eNV200 via son réseau de 130 distributeurs. Le coût de la transformation s’élève à 9 990 euros HT. Avec le bonus écologique, le coût estimé par Gruau est de 4 700 euros le mètre cube, « là où même le moins cher des fourgons électriques de 13 m3 est à 4 850 euros », avance le carrossier.

Open Tour met sa flotte au GNV

Open Tour GNV
Spécialiste des tournées touristiques de Paris en bus, la société OpenTour a fait appel à GNVERT pour alimenter sa nouvelle flotte de six bus au GNV. « Le choix du gaz naturel véhicules répond aux contraintes environnementales des centres-villes historiques et aux contraintes opérationnelles d’autonomie », constate-t-on du côté de la filiale d’Engie spécialisée dans la distribution de carburants alternatifs. Open Tour pourrait poursuivre son partenariat en 2020 avec Engie pour alimenter ses bus en bio GNC, le gaz naturel comprimé.

Viparis teste le trois-roues électrique i-Road

viparis i-road
Le gestionnaire de sites de congrès et d'exposition Viparis teste pendant deux mois deux Toyota i-Road mis à disposition par le constructeur. Ces trois-roues électriques seront utilisés par ses équipes pour se déplacer au sein du site Paris Expo Porte de Versailles qui compte pas moins de 200 000 m2 d’espaces d’exposition répartis sur six pavillons. Avec un peu plus de 2,3 m de long sur 0,87 m de large et 1,46 m de haut, l’i-Road peut embarquer deux personnes assises l’une derrière l’autre. Sa vitesse de pointe est de 45 km/h et il se recharge en environ trois heures pour une autonomie de 50 km.

Via Michelin calcule les indemnités kilométriques

Via Michelin indemnités kilométriques
Le site d’itinéraires routiers Via Michelin propose désormais à ses utilisateurs de calculer le coût de l’itinéraire effectué en fonction de son véhicule : marque, motorisation et carburant. Le coût estimé prend en compte le coût du carburant dépensé sur l’itinéraire et celui des péages. Via l’onglet « note de frais », il est aussi possible d’obtenir un document imprimable qui détaille le temps de trajet, l’itinéraire et les différents frais. Un document « qui fait foi pour le calcul des indemnités kilométriques » indique-t-on chez Michelin.

Un Audit de Conversion à l’Électrique sur Geotab

Audit de Conversion à l’Électrique Geotab
Pour évaluer les potentialités de conversion d’une flotte à l’électrique, le télématicien Geotab propose sur son interface de gestion un nouveau service baptisé Audit de Conversion à l’Électrique. Disponible sans surcoût, ce dispositif identifie les véhicules convertibles à l’électrique en se basant sur l’analyse d’un ensemble de données remontées du parc : parcours réalisés, état des routes, comportements de conduite, etc. Pour Ivan Lequerica, directeur Europe du sud de Geotab, cet outil se justifie par l’objectif des entreprises « d’atteindre les objectifs de lutte contre le changement climatique » grâce à l’intégration de véhicules électriques.

G7 Taxi Services numérise la restitution

Taxis G7 restitution
Pour les constats réalisés sur les véhicules de son parc, G7 Taxi Services a choisi de remplacer le support papier par la solution WeProov. Celle-ci a été testée pendant trois mois avant de déboucher sur une collaboration de 48 mois. Le dispositif de constat numérique WeProov est donc désormais utilisé pour les 1 100 véhicules G7 Taxi Services : pour des états des lieux dressés au départ des véhicules et à leur restitution. Avec à la clé « un photo-scan complet et guidé de l’état d’un véhicule avec un rapport horodaté, géolocalisé et sécurisé en quelques minutes, que les deux parties signent directement via l’application », précise-t-on chez WeProov. « Dans le parcours client, l’état des lieux n’est plus vécu comme une crainte et le conflit a disparu », indique Wendy Adrien, responsable de la flotte de G7 Taxi Services.

Un analyseur de parc chez suivideflotte.net

analyseur de parc suivideflotte.net
La fonctionnalité « analyseur de parc »a été ajoutée à l’interface du télématicien Suivideflotte.net. Cette fonctionnalité permet de connaître l’utilisation des véhicules de la flotte suivant des critères préétablis : les moins utilisés ou ceux qui parcourent les plus grandes distances par exemple. Des informations réunies dans un tableau interactif et qui offrent « une cartographie précise de la flotte sur une durée déterminée », indique-t-on chez Suivideflotte.net. L’outil aide aussi à arbitrer certaines décisions : mise en pool des véhicules, intégration de modèles électriques, etc. « La prochaine étape sera de faire, à la place des clients, l’analyse des usages et de recommander un changement de véhicule », annonce le P-DG du prestataire, Julien Rousseau.

