Alphabet France publie l’édition 2022 du baromètre « Mobilité et entreprises »

Le loueur longue durée Alphabet France a publié les résultats de l'édition 2022 de son baromètre « Mobilité et entreprises ».
1106
Alphabet France baromètre 2022

Dans sa 6e édition, le baromètre Mobilité et entreprises, réalisé par l’Ifop pour le compte d’Alphabet France, s’intéresse toujours aux trajets domicile-travail et aux déplacements professionnels des actifs français. Et pour cette année 2022, ses résultats s’imprègnent d’un goût d’actualité. En effet, les répondants ont fait part des actions qu’ils ont prises face à la hausse des prix des carburants à la pompe.

Rappelons d’abord que le sondage a porté sur un échantillon représentatif comptant 1 003 Français actifs et âgés de 18 ans ou plus. En réponse à l’inflation, « 32 % des personnes interrogées affirment avoir modifié leur manière de se déplacer pour se rendre au travail ou pour effectuer leurs trajets professionnels », indique Alphabet France.

Parmi ces personnes, « 10 % utilisent désormais une voiture électrique, ce qu’elles ne faisaient pas auparavant, détaille Alphabet France. 6 % se sont dirigées vers l’E85, 15 % vers les « transports doux » électriques (vélo à assistance électrique : 9 %), et 58 % vers les « transports doux » classiques ». Soit la marche à pied (40 %), le vélo (24 %) et les transports en commun (18 %), précise le rapport. Avant de compléter : « 12 % pratiquent dorénavant le covoiturage ».

75 % des répondants sont des automobilistes

Au-delà des changements d’habitude dans un contexte inflationniste, le baromètre Mobilité et entreprises 2022 d’Alphabet France a, comme ses prédécesseurs, dressé le bilan des déplacements quotidiens liés au travail. En haut du podium, on retrouve la voiture, que 75 % des répondants disent utiliser pour leurs trajets professionnels ou domicile-travail. Les transports doux « classiques » (marche, vélo, trottinette) lui emboîtent le pas (35 % des répondants), tandis que 20 % des répondants déclarent prendre les transports en commun. Notons que seulement 7 % des répondants citent les transports doux électriques (VAE et trottinettes électriques). Quant à la distance moyenne des trajets domicile-travail, elle s’élève à 20 km, pour une durée moyenne de 25 minutes.

En guise de commentaire, le baromètre tente d’expliquer la place privilégiée de la voiture, en tête du classement depuis 2017. « Le manque de choix, l’autonomie et la rapidité demeurent les principales raisons d’utilisation de la voiture dans le cadre des déplacements liés au travail », justifie Alphabet France. Mais « ce chiffre a connu une baisse en 2018 (76 %) et 2019 (72 %) », alors qu’il était à 81 % en 2017, rappelle la filiale de BMW. Selon le dernier baromètre, cette proportion, désormais à 75 %, semble donc se stabiliser, après être « remontée à 76 % » en 2021 et 2021, avec la pandémie de covid-19.