Affaire VW : l’Europe prend des mesures

Le parlement européen a adopté le 27 octobre une résolution en lien avec le récent scandale Volkswagen. Ce texte propose notamment la mise en place d’une autorité européenne de surveillance…

744
Affaire VW : l’Europe prend des mesures

Jusqu’ici resté très discret sur l’affaire Volkswagen, le Parlement européen a avancé ses premiers pions. L’instance a en effet adopté massivement (493 voix pour, 145 contre et 25 abstentions) un texte qui, s’il n’a aucune valeur législative, condamne fermement Volkswagen dans l’affaire des diesels truqués et avance plusieurs pistes pour éviter un nouveau scandale.

Premier élément vivement souhaité par le parlement : l’adoption et l’application « sans plus tarder du nouveau cycle d’essais pour la mesure des émissions dans des conditions de conduite réelles (Real driving emission RDE) ». Et le texte de spécifier : « Ces essais devraient être mis en œuvre pour tous les polluants, et pas seulement pour les NOx comme prévu par la Commission ».

Une nouvelle autorité de surveillance

Autre mesure évoquée : « la refonte du système de réception des véhicules ». Le parlement espère ainsi que les États membres puissent « exiger le rappel, ou suspendre la mise sur le marché de véhicules en cas de non-respect des exigences prévues par le régime de réception ». La résolution propose ainsi de créer une autorité européenne de surveillance afin d’encadrer ce dispositif.

Le Parlement a aussi appelé de ses vœux le prélèvement « d’un échantillon représentatif de nouveaux modèles sur les chaînes de production, afin de pouvoir le tester en conditions de conduite réelles pour vérifier que ces modèles respectent les valeurs limites dans l’Union de polluants et du CO2 ».

L’optimisation dans le viseur

Enfin, l’instance européenne entend mettre fin à l’optimisation des véhicules par les constructeurs lors des tests en laboratoire. Et a donc invité « les autorités nationales à se montrer intransigeantes vis-à-vis de l’optimisation des véhicules en vue des essais, notamment le surgonflage des pneus, le démontage des rétroviseurs, l’obturation d’interstices entre les éléments de carrosserie afin de réduire la traînée aérodynamique, l’emploi pour le moteur et la boîte de vitesses de lubrifiants particuliers qui ne sont pas utilisés autrement, le démontage d’accessoires tels que l’autoradio ou encore les essais effectués à la température ambiante maximale autorisée ».

PARTAGER SUR