ALD bluefleet : une troisième édition réussie

ALD bluefleet : une troisième édition réussie

Après le circuit Beltoise à Trappes il y a deux ans et le circuit du Laquais en région lyonnaise l’an passé, retour en région parisienne pour la troisième édition de la journée ALD bluefleet, sur le circuit de Satory près de Versailles.

- Magazine N°173
744
ALD bluefleet : une troisième édition réussie

Du côté des visiteurs, plus de 800 personnes étaient attendues cette année, une fréquentation qui a doublé depuis la première édition de l’événement en 2009. Et plus d’une vingtaine de constructeurs avaient répondu présent et proposaient à l’essai une trentaine de véhicules électriques, hybrides ou thermiques, parmi les plus récents du marché et les plus performants sous l’angle environnemental. Le circuit de Satory avait d’ailleurs été divisé en trois parties dont l’une réservée à un baptême électrique avec le pilote Franck Lagorce, dans sa voiture du trophée Andros. À ses copilotes, il a démontré, lors des tours de piste, qu’une voiture électrique pouvait aussi faire du bruit : à l’accélération et en crissant des pneus dans les virages… Sur les stands d’exposition autour des circuits, les visiteurs ont retrouvé la Twizy de Renault mais aussi l’Ampera d’Opel.

Former à l’éco-conduite et aux risques routiers

Nouveautés cette année sur la manifestation, Yamaha et Green Wheel exposaient plusieurs scooters électriques, avec aussi des stands pour de petits utilitaires électriques de type Piaggio. Les aménageurs avaient pareillement répondu à l’appel, dont Gruau et son Electron, utilitaire électrique notamment employé par le réseau Distripolis de Geodis. Cette journée sur le circuit de Satory a aussi permis aux visiteurs de suivre des formations à la conduite. Une vingtaine de formateurs de l’équipe de Jean- Pierre Beltoise les ont ainsi pris en charge pour des sensibilisations aux risques routiers et à l’éco-conduite, un dispositif également complété par plusieurs simulateurs.

Mais si les essais de voitures étaient à l’honneur, cette journée a aussi constitué pour ALD l’occasion de mettre en avant ses différentes prestations. Sous un chapiteau, des stands reprenaient l’ensemble des services du loueur : depuis le nettoyage des véhicules jusqu’aux systèmes embarqués de navigation, en passant par la facturation. « Nos clients peuvent rencontrer l’ensemble de nos partenaires : financiers, techniciens, assureurs », a souligné Jean-Francois Chanal, le directeur général d’ALD, en introduisant la journée. Une part importante de l’activité du loueur est liée à ces services : 98 % des locations sont souscrites avec la maintenance, 74 % avec l’entretien des pneumatiques, 34 % avec le véhicule de remplacement, 46 % avec la carte carburant et 25 % avec l’assurance et la gestion de sinistres.

ALD mise sur son offre de services

Dans un bilan de l’activité de la filiale de la Société Générale, Jean-Francois Chanal a aussi annoncé plus de 272 000 véhicules gérés, aussi bien en LLD qu’en fleet management en France, et presque 900 000 dans plus de 37 pays, positionnant ALD au troisième rang des acteurs mondiaux du secteur. Quelques chiffres pour compléter : dans l’Hexagone, l’activité de location longue durée d’ALD a progressé de plus de 7 % de juin 2010 à juin 2011, contre 1,86 % pour l’ensemble de l’activité du secteur selon le SNLVLD, le Syndicat national des loueurs longue durée. À noter que la prochaine journée bluefleet devrait de nouveau se dérouler en province, a annoncé Jean-François Chanal.

ALD bluefleet : une troisième édition réussie

PARTAGER SUR