Définir et rédiger une politique flottes

Alix Woehl, gérante de la flotte de Compass

Le groupe Compass est spécialisé dans la restauration collective et opère en France à travers quatre enseignes principales : Eurest, Medirest, Mediance et Scolarest. En France, l’entreprise est à la tête de 2 500 restaurants et emploie 15 700 collaborateurs. Alix Woehl, acheteuse de prestations de service, détaille la politique «flotte» mise en place par la filiale française.

- Magazine N°152
878
Alix Woehl

« Compass est à la tête de deux flottes. L’une est composée de camions frigorifiques, l’autre, de véhicules de fonction et de service et d’utilitaires légers. La deuxième flotte rassemble 500 véhicules dont 65 % de véhicules de tourisme, 28 % de véhicules de service et 7 % d’utilitaires légers. Notre car policy actuelle date de 2004, mais elle évolue en permanence en fonction des innovations des constructeurs. De plus, récemment, nous avons rajouté un niveau dans notre grille d’attribution. Au sein de ce niveau, les personnes concernées avaient auparavant un certain modèle de véhicule considéré comme une voiture de service. Aujourd’hui, il s’agit d’un nouveau modèle considéré comme un véhicule de fonction. L’ensemble de cette flotte est financé en location longue durée auprès de GE Fleet Services.

Un groupe de travail dédié

Chaque changement de la car policy est discuté au sein d’un groupe de travail constitué d’un représentant des Relations Humaines, des Services Généraux et des Achats. Rattaché au département des Services Généraux, le gestionnaire de la flotte participe ensuite à la réflexion en informant le groupe de travail sur les évolutions techniques des véhicules et en transmettant le ressenti des collaborateurs auprès desquels il est en contact au quotidien. Lors d’un changement dans la grille d’attribution, les ressources humaines décident quelle catégorie il faut créer pour tel type de collaborateurs et selon la grille hiérarchique. A partir de ces données, le service achat demande des cotations aux loueurs et différentes informations comme les taux d’intérêt ou les valeurs résiduelles des véhicules pressentis. La discussion est ouverte et la décision est d’autant plus facile à prendre que nous travaillons avec un seul constructeur, Peugeot en l’occurrence. Sur le territoire français, Compass a noué une relation privilégiée avec ce constructeur français dont les véhicules sont fiables et qui innove en permanence. De plus, concentrer nos achats sur un seul constructeur nous permet d’obtenir de meilleures conditions en échange des volumes traités.

Des règles claires et acceptées

Nous avons 7 niveaux dans notre grille d’attribution. Cette répartition est d’autant bien acceptée que les règles d’attribution par niveau hiérarchique et fonction sont claires. Pour chaque niveau, nous référençons deux véhicules. Le changement de fonction est le seul moyen pour accéder à un niveau supérieur. Dans ce cas, la règle est d’aller jusqu’au bout du contrat de location avant de changer de véhicule sauf si l’ancien peut être attribué à un autre collaborateur. Dans les faits, le gestionnaire de parc arrive toujours à affecter l’ancien véhicule.

Avant de recevoir son véhicule, le collaborateur doit signer une charte qui l’engage quant aux règles d’utilisation. Les véhicules de services sont réservés à un usage professionnel. En revanche, les véhicules de fonction peuvent être utilisés à titre privé, mais la carte carburant est bloquée le week-end et les jours fériés. Depuis des années, Compass a une politique volontaire en matière de développement durable. La nouvelle loi des finances qui indexe la TVS sur les émissions de CO2 des véhicules et le système de bonus-malus n’ont pas véritablement modifié nos pratiques puisque nous référencions déjà les véhicules les plus sobres. Notre flotte roule au diesel et son taux de CO2 moyen est de 129 grammes. Enfin, pour faire face à la crise, nous avons prolongé la durée de nos contrats. Nous avons mis peu de véhicules à la route en 2009. Cela étant, nous restons en-deçà des 36 mois et des 120 000 km pour éviter les risques de dérives en matière de maintenance, mais aussi pour que nos collaborateurs restent satisfaits de rouler avec des véhicules récents. »

Définir et rédiger une politique flottes

PARTAGER SUR