Rentway interfacé avec Optimum Automotive

Rentway Optimum Automotive
Jimpisoft Software, l’éditeur du logiciel Rentway de gestion de parc pour des véhicules de loueurs, s’est associé au télématicien Optimum automotive, l’éditeur de la solution de gestion de parc connectée Mapping Control. Ce partenariat débouche sur la possibilité pour les utilisateurs de Rentway d’accéder désormais à l’ensemble des données issues des véhicules connectés : kilométrages, niveaux de carburant, diagnostics techniques ou géolocalisation. Ces utilisateurs disposent aussi de la possibilité d’activer, à la carte, un ensemble de services permis par la télématique embarquée : autopartage, covoiturage ou gestion des missions des convoyeurs par exemple. Différents services complétés par les applications mobiles ad hoc.

Vigipad Auto, l’armoire à clés pour les flottes

Vigipad Auto
Heure et Contrôle, spécialiste du contrôle de ronde, de la protection du travailleur isolé et de la gestion électronique de clés, vient de mettre au point Vigipad Auto. Destinée aux flottes automobiles, cette armoire à clés est accessible par badge, code ou biométrie, et offre une capacité extensible de 8 à 144 clés. Grâce à son logiciel de gestion, le dispositif peut intégrer jusqu’à 10 000 utilisateurs. Et permet de centraliser les données liées aux véhicules du parc (statut, utilisation, réservations) et d’élaborer des rapports statistiques. Le prestataire destine aussi ce produit aux sociétés de taxis et VTC, aux entreprises de logistique et de transport, aux administrations, loueurs ou à la gestion des véhicules d’intervention.

Les jeunes conducteurs aiment toujours conduire

étude dekra jeunes conducteurs
Le spécialiste du contrôle technique Dekra a publié les résultats d’une étude sur les comportements des jeunes conducteurs français. Dans ce cadre, 603 conducteurs âgés de 18 à 29 ans ont été interrogés en ligne par l’institut d’études CSA du 19 au 26 juillet 2019. Parmi eux, 64 % ont acheté leur voiture actuelle, tandis que 89 % disposent d’un véhicule au sein de leur foyer. Selon Karine Bonnet, présidente du réseau et directrice générale adjointe marketing et ventes de Dekra, « l’un des enseignements majeurs de cette étude, c’est la notion de plaisir de l’automobile qui reste très forte chez les jeunes, accompagnée par une vraie prise de conscience des enjeux de sécurité et notamment de l’importance de l’entretien des véhicules, ce qui est plutôt nouveau. » En effet, si la voiture est en premier lieu un moyen de déplacement pour 90 % des sondés, 68 % considèrent qu’elle est « synonyme de plaisir » selon Dekra et 58 % n’envisageraient pas de se déplacer autrement. Cette tendance toucherait tant les garçons que les filles. En parallèle, si « seulement un jeune sur deux considère s’y connaître concernant l’entretien d’un véhicule » d’après Dekra, 96 % des sondés considéreraient qu’un véhicule bien entretenu est plus sûr et se revend mieux, 94 % qu’il a une durée de vie plus longue et 83 % qu’il pollue moins.

Bus : Volkswagen teste l’optimisation du trafic à Lisbonne

Volgswagen système gestion trafic Lisbonne
À l’occasion de la conférence technologique WebSummit qui se tiendra du 4 au 8 novembre à Lisbonne, au Portugal, le Groupe Volkswagen va expérimenter son système de gestion du trafic sur une flotte de neuf bus MAN. 26 arrêts ont été sélectionnés et reliés pour former quatre lignes de bus. Un ordinateur quantique D-Wave sera chargé de faire tourner un algorithme sensé calculer le trajet le plus rapide pour chacun des neufs bus et l’optimiser presque en temps réel en fonction du trafic. Il doit aussi prévoir le nombre de passagers. Pour cela, l’algorithme utilise « des coordonnées géographiques anonymes et des données sur les flux de passagers », explique Volkswagen. « Contrairement aux services de navigation conventionnels, l’algorithme quantique attribue un trajet individuel à chaque bus qui peut ainsi contourner rapidement les goulots d’étranglement présents sur son trajet et éviter les embouteillages avant même qu’ils ne se produisent », précise le groupe. En outre, le système doit aussi contribuer à améliorer globalement le flux de circulation en ville, en évitant que les bus causent des ralentissements. « À notre connaissance, le projet pilote de Volkswagen est un des premiers à utiliser un ordinateur quantique à des fins de production », a commenté Vern Brownell, président de D-Wave. D’autres expérimentations sont à l’étude en Allemagne et dans d’autres villes européennes. À terme, le groupe prévoit de commercialiser ce système auprès d’entreprises de transport public, de sociétés de taxis ou d’autres opérateurs de flottes de véhicules.

