91,2 % des recettes des amendes radars réinvesties pour la sécurité routière

Pour la deuxième année consécutive, un rapport officiel indique l’affectation des recettes issues des amendes radars qui s’élevaient en 2017 à 1,013 milliard d’euros.

1198
recettes amendes radars réinvesties pour la sécurité routière

D’après les chiffres communiqués par le Ministère de l’Intérieur, le montant des amendes issues des infractions de la route a atteint 1,98 milliards d’euros en 2017. 965 millions d’euros provenaient des amendes des contrôles de la police de la circulation et 1,013 milliard d’euros étaient issus des amendes des radars automatiques. Selon un rapport officiel, 91,2 % des recettes générées par ces radars ont été réinvesties dans la lutte contre l’insécurité routière, soit une somme de 924,5 millions d’euros. Le reste a quant à lui permis de financer le désendettement de l’État. Par rapport aux chiffres de 2016, la part des recettes affectée à l’insécurité routière a baissé de 0,6 points. Cela s’expliquerait par l’augmentation des recettes liées aux amendes forfaitaires majorées dont 53 % reviennent aux collectivités locales et 47 % financent le désendettement de l’État.

3 destinataires pour lutter contre l’insécurité routière

Annexé au Projet de loi de finances de l’année 2019, le rapport indique précisément les montants perçus par les trois destinataires des recettes des amendes radars et leurs actions pour la sécurité routière. Parmi eux, l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) finance des projets d’infrastructures nationales. En 2017, elle a notamment consacré 811,4 millions d’euros à l’amélioration du réseau, dont 405,5 millions provenaient des recettes des amendes radars. Les collectivités territoriales ont quant à elles perçu la somme de 270 millions d’euros, répartis entre chaque département pour financer des projets autour de la sécurité routière. Enfin, la délégation à la sécurité routière (DSR) a bénéficié de 249 millions d’euros pour déployer et entretenir les systèmes automatiques de contrôle et de sanction. Cette somme a aussi permis le financement du système de gestion de points du permis de conduire et de dispositifs de prévention routière.

 

PARTAGER SUR