« Allier transport multi-modal et développement durable » : Georges Maltese, SNCF Voyages

Georges Maltese est le directeur Auto Train de SNCF Voyages.

- Magazine N°180
1218

Comment décririez-vous l’offre d’Auto Train ?

Il y a deux ans, cette offre était destinée à des particuliers. Depuis, nous l’avons ouverte aux professionnels pour répondre à des demandes de déplacements ponctuels de véhicules, à l’unité ou en lot. Il ne s’agit donc pas de fret ferroviaire mais bien de déplacer, d’un point A à un point B, un faible volume de véhicules. Cette offre a rencontré le succès et le trafic a doublé dès la deuxième année. Nous avons d’abord ciblé les loueurs de courte, puis de longue durée.

Quelles entreprises sont intéressées ?

Celles qui veulent allier une démarche de transport multi-modal et de développement durable. Par exemple, pour un salarié qui se déplace de Paris à Narbonne et qui souhaite faire ce trajet en TGV, mais en récupérant son véhicule à l’arrivée. Ou pour une entreprise qui déplace un véhicule suite à un changement de personne sur un poste. Avec des modèles électriques à l’autonomie limitée, nous proposons aussi une solution en les transportant d’une ville à une autre.

Quels gains offrez-vous ?

Avec le train, les émissions de CO2 sont trois fois moins importantes qu’avec un trajet routier. Et il n’y aura pas de personnel à payer pour le trajet, ni de camion, de péage ou de carburant. Nous commercialisons ainsi un Paris-Nice à partir de 118 euros pour le véhicule. De même, notre client évite d’ajouter des kilomètres au compteur du véhicule et limite les frais d’usure et de décote. Sans compter la fatigue et le stress épargnés au collaborateur.

PARTAGER SUR