VOI annonce une flotte 100 % électrique

VOI flotte électrique
Dans un communiqué de presse, l’opérateur scandinave de trottinettes VOI a annoncé avoir atteint son objectif d’opération neutre en carbone à Paris grâce à sa flotte électrique. Dans la capitale, ses opérations de récupération et de déploiement des trottinettes sont ainsi exclusivement assurées par des camionnettes et des vélos cargos électriques. « Un circuit précis est mis en place pour optimiser le temps passé par les camions dans l’entrepôt et fluidifier les opérations », indique-t-on chez l’opérateur. L’ensemble de ces véhicules ainsi que les trottinettes sont rechargés dans un entrepôt de 1 500 m² à Alfortville, alimenté par le fournisseur d’électricité d’origine renouvelable Enercoop. À Paris, la flotte des trottinettes de VOI compte 1 000 unités.

Un centre d’assemblage de batteries en Italie pour FCA

FCA usine Mirafiori
Alors que le Groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA) construit actuellement une ligne de production de véhicules électriques dans son usine de Mirafiori à Turin (Italie), il vient d’annoncer que le site accueillera également un centre d’assemblage de batteries. Ce « Battery Hub » sera conçu en partenariat avec le spécialiste du montage Comau et se situera dans un bâtiment dédié, susceptible d’être agrandi par la suite. Outre la ligne d’assemblage, le centre « disposera également d’un espace pour les formations, le prototypage et l’expérimentation durant la phase pilote, a précisé le constructeur. Cette initiative permettra à FCA de réagir rapidement à la continuelle évolution du secteur de l'électrification. » En outre, le « Battery Hub » comportera un centre de contrôle de la qualité pour tester en amont les composants électroniques utilisés, ainsi que les batteries produites. Ces dernières seront ensuite utilisées dans les futures générations de modèles électriques du groupe. L’implantation de ce centre d’assemblage nécessitera un investissement initial d’environ 50 millions d’euros selon FCA, et les préparatifs commenceront début 2020.

La flotte de Findrive s’équipe en télématique

Findrive télématique
Loueur de véhicules premium pour professionnels, Findrive a équipé ses 300 voitures des boîtiers de télématique Mapping Control. Ceux-ci sont utilisés à des fins de géolocalisation, de geofencing (géo-repérage) dans la limite des frontières métropolitaines, et pour le suivi des entretiens. Findrive exploite également le système antidémarrage du télématicien pour s’assurer que l’utilisation de ses véhicules se limite à un cadre professionnel. Le loueur projette d’étendre sa flotte à 1 000 véhicules en Europe en 2020. À noter que Findrive propose une formule qui laisse la possibilité de changer de modèles de voiture ou de la sous-louer.

Le Groupe Hervé vérifie ses factures

Le Groupe factures
Société spécialisée dans la conception et l’installation de technologies intelligentes du bâtiment, le Groupe Hervé collabore depuis 2010 avec le fleeteur Fatec pour la gestion de son parc. Le fleeteur prend en charge aussi bien la revente des véhicules que la négociation des entretiens ou des remises. Il suit également les interventions des garages. Les conducteurs sont donc orientés vers les garages partenaires et les experts du fleeteur vérifient ensuite les tarifs des pièces, les temps de main-d’œuvre, les remises appliquées, les garanties constructeurs et le bien-fondé de la réparation. Une vérification qui a débouché, sur 4 500 factures traitées en 2018, « à 16 % de factures rejetées pour cause d’incohérence entre les tarifs accordés et facturés », indique-t-on chez Fatec.

Béthune-Bruay alimente son parc électrique en énergie renouvelable

borne recharge électrique
Dans le cadre du projet REVE (Recharge écologique des véhicules électriques), l’agglomération de Béthune-Bruay Artois Lys Romane a investi près de 330 000 euros HT dans l’installation de panneaux solaires et d’une éolienne sur le toit de l’hôtel communautaire. Ces derniers alimentent en électricité renouvelable une station de recharge totalement autonome à destination de la flotte de 24 véhicules électriques de l’agglomération. « L’énergie non utilisée sera stockée dans des batteries tampons de première et de deuxième vie (recyclées de véhicules électriques) », précise l’agglomération. Le projet a été réalisé par la société française Driveco, en partenariat avec la faculté des sciences appliquées (FSA) de Béthune et le laboratoire systèmes électrotechniques et environnement (LSEE).

H2.City Gold : le bus d’essai fin prêt

Caetanobus H2 city gold équipé d'une pile à combustible hydrogène Toyota
Comme annoncé l’année dernière, le constructeur portugais d’autobus et d’autocars Caetanobus va démarrer les essais de son bus hydrogène, le H2.City Gold, développé en partenariat avec Toyota et actuellement exposé au salon Busworld à Bruxelles. La batterie se situe sur le toit du bus et est couplée à 5 réservoirs d’hydrogène d’une capacité totale de 37,5 kg, pour une autonomie jusqu’à 400 km. En environ neuf minutes, le plein s’effectue avec de l’hydrogène comprimé à 350 bars. La pile à combustible, qui convertit l’hydrogène en électricité, est la même que celle utilisée sur la Mirai. Le bus d’essai sera exploité dans plusieurs villes européennes dans les prochains mois avant sa commercialisation en 2020.

