L’Alliance Renault-Nissan veut s’imposer sur le marché des VU

L'Alliance Renault-Nissan a annoncé la création d’une division dédiée au véhicule utilitaire. Ce partenariat vise à accroître les synergies entre les constructeurs sur un segment en croissance.

1423
Nissan NV300 Van
Le Nissan NV300 utilise la plate-forme du Renault Trafic.

« Cette initiative devrait nous aider à renforcer notre position de leader grâce à des performances accrues là où nous sommes déjà présents ainsi que sur les marchés émergents à forte croissance, en capitalisant sur les produits phares et la connaissance du marché de chacune des entreprises, et en répondant aux besoins des clients », a déclaré Carlos Ghosn, P-DG de l’Alliance.

Renault, spécialiste du VUL et Nissan, expérimenté sur le segment des PL, comptent en effet sur leur complémentarité pour dominer le marché au niveau mondial. Mitsubishi, qui a rejoint l’Alliance le 20 octobre 2016 suite à l’entrée au capital de Nissan à hauteur de 34 %, devrait également collaborer au sein de la division. À eux trois, les constructeurs ont vendu plus de 1,5 million de véhicules utilitaires dans le monde en 2016.

Optimiser le développement et la fabrication croisée

La nouvelle division dédiée aux VU aura pour objectif d’optimiser le développement et la production croisée, déjà en œuvre depuis plusieurs années. En effet, les Nissan NV300 et NV400 sont construits respectivement sur les plates-formes des Renault Trafic et Master, et inversement le pick-up Renault Alaskan utilise la plate-forme du Nissan Navara. La fabrication croisée a déjà connu un coup d’accélérateur fin 2015 avec le déploiement de l’Alliance Production Way (APW), permettant aux usines Renault et Nissan de fabriquer des véhicules sur les mêmes chaînes d’assemblage. La division gérera également les assemblages carrosserie-châssis des SUV de la marque Nissan, notamment le Nissan Armada et le Nissan Patrol.

Générer des synergies

Ce partenariat s’inscrit dans la stratégie de partage de technologies et de réduction des coûts de l’Alliance, et devrait augmenter les synergies tout en préservant l’identité de chaque marque. En 2015, l’Alliance avait généré 4,3 milliards d’euros de synergies annuelles, elle prévoit 5,5 milliards d’euros en 2018. Ashwani Gupta, anciennement directeur de la division véhicules utilitaires de Renault, prendra la tête de cette division commune à partir du 1er avril.