ALD veut accélérer sur le digital et les particuliers

La filiale de la Société Générale a présenté, à l’occasion de son bilan annuel, son programme pour 2016. Outre l’intégration de Parcours, le loueur misera sur le digital mais aussi sur les particuliers.

1137
ALD veut accélérer sur le digital et les particuliers

Porté par une croissance moyenne de 8 % depuis plusieurs années, ALD n’entend pas baisser la voilure. Lors de son point presse annuel, la captive de la Société Générale a dévoilé sa feuille de route pour 2016 tout en rappelant son bilan 2015. A l’échelle mondiale, le loueur a ainsi vu sa flotte progresser de 9 % pour atteindre 1,2 million de véhicules, grâce notamment à deux rachats importants : Gold Car Fleet en Espagne, MKB Euroleasing et Autopark en Hongrie et en Bulgarie.

Autres mouvements d’envergure, l’acquisition de Parcours en France, et l’ouverture d’une filiale au Chili. Des mouvements qui devraient permettre à ALD « d’atteindre 1,3 million de véhicules gérés dès la fin du 1er semestre », s’est félicité Michael Masterson, directeur général d’ALD International.

Cette croissance internationale a notamment été portée par les accords avec les constructeurs et les réseaux bancaires (marque blanche), qui ont progressé de 22 % l’an dernier. Autre satisfaction pour Michael Masterson, la diminution des émissions moyennes de CO2 de la flotte à 131 g/km et celle des véhicules achetés par le loueur à 123 g/km.

La France, un moteur inébranlable

Sur le sol français, ALD a bouclé l’année à la tête d’une flotte de 360 222 véhicules. Ce chiffre, en progrès de 8 % représente 30 % de la flotte mondiale du loueur. Dans le détail, 155 320 véhicules sont issus du Fleet management (+ 11 %), et donc des accords-cadres avec l’Ugap et La Poste, 171 014 sont financés en propre (+ 3 %) et enfin 33 888 véhicules proviennent des accords avec les constructeurs (+ 19 %). Et Jean-François Chanal, directeur général d’ALD Automotive France, de préciser : « Grâce à nos accords avec les constructeurs, nous nous appuyons désormais sur un réseau de 1 000 concessionnaires qui proposent nos produits à une clientèle qui incarne le moteur du marché, les TPE-PME et les professions libérales ».

Autre tendance lourde du marché observée par Jean-François Chanal, le rallongement des durées de location. Ainsi, l’âge moyen des 55 500 VO vendus par ALD en 2015 « était de 45 mois, un chiffre qui ne cesse de progresser », explique le directeur général d’ALD en France. Le kilométrage de ces véhicules n’évolue pas forcément selon le même schéma et s’est établi à 106 000 km.

Parcours, bien plus qu’une flotte, de nouvelles méthodes !

Autre actualité forte, l’intégration de Parcours. Outre l’apport des 62 710 véhicules en LLD du loueur, la filiale de la Société Générale entend bénéficier de la spécificité de Parcours : « sa proximité avec une clientèle premium, composée de PME, d’artisans », a expliqué Pascal Serres, directeur général délégué d’ALD International. Autre force du loueur « son réseau d’agences en Province mais aussi sa logistique, sur laquelle nous allons pouvoir nous appuyer », a détaillé Pascal Serres.

Des succursales dans lesquelles ALD pourrait très certainement commercialiser son prochain produit : le leasing pour les particuliers. Estimant que « les constructeurs ont parfaitement préparé le terrain avec leurs campagnes de communication autour d’un loyer et non d’un prix », Pascal Serres a en effet annoncé qu’ALD proposerait « dans les mois à venir », des offres de LLD aux particuliers.

Le digital et les nouvelles mobilités : les autres chantiers

Enfin, et à l’échelle internationale, ALD entend bien faire de 2016 l’année du digital. Outre une harmonisation globale des données et des remontées d’informations pour sa flotte, le loueur entend aussi étudier l’auto-partage et déployer, en interne, sa propre solution afin de la proposer aux flottes.

PARTAGER SUR