Volvo veut réduire les émissions de CO2 en cycle de vie de ses véhicules

Usine Volvo
À l’occasion de la sortie de son premier véhicule 100 % électrique, le XC40 Recharge, le constructeur suédois Volvo a lancé un plan en vue de réduire de 40 % l’empreinte carbone du cycle de vie de chacun de ses véhicules entre 2018 et 2025. Volvo prévoit ainsi de diminuer de 25 % les émissions de CO2 de l’ensemble de ses activités, y compris sa chaîne logistique, et d’utiliser 25 % de plastique recyclé dans ses véhicules à l’horizon 2025. Le constructeur compte aussi « générer 50 % de ses ventes à partir de véhicules 100 % électriques » à même échéance via sa future gamme de véhicules électriques et hybrides rechargeables Recharge, dont sera divulguée pour chaque modèle l’empreinte carbone en cycle de vie. Reste à savoir quelles seront les mesures concrètes qui seront appliquées pour atteindre ces objectifs, Volvo ayant pour ambition de devenir « une entreprise climatiquement neutre d’ici 2040 ».

Business Hub, la plate-forme de contrôle des bornes de NewMotion

Business Hub NewMotion
NewMotion, le prestataire de bornes de recharge pour véhicules électriques racheté en 2017 par Shell, propose aux entreprises une nouvelle plate-forme de gestion baptisé Business Hub. Celle-ci leur « permet de surveiller, analyser et contrôler tous les aspects de leur infrastructure », indique-t-on chez NewMotion. La plate-forme donne une vision en temps réel de l’utilisation des bornes et des cartes qui les activent, aussi bien sur un même site que sur plusieurs. « La plate-forme sera continuellement mise à jour avec de nouvelles fonctionnalités dont les entreprises pourront bénéficier », poursuit-on chez le prestataire. NewMotion annonce 52 000 points de charge installés en Europe et 200 000 cartes de recharge.

Ribeaud Menuiserie tire un bilan de la télématique

Ribeaud Menuiserie
Depuis 2016, les sept véhicules de la flotte de Ribeaud Menuiserie s’équipent des boîtiers de géolocalisation Reveal de Verizon Connect. Utilisés pour signaler les incidents sur les véhicules, ces boîtiers contribuent également à améliorer les comportements de conduite des salariés via le dispositif du prestataire qui signale en temps réel les comportements à risque. Les remontées d’informations issues des boîtiers ont aussi permis une meilleure organisation des emplois du temps pour des salariés susceptibles de travailler sur plusieurs sites dans une même journée. « Nos salariés passent beaucoup plus de temps sur les chantiers », indique ainsi la présidente de la société, Marion Ribeaud.

Continental présente une solution de clé virtuelle

Continental Key-as-a-service - La clé virtuelle Continental testée par Avis en 2017
À l’occasion du salon Equip Auto, le pneumaticien Continental a présenté une solution de gestion de clés virtuelles baptisée « Key-as-a-service » à destination des flottes de loueurs et d’entreprises. Couplée à un boîtier télématique installé dans le véhicule avec géolocalisation en temps réel, cette solution s’installe en seconde monte. Elle permet de développer des services d’autopartage mais aussi d’assistance et de maintenance à la demande et même de livraison de colis dans le coffre du véhicule. En effet, « la clé disparait au profit du smartphone qui permet aux utilisateurs d’accéder de manière sécurisée et continue au véhicule même en l’absence de réseau », explique Continental. L’idée n’est pas neuve, mais Continental met en avant sa solution comme étant « la plus sécurisée du marché, avec une installation rapide qui n’exige aucune modification des circuits existants de la voiture » et permettant « une couverture très large en termes de modèles, de marques de véhicules et de zones géographiques ».

Mapping Control s’enrichit du service Optipark de gestion de parc

Optipark
Le dispositif de télématique embarquée Mapping Control développé par Optimum Automotive propose désormais à ses utilisateurs l’outil Optipark. Ce service de gestion de parc enrichit Mapping Control de trois nouvelles fonctionnalités : le suivi automatisé des entretiens, le suivi des coûts de la flotte avec la constitution d’un TCO et d’un PRK pour les véhicules du parc, ainsi que des conseils sur l’optimisation de la flotte. Ce service se base sur le recueil automatisé d’un ensemble de données. Celles issues des boîtiers embarqués bien sûr, mais aussi les remontées d’informations de fournisseurs comme les loueurs, les pétroliers ou les assureurs. Optipark recueille aussi des informations sur les véhicules auprès de services officiels comme celui des immatriculations.

Huit VAE en vélopartage pour Expleo

Expleo vélopartage
La société d’ingénierie informatique Expleo, ex Assystem, propose depuis six mois aux salariés de son site toulousain un service de vélopartage en complément de l’autopartage. La flotte compte huit vélos électriques qui se rechargent sur des bornes alimentées par des panneaux solaires autonomes du réseau électrique. Ce service est intégré à la plate-forme e-colibri du prestataire Mobility Tech Green, qu’Expleo exploite déjà depuis 2014 pour son service de voiture en partage. Les vélos se verrouillent et se déverrouillent avec un badge ou un smartphone. « Il nous a semblé essentiel de connecter nos deux services de mobilité : l’autopartage et le vélopartage », indique Sandrine Dalais, responsable du parc automobile de l’entreprise. Qui justifie ce service de VAE par la proximité géographique de l’entreprise avec ses clients toulousains.

