ALD et AON vont gérer le parc de l’Etat

Après un an et demi de travaux, l’UGAP (Union des groupements d’achats publics) vient de rendre public son choix quant aux prestataires retenus pour répondre à la volonté des pouvoirs publics d’externaliser la gestion du parc de véhicules de l’Etat.

- Magazine N°154
482

Pour les quatre accords cadres définis par l’Ugap, deux prestataires ont été retenus. ALD Automotive emporte deux de ces marchés. Il s’agit de la gestion des véhicules VP et VU de moins de 3,5 t appartenant à l’Etat et aux collectivités, soit, au total, un parc de 60 000 véhicules (environ 30 000 véhicules pour chacun de ces deux marchés). Aon Auto de son côté, est également retenu pour la gestion du parc poids lourds de l’Etat et de celui des collectivités.

Jean-Marc Borne, responsable du département automobile à la direction des achats de l’Ugap, explique la particularité de ces accords cadre qui vont permettre à l’Etat de conduire l’externalisation de son parc. « Dans la conception de ces accords, les gestionnaires des parcs de l’Etat restent libres quant au choix de leur formule de financement, achat ou LLD, mais l’ensemble de la flotte sera adossé désormais à un fleeter. Ces accords cadre vont ainsi donner à l’Etat de véritables outils de gestion de son parc. Celui-ci pourra en effet bénéficier de l’expertise d’ALD et d’Aon Auto en matière de conseil, de suivi des coûts et de reporting ainsi que de l’analyse de l’utilisation de la flotte. Parmi les services associés à cette prestation, l’entretien et la réparation des véhicules seront externalisés avec un coût facturé à l’euro- l’euro et un choix d’options tels que le changement de pneumatiques ou le véhicule de remplacement qui pourront être associées à la gestion du véhicule.Audelà de ces conditions d’externalisation, l’Etat et les collectivités pourront surtout bénéficier dans le domaine de l’entretien, des prix et des coûts obtenus par les fleeters désignés. »

PARTAGER SUR