L’Alliance européenne des batteries déploie son plan d’action

Lundi 15 octobre 2018 s’est tenue à Bruxelles une réunion de l’Alliance européenne des batteries avec plusieurs États membres et chefs d'entreprise. L’objectif : faire un point d’étape un an après sa création.

1447
Véhicule électrique

L’Alliance européenne des batteries (EBA) est une plate-forme coopérative lancée le 11 octobre 2017 par le vice-président de la Commission européenne Maroš Šefčovič. Elle réunit la Commission européenne, la banque européenne d’investissement et les États-membres intéressés, ainsi que plus de 260 parties prenantes dont les principaux industriels du secteur. Elle a pour objectif de créer une chaîne de valeur européenne compétitive et durable pour la fabrication de batteries de VE.

« Si l’UE veut conserver son leadership dans le secteur automobile, mais aussi dans les systèmes énergétiques propres, elle doit disposer de capacités indépendantes pour développer et produire des batteries », a argué la Commission. Celle-ci estime que « le marché des batteries pourrait s’élever à 250 milliards d’euros par an à partir de 2025 » et qu’il faudrait au moins 20 grandes installations de production de cellules de batteries pour couvrir la demande sur le seul marché européen.

En février 2018, l’Alliance a d’abord établi une feuille de route européenne avec les acteurs industriels du secteur des batteries pour véhicules électriques. En parallèle, un plan d’action stratégique a été adopté en mai dernier par la Commission européenne, dans le cadre du pack réglementaire « Europe on the move ». L’EBA a annoncé hier que ce plan était désormais en place et que les premières installations pilotes de production étaient en cours de construction.

Un plan d’action déjà entamé

L’entreprise belge de production de métaux Umicore a ainsi annoncé en juin 2018 la construction d’une usine de production de matériaux cathodiques à Nysa (Pologne) dont les premières unités seront livrées fin 2020, ainsi que d’un centre de compétences en Belgique. En parallèle, le fabricant de batteries Northvolt, financé à hauteur de 52,5 millions d’euros par la banque européenne d’investissement, a commencé en Suède la construction d’une ligne de démonstration pour produire des cellules de batterie. Il vise une production de 32 GWh en 2023 grâce à une installation à plus grande échelle à Skellefteå (Suède). Umicore et Northvolt se sont également associés avec le constructeur BMW pour rendre les batteries plus durables tout au long de leur cycle de vie (voir notre brève). Le fabricant de batteries Saft a quant à lui annoncé en février 2018 la création d’un consortium pour développer et fabriquer des cellules de batteries lithium-ion solides.

L’EBA travaille en outre sur la rédaction d’un cadre réglementaire qui fixera les critères de performance et durabilité des futures batteries mises sur le marché européen, afin de favoriser l’éco-conception. « Une première consultation publique des parties prenantes sera organisée le 20 décembre à Bruxelles », a annoncé la Commission européenne, suivie d’un rapport d’ici la fin de l’année.

Enfin, un appel à projets sera lancé le 24 janvier 2019 dans le cadre du programme de recherche et d’innovation européen Horizon 2020, avec un budget total de 114 millions d’euros. Et 70 millions d’euros supplémentaires seront consacrés à un second appel à projets en 2020.

PARTAGER SUR