Un service de mobilité autonome entre Roissy et la Défense

Firefly a été un des premiers prototypes pour les véhicules autonomes
Le Groupe Renault et la filiale de Google spécialisée dans le véhicule autonome Waymo vont déployer dans les prochaines années un « service de mobilité autonome » pour relier les pôles urbains de Roissy-Charles de Gaulle et de La Défense. Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre du projet « Sécurité et Acceptabilité de la conduite et de la Mobilité autonome » (SAM), lauréat de l’appel à projets « Expérimentation du Véhicule Routier Autonome » (EVRA) du gouvernement français. Il s’effectue en partenariat avec la région Île-de-France. « Ce service est susceptible de jouer un rôle clé pour la mobilité des Franciliens, des touristes et donc pour l'attractivité internationale de notre région qui investit 100 millions d’euros pour aménager les infrastructures sur lesquelles circuleront les véhicules autonomes, a commenté Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France et présidente d'Île-de-France Mobilités, qui souhaite que le service soit opérationnel pour JO de 2024.

Coyote Up, un assistant vocal pour Coyote

Coyote Up
Spécialiste de l’échange d’informations routières entre conducteurs, Coyote propose Coyote Up, un nouveau boîtier embarqué sur le tableau de bord avec un assistant vocal intégré. Développé pour le marché français, Coyote Up permet par exemple aux conducteurs d’informer le réseau des utilisateurs des événements rencontrés sur la route : voiture arrêtée, bouchon, etc., uniquement par la voix. L’écran tactile, d’une dimension 3,5 pouces, s’active avec la commande « Hey Coyote ». Ce boîtier est proposé au prix de 199 euros TTC, avec un mois d’abonnement à 12,99 euros TTC offert, ou avec un abonnement de deux ans à 276 euros TTC.

L’ADMR 69 bénéficie du programme Mobilize de Renault

ADMR 69 Mobilize Renault
Trois véhicules Dacia vont être livrés à des collaborateurs de l’ADMR 69 dans le cadre du programme d’économie sociale et solidaire de Renault : Mobilize. Lancé en 2012, ce programme a pour mission, dans le cadre de la politique RSE du constructeur, « d’œuvrer en faveur de l’inclusion et de la mobilité durable ». Mobilize se concrétise par des interventions mécaniques sur les véhicules personnels ou la pratique de « tarifs solidaires » pour des véhicules en LOA. Les voitures livrées aux trois collaborateurs de l’ADMR 69 vont leur permettre de se rendre sur leur lieu de travail ou d’effectuer leurs missions auprès des personnes ou familles accompagnées.

Edenred se tourne vers la gestion de flotte avec Avrios

Edenred Avrios
Edenred, notamment éditeur de la carte carburant Ticket Fleet Pro, vient d’investir dans la plate-forme de gestion de flotte Avrios. Basée en Suisse, cette plateforme est spécialisée dans la remontée d’informations des dépenses liées aux flottes, avec « des analyses et des informations permettant d’en améliorer les performances », indique-t-on chez Edenred. Avrios est utilisé actuellement pour la gestion de plus de 80 000 véhicules chez 800 clients. Avec ce rachat, Edenred « renforce son portefeuille d’expertise en matière de mobilité professionnelle », avance Philippe Dufour, directeur général investissements d’Edenred.

Le Groupe Renault crée une filiale consacrée aux nouvelles mobilités

Moov’in.Paris
Le Groupe Renault a annoncé la création de la filiale Renault M.A.I., pour Mobility As an Industry, qui réunira désormais l’ensemble des activités mobilités du groupe. Cette entité « permettra de créer des synergies, de simplifier la chaîne de décision, de clarifier les offres existantes et d’en créer de nouvelles », argue Renault. Elle gérera notamment le service de location de voitures en libre-service Renault Mobilité et celui d’autopartage Moov’in.Paris ; mais aussi les activités des start-ups dont Renault est actionnaire : la plate-forme de commande de taxis et VTC Karhoo, la plate-forme de gestion de flotte Yuso, la solution de paiement Como, la solution de gestion de flottes de taxis et de VTC iCabbi ou encore le spécialiste de l’autopartage en entreprise Glide. « La mission d’Arnaud Molinié, directeur général de Renault M.A.I., sera de développer les actifs existants, d’accélérer la conquête de nouveaux marchés et d’aider à leur organisation en nouant de nouveaux partenariats avec tous les acteurs privés et publics concernés par cette nouvelle révolution industrielle », précise Thierry Bolloré, directeur général du Groupe Renault et président de Renault M.A.I.

