Aménagements et équipements – Productivité et sécurité renforcées

En aménageant l’intérieur des fourgons et fourgonnettes avec du mobilier adapté au métier et élaboré par des entreprises spécialisées, il est possible d’accroître de façon non négligeable la productivité des collaborateurs mais également leur sécurité.

- Magazine HS 12
708
Aménagements et équipements - Productivité et sécurité renforcées

Petit à petit, les entreprises, et surtout les plus petites d’entre elles, oublient la simple étagère ou le bac en bois de fabrication maison et s’intéressent aux aménagements des véhicules. Des aménagements souvent indispensables dans de nombreux secteurs d’activité. « Les corps de métier intéressés par des équipements ont tous un rapport avec le service après-vente (SAV), la maintenance ou l’entretien. Les gros consommateurs sont les plombiers-chauffagistes, les électriciens, les sociétés de maintenance de matériel thermique (travaux publics, chariots élévateurs, groupes électrogènes, etc.), le BTP ou encore la téléphonie », énumère Stéphane Crescini, directeur commercial de la société SD Services, spécialiste de l’aménagement des utilitaires.

Des équipements plus professionnels

Un point de vue partagé par Alain Fuzeau, responsable marketing et communication d’Optima System, autre spécialiste de l’aménagement : « Ces entreprises concernées par les équipements intérieurs ou extérieurs ont toutes des interventions externes à effectuer, avec un besoin de stockage rationnel des pièces détachées et de l’outillage nécessaires à leur activité ». Et ce besoin d’organisation et de rangement pousse à l’aménagement des véhicules d’intervention, dans un souci d’efficacité accrue, de professionnalisme, d’image et donc de sérieux. « De plus en plus de véhicules sont aménagés par des professionnels, soit équipementiers, soit carrossiers, alors qu’auparavant un grand nombre étaient équipés par les entreprises elles-mêmes », poursuit Stéphane Crescini. Philippe Tavel, directeur général de Modul System, souligne l’essor de ce phénomène depuis plusieurs années : « La prise de conscience par les professionnels a débuté en 2007 à l’occasion de la parution du Livre Blanc sur la sécurité des utilitaires par la CNAM en 2007 ». L’aménagement intérieur faisait partie intégrante des propositions pour un fourgon plus sûr et considéré comme un poste de travail à part entière. « Les messages émanant de la CNAM ont été relayés par de nombreuses fédérations de métiers et des syndicats, ce qui explique en partie le développement de la demande des artisans et des TPE », poursuit Philippe Tavel.

Des équipements plus professionnels

Des prix orientés à la baisse

Cette hausse du nombre des entreprises faisant appel à des spécialistes de l’aménagement a aussi conduit à proposer du matériel d’équipement à des tarifs toujours plus attractifs : « Et avec cette baisse des prix, l’aménagement n’est plus un luxe réservé aux grosses flottes. Le fourgon est souvent considéré par la PME ou l’artisan comme une annexe de l’atelier de production. À ce titre, il nécessite un soin particulier, d’autant qu’il porte aussi l’image de l’entreprise », affirme Philippe Tavel. Les prix dépendent bien sûr de l’équipement. « Entre les étagères, les tiroirs, les racks à valise, il existe des écarts importants de tarifs, d’ou la nécessité d’une bonne approche préliminaire du besoin réel de l’entreprise. Toutefois, il est possible de donner des indications moyennes : 800 à 1 000 euros pour une fourgonnette, environ 2 000 euros pour un monospace en version utilitaire et entre 2 500 et 3 000 euros pour un fourgon », détaille Alain Fuzeau, d’Optima System. Qui reprend : « L’un de nos objectifs est de faire évoluer notre programme d’aménagement sur les aspects techniques, afin de rendre les installations plus faciles, plus rapides et donc, in fine, moins coûteuses ». La marque promeut aussi sa gamme 100 % aluminium (Optima Light) qui rentre dans le cadre du développement durable. À charge égale, le gain de poids serait d’environ 45 %, soit moins de consommation de carburant, moins d’usure des pneus et une durée de vie prolongée du véhicule.

Chez SD Services, Stéphane Crescini donne aussi des prix de vente moyens : « Comptez environ 1 000 euros HT pour un aménagement intérieur dans une fourgonnette, 2 000 euros HT dans un mini-fourgon et 3 000 euros HT pour un fourgon. Enfin, prévoyez 500 euros HT pour une galerie sur une fourgonnette, 800 euros HT pour une galerie sur un mini-fourgon et 1 100 euros HT pour une galerie sur un fourgon. Quant au porte-échelle, il coûte à peu près 1 000 euros HT sur une fourgonnette, 1 800 euros HT sur un mini-fourgon et environ 2 200 euros HT pour un fourgon ». Reste à déterminer en combien de temps un tel investissement peut être rentabilisé. Pour Optima System, Alain Fuzeau apporte une réponse : « D’après les réunions qualitatives récemment tenues avec les utilisateurs de nos produits, nous estimons, en moyenne, que le retour sur investissement (ROI) se fait sur trois ans ». Pour lui, l’avantage du mobilier métallique est de se démonter et de se remonter très facilement dans un autre véhicule. « Des clients très soigneux nous ont indiqué en être à leur troisième réutilisation, ce qui permet d’amortir les aménagements sur des périodes assez longues », note-t-il.

Les 5 points-clés de l’aménagement

  1. Optimiser l’ergonomie des utilitaires
  2. Structurer les espaces de rangement
  3. Aménager l’intérieur mais aussi l’extérieur
  4. Voyager le plus léger possible
  5. Recourir à un professionnel pour les travaux

Des équipements au ROI rapide

Grâce aux tiroirs, rangements, étagères, établis, etc. élaborés en fonction du métier de l’entreprise et du type d’intervention, le gain de temps en recherche de matériel est estimé par ces spécialistes à une quinzaine de minutes par jour. Un gain synonyme d’une meilleure rentabilité, en le consacrant soit à une intervention supplémentaire, soit à un confort de travail amélioré pour les intervenants. En outre, un meilleur rangement est aussi à l’origine d’une gestion plus rationnelle des fournitures (quincaillerie, vis, colliers de serrage, colles, mastics). De quoi, là encore, trouver une véritable source d’économies qui peuvent rapidement représenter plusieurs milliers d’euros par an. Avec, à la clé, un ROI rapide, compris entre 8 à 18 mois selon l’aménagement.

Matériel antivol – Un marché en croissance

Matériel antivol - Un marché en croissance

En parallèle au marché de l’aménagement intérieur « productif » des fourgonnettes et fourgons, il en est un autre qui progresse : c’est celui des aménagements de protection contre le vol du matériel. Il s’agit le plus généralement de tôles d’épaisseur assez forte : installées dans les fourgons au niveau des ouvrants, elles transforment l’espace de chargement en une sorte de coffre-fort ambulant.

« Le marché des moyens de protection progressent d’environ 30 % dans les grandes villes. Les prix sont liés à l’importance des protections car un antivol de base ne suffit malheureusement pas. Tous nos tiroirs et armoires sont équipés de serrures, ce qui constitue une protection supplémentaire contre le vol », explique Alain Fuzeau pour Optima. Cette société a notamment orienté son développement vers une serrure trois points électrique qui devrait être commercialisée dans les prochains mois.

« Le marché des serrures supplémentaires sur les portes est en progression alors que celui des grilles et tôles de protection a tendance à diminuer car les véhicules sont de plus en plus tôlés », confirme de son côté Stéphane Crescini pour SD Services.