Aliapur et l’Etat s’entendent sur un plan de collecte d’urgence

A situation de crise, réponse de crise. Le ministère du développement durable et Aliapur, acteur majeur de la filière de revalorisation des pneumatiques, se sont accordés sur un plan d’urgence de collecte et de traitement de 10 000 tonnes de pneus usagés d’ici à fin août.

- Magazine N°159
437
Aliapur et l’Etat s’entendent  sur un plan de collecte d’urgence

Une décision qui va rassurer les professionnels ne sachant plus que faire de leurs stocks depuis que l’entreprise a décidé, en septembre 2009, de suspendre la collecte des pneus pour lesquels l’éco-contribution de 1,50 euro HT/pneu n’a pas été acquittée.

Pour Aliapur, il s’agissait là de mettre fin à « une situation dépassant aujourd’hui les limites de l’acceptable » et de pousser l’Etat « à prendre ses responsabilités en faisant respecter le code de l’environnement ». Car la collecte de ces pneus « en dépasse- ment » coûte cher à l’entreprise. En cinq ans, Aliapur a ainsi pris en charge quelque 4,2 millions d’enveloppes hors commande initiale, sur un total de 200 millions de pneus collectés. Soit un surcoût de 7,5 millions d’euros !

Dans le cadre de l’accord conclu le 12 mai dernier, plusieurs engagements ont été pris par l’Etat. A commencer par la révision, d’ici à deux ans, du décret relatif à la gestion des pneus usagés en concertation avec les acteurs concernés. Les pouvoirs publics se sont aussi engagés à renforcer les contrôles et « à mettre en place, avant fin 2010, un régime de sanctions efficaces à l’encontre des producteurs ne contribuant pas à la filière ». Les conditions d’application du décret portant sur les pneus vendus sur internet seront aussi précisées. A noter enfin que le volume collecté dans le cadre du plan d’urgence (soit 1,4 million de pneus non financés par l’éco- contribution) constitue une avance sur la collecte 2011.