Allianz France enrichit son forfait mobilités durables

En France, Allianz emploie 8 500 salariés et dispose de 2 500 véhicules dont 200 de fonction. La société d’assurance renforce sa stratégie RSE, dont le forfait mobilités durables.
6915
Allianz France forfait mobilités durables

En plus de promouvoir les déplacements doux pour ses 8 500 salariés, Allianz France continue de développer son forfait mobilités durables afin de le rendre encore plus attractif. Cette société d’assurance compte dans sa flotte 2 500 véhicules dont 200 de fonction. Martine Baruch, responsable RSE d’Allianz France, revient sur la stratégie de l’entreprise pour une mobilité plus écoresponsable. Une opération qui commence par le forfait mobilités durables (FMD).

Flottes Automobiles : Comment a débuté l’opération de décarbonation des déplacements chez Allianz France ?

Martine Baruch

Martine Baruch : Allianz France est l’une des sociétés précurseurs dans l’assurance des nouvelles mobilités. Elle est aussi partenaire de la création du label employeur pro-vélo. Et en interne, l’entreprise entend encourager les mobilités douces et faciliter les déplacements éco-responsables de ses collaborateurs. C’est essentiel. Pour cela, nous avons décidé d’accompagner les changements de comportement de nos salariés pour développer des mobilités plus vertueuses écologiquement. Nous nous sommes rapprochés et avons travaillé, sur ces thèmes, avec l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et la Fub (Fédération des usagers de la bicyclette).

Quelles solutions de mobilité douce avez-vous retenues et mises en place ?

Dès 2020, Allianz France a fait partie des premières entreprises à lancer le forfait mobilités durables (FMD) pour ses collaborateurs. En tout premier lieu, nous avons proposé le FMD à nos 6 000 salariés non dotés de voiture de fonction ou de service. Aujourd’hui, plus de 400 collaborateurs d’Allianz France utilisent ce forfait mobilités durables, plébiscité par 86 % des salariés de l’entreprise selon notre enquête interne. 12,9 % des répondants ont modifié leurs moyens de transport depuis 2020. Et si les transports en commun restent le moyen le plus utilisé, les salariés ont en grande majorité reporté leur mobilité sur le vélo qui ressort grand gagnant de cette étude.

À combien s’élève le montant du FMD proposé par Allianz France ?

Nous avons décidé de renforcer ce FMD en augmentant le forfait annuel proposé aux collaborateurs. Cette somme, mise à leur disposition, peut leur permettre de financer du covoiturage, de l’achat, de la réparation ou de la location de vélo, des remboursements d’indemnités kilométriques, des tickets de transport en commun ou encore des trottinettes et autres engins de déplacement personnels motorisés. Le montant de ce FMD a été fixé à 500 euros par an et par salarié. Il passera à 600 euros par an avec le cumul des transports en commun au 1er janvier 2023. Toutes les implantations d’Allianz France sont évidemment concernées mais on note que nos salariés franciliens sont surreprésentés, avec 80 % des dépenses du FMD concernant le vélo.

Avez-vous justement déployé des mesures pour préserver la sécurité des salariés à vélo ?

Nous avons accompagné notre démarche par de la formation à distance pour les cyclistes. Ces cursus de vingt minutes sensibilisent nos collaborateurs aux bons usages de la bicyclette, aux bons comportements à deux-roues. Ainsi, nous avons distribué des kits de sécurité avec un brassard fluorescent et une housse de casque pour éviter de le mouiller et un gilet. Notons que nous avons organisé des concours avec, pour les vainqueurs, un casque gonflable à gagner. De plus, nous proposons aux collaborateurs cyclistes des parkings sécurisés dédiés et des ateliers de réparation dotés d’une pompe. Mais aussi des essais de vélos électriques ou des diagnostics pour tester par exemple leurs systèmes de freinage.

Quelles sont les autres attentes de vos collaborateurs en matière de mobilité douce ?

D’après nos enquêtes, nos salariés souhaitent cumuler l’abonnement aux transports en commun avec les mobilités douces de type vélo. C’est pourquoi nous allons leur proposer une solution mise en œuvre en 2023. Nous avons aussi un accord de télétravail qui prévoit jusqu’à 3 jours par semaine à la maison en fonction de leurs activités et du choix des managers. Cet accord permet à nos collaborateurs de s’organiser et de modifier la fréquence et leurs modes de déplacements.

Envisagez-vous des changements dans votre flotte ?

Notre parc de 2 500 véhicules fait partie des sujets de réflexion, avec cet objectif de le décarboner le plus possible. Nous pensons à l’instauration du crédit mobilité pour certains de nos utilisateurs de voitures de fonction. Par ailleurs, nous développons déjà des mesures de limitation des déplacements. Nous introduisons en effet des outils pour organiser les réunions à distance ou pour apposer des signatures électroniques.

Mais nous comptons aussi électrifier cette flotte. Pour ce faire, nous menons des enquêtes afin d’évaluer les usages de nos collaborateurs : nombre de kilomètres roulés, capacité de recharger chez eux, etc. Je suis convaincue de l’existence sur le marché de solutions de transport décarbonées, comme des vélos de fonction qui correspondront aux usages des commerciaux citadins intéressés. Et trouver la solution la plus adéquate est un beau défi.

PARTAGER SUR