« Ajouter un maillon électrique à la chaîne logistique » : Bruno Mandrin, Geodis

Avec sa solution Distripolis qui recourt à l’électrique en fin de parcours, Geodis mise aussi sur la mutualisation des trois métiers du groupe : messagerie classique, express et monocolis.

785

« Des poids lourds thermiques aux normes Euro 5 livrent notre plateforme de Bercy, en bordure de ville ; ils évitent ainsi d’encombrer Paris de jour. Ensuite, des VUL électriques livrent directement les gros volumes et passent dans des centres relais, les bases Blue, pour transférer les charges de moins de 20 kg sur des tricycles à assistance électrique qui peuvent utiliser les pistes cyclables et se garer sur les trottoirs. Le principe consiste à ajouter un troisième maillon à la chaîne logistique et à compenser le coût des ruptures de charge par la livraison du dernier kilomètre en tricycle qui revient moins cher.

Après Paris et Versailles, Geodis...
PARTAGER SUR