Drive and Charge : Izivia et Europcar partenaires autour de l’électrique

Drive and Charge Izivia Europcar
Dans une volonté de mettre à disposition de ses clients une flotte « encore plus durable et responsable », Europcar Mobility Group France teste l’offre Drive and Charge avec Izivia, la filiale d’EDF (ex Sodetrel). Cette offre, pour l’instant expérimentale, permet aux utilisateurs de voitures électriques de location d’accéder à des points de charge publics via le Pass Izivia, proposé à des conditions préférentielles. Les deux partenaires étudient également la possibilité d’une solution clé en main qui intègre location, pass et forfait de recharge. Cette coopération s’inscrit dans la stratégie Shift 2023 du loueur d’étendre son offre de solutions de mobilité. Dans le cadre du déploiement de la location de véhicules électriques, des bornes de recharge sont ainsi en cours d’installation dans douze agences françaises du loueur.

Norauto et Uber partenaires

Norauto Uber
L’enseigne d’entretien et d’équipement automobile Norauto a signé un partenariat exclusif avec le service de VTC Uber. Destiné aux 30 000 chauffeurs du prestataire, il s’agit d’un programme de fidélité baptisé Uber Pro. Norauto leur propose un ensemble de services comme la maintenance, le nettoyage ou les réparations des véhicules, assuré dans ces centres avec ses partenaires Sineo ou Carméléon. Ce programme, accessible via l’application d’Uber, permet aussi aux chauffeurs de cumuler des points pour ensuite bénéficier de remises sur d’autres prestations. Cette nouvelle collaboration est susceptible de renforcer le portefeuille de clients professionnels de Norauto, annoncé à plus de 11 000.

Vulog s’enrichit d’un service multimodal et multi-villes

Vulog multimodal multi-villes
Vulog, éditeur des plates-formes internet de gestion pour les opérateurs de mobilité, propose désormais à ses clients une solution pour des services de mobilité multimodale et multi-villes. Sur ce modèle, Poppy permet désormais aux habitants de Bruxelles et Anvers d’accéder à des scooters électriques, des trottinettes et des voitures sur la même application, et de déposer les voitures dans une de ces deux villes après utilisation. Également élaboré par Vulog, Aimo à Stockholm propose aux habitants d’accéder à des Zoé et des trottinettes électriques. L’intérêt de cette solution est d’éviter aux utilisateurs finaux de multiplier les applications sur leur smartphone, jusqu’à sept pour un Parisien, selon une étude de Vulog.

WeProov : Orientation Réparateurs pour localiser les réparateurs

WeProov Orientation Réparateur
L’application WeProov de réalisation des états des lieux de véhicules vient de s’enrichit d’une fonctionnalité baptisée « orientation réparateurs ». Grâce à celle-ci, l’utilisateur sélectionne sur une carte un professionnel présélectionné de la carrosserie ou du bris de glace. Cette innovation complète ProovEstimate, lancée en mai, qui permet d’estimer le montant des réparations sur la base de photos. Ces deux fonctionnalités contribuent à accélérer la gestion des sinistres, met-on en avant chez WeProov. Elles confortent également la stratégie de l’éditeur de l’application pour s’imposer dans les secteurs de l’automobile et de l’assurance.

The Companion, l’application Sixt pour les véhicules d’entreprise

The Companion Sixt
Le loueur Sixt propose désormais l’application The Companion aux conducteurs de véhicules d’entreprise en location. Celle-ci offre des fonctionnalités destinées à faciliter leur quotidien : pour prendre des rendez-vous et localiser les ateliers de réparation partenaires, ou encore pour être averti via des notifications des dates d’entretien ou de fin de contrat. Dans son profil, l’utilisateur peut également accéder aux données du véhicule (contrat et contacts utiles), et être directement mis en relation avec le service clientèle de Sixt. De leur côté, les responsables de parc ont la possibilité d’utiliser l’application pour envoyer des messages ciblés aux utilisateurs. The Companion est disponible en Allemagne et le sera en France au quatrième trimestre 2019.

Projet OCEAN12 : des capteurs économes pour véhicules autonomes

OCEAN12 - taxi volant Bosch
Dans le cadre du projet européen OCEAN12, 27 partenaires publics et privés des secteurs des semi-conducteurs, de l’électronique, de l’aéronautique et de l’automobile travaillent sur de nouveaux systèmes de capteurs à destination des véhicules autonomes. Ils concevront d’ici 2021 différents composant : des caméras, radars et lidars pour récolter des informations sur l’environnement des véhicules, et des microprocesseurs pour traiter ces données, le tout pour un investissement de 48 millions d’euros. Ces composants se baseront sur la technologie FD-SOI (Fully Depleted Silicon On Insulator), développée par Globalfoundries, qui consiste à ajouter une couche isolante de faible épaisseur dans les puces électroniques pour réduire les fuites de courant. Cela permet de diminuer la taille et la consommation d’énergie du composant, tout en augmentant sa vitesse de calcul. « L’objectif du projet OCEAN12 est que les nouveaux systèmes de capteurs conçus pour de futurs concepts de mobilité consomment jusqu’à 90 % de moins que les systèmes actuels », explique Tilman Glökler de Bosch, coordinateur du consortium allemand OCEAN12.

