A+Glass : chiffre d’affaires et part de marché à la hausse en 2021-2022

A+Glass a vu son chiffre d’affaires atteindre 102 millions d’euros en 2021-2022, soit 2 % de plus qu’en 2019. Sa part de marché est passée de 8 à 10 %.
987
A+Glass chiffre d’affaires

L’entreprise toulousaine A+Glass affiche un chiffre d’affaires de 102 millions d’euros pour son exercice fiscal 2021-2022, échu fin août dernier. Soit une petite hausse de 2 % par rapport à 2019, « seule année de référence susceptible d’être prise en compte » rappelle Marie-Pierre Tanuji de Jongh, présidente du directoire. Après le choc qu’a représenté la crise sanitaire des deux années précédentes, A+Glass note un certain retour à la normale de la part des entreprises. Elles ont renoué avec la route et ses nombreux aléas, comme le bris de glace, au cœur de leur métier.

A+Glass revendique même une hausse de sa part de marché, passée de 8 à 10 % grâce, selon la société, au fait d’être restée totalement ouverte durant le confinement de 2020. Ses centres, au nombre de 530 aujourd’hui, n’avaient ainsi pas fermé leurs portes. C’est donc avec une certaine constance qu’A+Glass trace son chemin sur le marché agité du vitrage.

Mais l’inflation guette…

Toutefois, comme l’ensemble du marché automobile, le réseau de franchisés doit faire face à de nouveaux défis : la hausse des prix des matières premières et de l’énergie, ainsi que la pénurie de certains produits indispensables à l’industrie. Concernant ce second point, A+Glass ne souffre pas pour l’instant de ce problème, le vitrage étant peu touché, au contraire d’autres secteurs de l’entretien automobile comme la carrosserie. Ce que précise Pierre Pérez, président du conseil de surveillance. « Mais l’inflation est là, et elle concerne tout le monde. »

Pour l’instant, cette inflation ne s’est pas répercutée sur les tarifs aux entreprises. Elle impacte donc surtout les marges du prestataire. Pourra-t-il maintenir cet état de choses à court ou moyen terme ? « Je pense que rien ne sera plus jamais comme avant et peut-être faudra-t-il reconsidérer certaines relations avec nos donneurs d’ordre », estime ainsi Pierre Pérez. Ou certains acquis comme la gratuité du transport lors des interventions à domicile (qui ont beaucoup augmenté avec l’essor du télétravail), si le carburant continue à subir de fortes hausses tarifaires.

102 millions de chiffre d’affaires pour le 30e anniversaire d’A+Glass

Mais si certaines caractéristiques risquent d’être remises en cause, d’autres assurent l’assise de l’entreprise, comme la fidélité et la proximité. Et elle entend les entretenir encore longtemps. C’est ainsi qu’elle explique avoir surmonté les violents épisodes de grêle qui ont impacté la France au début de l’été, et par conséquent l’ensemble du monde du vitrage.

« Nous avons pu faire face à la multiplicité des interventions rendues nécessaires sur plusieurs points du territoire grâce à l’entraide de nos franchisés », explique Marie-Pierre Tanuji de Jongh. Sous l’angle des ressources humaines bien sûr, mais aussi des stocks avec lesquels il a été plus facile de « jongler », d’autant que l’enseigne se fournit essentiellement en France et en Europe. Et c’est donc dans ce contexte singulier qu’A+Glass fête ses 30 ans d’existence.