ALD et Arval roulent avec Renault-Nissan

Après LeasePlan, c’est au tour d’ALD Automotive et d’Arval d’entrer dans la danse.

- Magazine N°151
531

A l’instar de leur confrère en avril dernier (voir F.A n°148), ils viennent en effet de s’engager, eux aussi, à promouvoir le développement des futurs véhicules électriques de l’Alliance dans les flottes. Des véhicules qui seront commercialisés au travers d’une gamme complète en Europe dès 2011.

L’accord conclu avec ALD Automotive porte notamment sur la mise en place des conditions nécessaires à leur introduction dans les parcs des entreprises clientes. Et en particulier « sur la recherche de tarifications clients adaptées à ce type de véhicules », indiquent les deux partenaires dans un communiqué. La logique est la même avec Arval qui précise « s’associer au projet Véhicule électrique de Renault en participant à la création de nouvelles offres locatives spécifiques et adaptées à cette nouvelle énergie. »

Pour mémoire, l’Alliance, qui vise le leadership mondial en matière de véhicules zéro émission, a déjà signé près de 30 accords avec des partenaires privés et publics à l’échelle internationale. Les plus récents ayant été conclus avec l’Etat de Victoria (Australie), le gouvernement hollandais ou encore avec l’énergéticien A2A en Lombardie. Enfin, Renault-Nissan a franchi une nouvelle étape majeure pour le déploiement de son programme en Europe cet été. L’alliance a en effet annoncé avoir réuni les conditions nécessaires pour lancer la construction de ses deux usines de fabrication de batteries lithium-ion sur le territoire de l’Union. L’une au Royaume- Uni, la seconde, au Portugal. Leur capacité de production devrait avoisiner les 60 000 unités par an et par usine.