Partenariat entre Jaguar Land Rover et Zeplug

Jaguar Land Rover Zeplug
Jaguar Land Rover s’est tourné vers Zeplug pour proposer une solution de recharge clé en main aux les propriétaires d’hybrides rechargeables Range Rover et Range Rover Sport, ou de Jaguar 100 % électriques. Les solutions apportées par ce prestataire s’adressent aussi bien aux clients particuliers, pour des installations dans des immeubles résidentiels, qu’aux clients professionnels pour des voitures particulières ou des flottes, avec des installations sur le lieu de travail. Zeplug propose à ses clients de prendre en charge financièrement l’installation des bornes alimentées indépendamment du compteur des parties communes et s’occupe de l’ensemble des démarches administratives puis de la facturation aux utilisateurs.

Geovelo vise le marché des entreprises

geovelo entreprises
Geovelo, start-up spécialisée dans le calcul d’itinéraires à vélo, lance une offre à destination des entreprises souhaitant encourager la pratique du vélo sur les trajets domicile-travail – aussi appelée « vélotaf » – dans le cadre de leur plan de mobilité (PDM). En pratique, les salariés peuvent rejoindre une communauté privée de l’entreprise sur l’application gratuite Geovelo. Chaque employé y dispose d’un calendrier mis à jour à chaque utilisation du vélo enregistrée en tant que déplacement domicile-travail grâce à la géolocalisation. Ce calendrier sert ensuite de preuve de trajet pour le versement des indemnités kilométrique vélo – ou du futur forfait mobilités durables – dont le montant est calculé automatiquement. L’employeur a aussi accès à un tableau de suivi de la pratique du vélo par les salariés utilisant l’application : nombre de kilomètre parcourus à vélo, quantité d’émissions de CO2 économisées, temps de trajet, etc. Enfin, la communauté privée peut servir à organiser des animations et des challenges.

Le Syder fait appel à DBT

Syder DBT
Le fabricant de bornes de recharge DBT va installer 37 chargeurs de 22 à 50 kW pour le compte du syndicat départemental d’énergies du Rhône (Syder). Dans ce département, le Syder est décisionnaire sur les mesures à prendre pour la distribution d’électricité dans 200 communes et à destination de 400 000 habitants. Les objectifs du Syder sont « de soutenir le développement du véhicule électrique et de faciliter la recharge des automobilistes parcourant de longues distances », tout en complétant le maillage de recharge électrique du Grand Lyon.

Mobility Consulting by Renault veut verdir les flottes

Mobility Consulting by Renault
Le constructeur au losange lance un service baptisé Mobility Consulting by Renault. Le but de cette nouvelle prestation est d’accompagner les entreprises dans leur transition énergétique vers l’électrique ou l’hybride, ainsi que dans l’implantation de bornes de recharge. Ce programme de conseil inclut un diagnostic de l’utilisation des véhicules thermiques et électriques. Sur la base des éléments recueillis, les experts de Renault apportent leurs recommandations sur le bon niveau de répartition des motorisations en parc : véhicules électriques, hybrides, hybrides rechargeables, thermiques. L’offre mise aussi sur les différentes solutions de recharge et sur l’intégration possible de services de mobilité partagée.

EVBox rejoint la plate-forme Gireve

EVBox Gireve
Installés dans plus de trente pays, les 28 000 points de recharge du fabricant EVBox, racheté en 2017 par Engie, sont désormais connectées à la plate-forme Gireve. Cette plate-forme d’interopérabilité rassemble différents fournisseurs de services de mobilité électrique. Elle totalise 60 000 points de recharge en Europe. Ce rapprochement vise une itinérance accrue des conducteurs de véhicules électriques en Europe. « Peu importe l’opérateur eMSP (e-mobility Service Provider) auquel ils ont souscrit, les automobilistes doivent pouvoir se rechargee sur toutes les bornes », a justifié Cécile Post, Business Developer d’EVBox. De son côté, le président du Gireve Bruno Lebrun a souligné l’importance de cette ouverture de la part d’EVBox pour la croissance du nombre de véhicules électriques.

Les rapports de WeProov disponibles dans Gac Car Fleet

WeProov Gac Car Fleet
Souhaitant nouer des partenariats stratégiques, le spécialiste des états des lieux depuis un smartphone, WeProov, s’est associé avec l’éditeur de logiciels de gestion de flotte Gac Technology. Résultat de cette association : il est désormais possible, pour les gestionnaires de flotte utilisant le logiciel Gac Car Fleet, d’y importer directement les états des lieux réalisés avec WeProov. Ils peuvent ainsi retrouver sur la fiche véhicule un état des lieux géolocalisé, horodaté, dont les données sont hébergées et sécurisées dans le cloud. « La gestion de la sinistralité en est ainsi facilitée, les clients disposent d’un outil qui centralise toutes les données de leurs véhicules », argumente Patrick de Vaumas, responsable partenariats et ventes indirectes chez Gac Technology.

