Airmap : une cartographie collaborative des émissions polluantes à Lyon

Les automobilistes lyonnais sont invités à participer à un projet de « crowdsensing » pour créer une cartographie en temps réel des émissions polluantes. L’objectif : orienter les choix d’urbanisme, de voirie et de gestion du trafic en vue d’améliorer la qualité de l’air.

1580
Projection des émissions sur le territoire à parti des données Geco Air. Source : La Fabrique des mobilités
Projection des émissions sur le territoire à parti des données Geco Air. Source : La Fabrique des mobilités

Baptisé Airmap, ce projet pilote vient d’être sélectionné par la Métropole de Lyon dans le cadre du [R] Challenge, son dispositif d’accompagnement de projets numériques en faveur de la qualité de l’air. Il est porté par l’IFP énergie nouvelles (Ifpen) en partenariat avec Vinci Autoroutes et la direction interdépartementale des routes Centre-est.

En pratique, il s’agit de collecter pendant 12 mois les données des véhicules dont les conducteurs ont téléchargé l’application mobile Geco Air, développée par l’Ifpen. Parmi celles-ci, on trouve notamment le type de véhicule, mais aussi sa vitesse et son accélération en temps réel, ce qui permet d’évaluer ses émissions polluantes. Ces données, anonymes et compilées, serviront à élaborer une cartographie dynamique des émissions polluantes dans des zones traversées par l’autoroute A7 et dans plusieurs quartiers lyonnais.

Les salariés de la vallée de la chimie invités à participer

« Grâce à cette cartographie, les acteurs de l’aménagement du territoire pourront identifier l’impact des différentes infrastructures routières existantes sur les émissions polluantes, explique l’Ifpen. Ils disposeront ainsi d’un nouvel outil pour orienter les choix d’urbanisme, de voirie et de gestion du trafic. » Sur cette base, les décideurs sauront à quel endroit il est pertinent ou non d’installer des ralentisseurs, des ronds-points, ou encore des bretelles d’autoroute dans l’optique de favoriser une meilleure qualité de l’air.

L’Association du développement durable de la vallée de la chimie (ADDVC) a d’ores et déjà annoncé son soutien au projet, et encourage les salariés de ses entreprises à utiliser l’application Geco Air. Un projet similaire, baptisé Airmes, avait déjà été déployé dans le quartier d’Euromed à Marseille avec plus de 26 millions de kilomètres parcourus.