Agrivia Transport opte pour les biocarburants de ses sociétaires

Filiale de la coopérative agricole Cavac, Agrivia Transport avance sur sa transition énergétique en utilisant des biocarburants (BioGNC et le B100) produits par ses sociétaires.
1407
Agrivia Transport biocarburants
Agrivia Transport déploie sa transition énergétique avec les biocarburants agricoles locaux.

Les stratégies commerciale et RSE d’Agrivia Transport ont amené cette entreprise à collaborer avec les agriculteurs en incluant leurs transports amont et aval et la production et la consommation de leurs biocarburants. « Une stratégie de bon sens paysan », remarque avec humour Teodor Ariton, directeur général d’Agrivia Transport. Cette filiale de l’entreprise coopérative agricole Cavac, créée en 2017, travaille avec 4 755 exploitations agricoles de Vendée.

Du BioGNC contre des déchets verts

Cavac a ainsi chargé Agrivia Transport d’approvisionner l’unité de méthanisation Méthavie en déchets de céréales. Le but : créer le BioGNV qui sera injecté dans le réseau. Agrivia Transport a alors bénéficié, dès 2019, d’un contrat de trois ans pour faire le plein de biocarburant BioGNC sur ses quatre Scania de 410 ch à la station Vendée Energie (groupe Sydev) qu’alimente justement Méthavie. Cette pratique vertueuse a permis au transporteur de ne subir, en 2022, qu’une hausse de 10 % du prix du gaz et de poursuivre au BioGNC les livraisons à ses enseignes Gamm Vert.

Quatre Scania d’Agrivia roulent au BioGNC produit avec les déchets céréaliers de Cavac.

Et s’ils sont pourvus du nouveau moteur de 450 ch, Teodor Ariton commandera en 2023 deux nouveaux Scania au GNC. « Nous sommes dans un marché local, décorrélé du marché international et basé sur une confiance mutuelle et une relation gagnant-gagnant, confie-t-il. En 2023, nous pourrons renégocier un contrat longue durée d’achat de BioGNC sans craindre une hausse excessive ».

Agrivia Transport biocarburants
Cinq Renault Trucks T d’Agrivia roulent au COC100 produit avec le colza des agriculteurs de la coopérative Cavac.

Conversion du colza en B100

Par ailleurs, Agrivia livrant le colza des agriculteurs adhérents de Cavac à la coopérative Centre Ouest Céréales, qui produit du B100, Teodor Ariton a acheté cinq Renault Trucks T au B100 exclusif en juillet dernier. « L’objectif est d’avoir un mix énergétique BioGNC et B100 dans notre flotte pour moins dépendre des énergies fossiles », justifie le directeur général. La synergie a encore joué, permettant à Agrivia de compenser le surcoût de 6 000 euros des Renault Trucks par l’achat de COC100 et la fourniture d’une cuve de stockage auprès de Centre Ouest Céréales (86).

Agrivia récupère aussi pour Cavac les tourteaux qui résultent du broyage du colza. Ces tourteaux entrent ensuite dans la fabrication d’aliments pour animaux. En parallèle, les cinq Renault Trucks au COC100 d’Agrivia complètent cette économie circulaire. En effet, il se consacrent aux livraisons d’alimentation animale et de céréales dans les fermes des adhérents de Cavac.

25 % du parc en bio en 2025

Ayant aussi électrifié une partie de sa flotte de VUL et de VL commerciaux, Teodor Ariton peut maintenir l’objectif d’Agrivia de réduire de 37,5 % les émissions carbonées de sa flotte pour 2030. « En 2023, nous acquerrons trois autres Renault Trucks au B100, ainsi qu’une seconde cuve de COC100, annonce ce directeur. En 2025, 25 % de notre parc roulera au BioGNC ou au B100 et nous testerons un poids lourd à hydrogène, si celui-ci est vert et si nous trouvons une synergie avec le fournisseur ».

Agrivia Transport biocarburants
La station Vendée Energie proposant du BioGNC et de l’hydrogène, Agrivia testera un VI à hydrogène d’ici 2025.
PARTAGER SUR