Bosch milite pour les carburants de synthèse

bosch eFuel
Bosch défend l’utilisation des carburants de synthèse pour réduire les émissions de CO2 du transport. « Près de la moitié des véhicules qui seront en circulation en 2030 ont déjà été vendus et sont, pour la majorité, équipés de moteurs essence ou diesel », rappelle l’équipementier allemand. Or, ces moteurs peuvent être alimentés en carburants de synthèse produits à partir d’énergies renouvelables, aussi appelés eFuels. En pratique, la technique consiste à produire de l’hydrogène par électrolyse de l’eau à partir d’électricité d’origine renouvelable, puis à y ajouter du CO2 pour obtenir de l’essence, du diesel, du gaz ou du kérosène. « Dans l’idéal, le CO₂ utilisé dans cette fabrication provient de l’air ambiant, transformant ainsi les gaz à effet de serre en matière première », ajoute Bosch. Par ailleurs, le stockage et le transport des eFuels ne présentent pas de difficulté. Enfin, ils pourraient servir à alimenter les véhicules ne pouvant être électrifiés, dont les avions, les bateaux et une partie du transport de marchandises. Toutefois, la production d’eFuels reste onéreuse. Bosch appelle donc à la mise en place de capacités de production importantes, de manière à faire baisser le coût brut des eFuels entre 1,20 et 1,40 euro du litre hors taxes d’ici 2030, et jusqu’à 1 euro d’ici 2050.

PLD Automobiles s’équipe d’un scanner Tchek

PLD Automobiles Tchek
Le groupe de distribution PLD Automobiles vient d’inaugurer l’installation d’un scanner Tchek sur son site d’Aix-en-Provence. Ce portique permet de réaliser l’état des lieux extérieur d’un véhicule en quelques secondes ; il sera utilisé pour « perfectionner l’inspection et fluidifier les entrées en atelier lors des locations Audi rent et Volkswagen rent », a expliqué Clément Leydet, Brand Manager de l’enseigne lors de cette inauguration. Cette première installation devrait être suivie de la diffusion de scanners à l’ensemble des concessions du groupe. Distributeur des marques Volkswagen, Volkswagen Utilitaires, Seat, Skoda, Audi, Toyota, Lexus et Suzuki, PLD Automobiles compte 22 concessions en Provence.

Dépannage sur l’autoroute : entre 130,06 et 241,23 euros

Dépannage sur l’autoroute
Le tarif pour le dépannage d’un véhicule de moins de 3,5 t sur une autoroute ou une voie express s’élève désormais à 130,06 euros contre 123,90 euros précédemment. Une augmentation due à l’application d’un décret paru au Journal Officiel du 18 septembre dernier. Pour des véhicules au PTAC supérieur à 1,8 t, le forfait est majoré à 160,82 euros contre 153,21 euros jusqu’ici. Ces tarifs sont encore majorés de 50 % pour les appels passés entre 18 h 00 et 8 h 00 du matin, les samedis, dimanches et jours fériés, soit 195,09 et 241,23 euros. L’ensemble de ces tarifs sont indiqués TTC. Le tarif des dépannages sur autoroute ou voie express est modifié chaque année par le ministre chargé de l’économie en fonction de l’évolution du coût des carburants, de la main-d’œuvre, des assurances et des véhicules.

Volvo lance une offre de recharge pour ses modèles Twin Engine

Volvo S60 T8 Twin Engine
Le constructeur suédois Volvo s’est associé aux spécialistes des bornes de recharge ChargeGuru et Zeplug pour proposer une solution clé en main à ses clients français, particuliers et entreprises, qui achètent ses modèles hybrides rechargeables. Celle-ci comprend l’installation d’une borne par un électricien et l’accompagnement du projet par des conseillers. Les clients ont le choix entre « une solution standard à un tarif forfaitaire et une solution sur mesure », précise Volvo. Ce service accompagne le développement de la motorisation hybride rechargeable Twin Engine de Volvo. Cette dernière a représenté 65 % des ventes de XC90, 34 % de celles du XC60 et 24 % de celles du V60 au premier semestre 2019 en France ; et sera bientôt disponible sur tous les modèles de la gamme du constructeur avec le lancement de la S60 T8 et du XC40 T5 en Twin Engine.

En utilisant notre site, vous consentez à l'utilisation des cookies.

Ils nous permettent notamment de vous proposer la personnalisation de contenu, des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt, de réaliser des statistiques afin d’améliorer l’ergonomie, la navigation et les contenus éditoriaux.

Cependant, vous pouvez à tout moment choisir de désactiver une partie de ces cookies en suivant les instructions fournies sur la page Politique de confidentialité.