Aon Auto chasse les coûts inutiles

Aon Auto veut faire la démonstration des nouvelles opportunités d’économies à réaliser dans les flottes. Un moyen de mettre en avant sa double compétence : le fleet management et le courtage d’assurance.

- Magazine N°131
536

« Sur nos deux métiers, la gestion de flotte et le courtage d’assurance, nous agissons sur les mêmes moteurs pour réaliser des économies. Nos deux métiers sont complémentaires et les progrès enregistrés sur l’un servent l’autre. » Ainsi Thierry Dubois, directeur d’Aon Auto Assurance, expliquet- il la démarche initiée par son organisation pour piloter au plus juste la flotte de ses clients. De son côté, Xavier Benard, responsable d’Aon Auto Services, estime « qu’aujourd’hui, nos processus d’achat sont rôdés pour obtenir le meilleur prix. Désormais, il s’agit d’optimiser la gestion de la flotte de nos clients pour réaliser des économies. »

Pour aider l’entreprise à couvrir ses risques en matière de flotte automobile, Aon Auto intervient en premier lieu sur l’assurance, en lui proposant une garantie en adéquation avec l’usage du véhicule. Aon Auto préconise également le choix d’un véhicule qui soit le plus adapté au conducteur. Agir sur les comportements permet également de réaliser des économies substantielles en matière d’assurance. Sensibiliser les conducteurs à la prévention routière, les former le cas échéant, mais aussi communiquer dans l’entreprise sur la sécurité et la sinistralité permet de diminuer le nombre d’accidents et donc le coût de l’assurance. Prévenir le risque pour l’entreprise, c’est également s’intéresser au véhicule en suivant les préconisations des constructeurs, en surveillant la pression et l’usure des pneumatiques, en choisissant des pneus adaptés. « Le pneu est trop souvent négligé par les entreprises, explique Xavier Benard, alors qu’il a un impact important sur la sécurité, et donc sur le coût de la sinistralité, et influe sur les consommations. » Les conducteurs ont leur rôle à jouer en vérifiant régulièrement la pression et l’usure des pneus, ainsi également, plus généralement, en adoptant une conduite apaisée. A titre d’exemple Aon Auto vérifie l’état des véhicules de ses clients deux fois par an et demande aux réseaux avec lesquels il travaille de vérifier les niveaux à chaque passage en garage.

Le contrôle des fournisseurs

Contrôler les fournisseurs permet également de réaliser des économies. En matière d’assurance, Aon Auto mène des négociations nationales et européennes pour obtenir les meilleurs prix. Il est généralement le premier ou le deuxième client le plus important chez les assureurs ; ce qui lui donne un poids important. Parallèlement, Aon a créé un outil baptisé MARS (Market Analysys and Research System) qui accrédite partout dans le monde les assureurs sélectionnés en fonction de leur rating et du rapport professionnalisme/ technicité. Courtier indépendant, Aon Auto possède l’expertise pour contrôler les prestations des assureurs et, grâce aux compétences acquises depuis 6 ans, il vérifie également les services des fournisseurs en matière d’entretien et de réparation. Pour sélectionner ses fournisseurs, Aon Auto a mis en place sa propre charte de qualité et exige un niveau de service minimum comme, par exemple, la fourniture d’un véhicule de courtoisie. En amont, les devis sont contrôlés par ses professionnels de l’automobile dont l’indépendance garantit la qualité d’expertise. « Aon Auto refuse 7 % des factures envoyées par les fournisseurs », précise Xavier Benard.

L’information ou le nerf de la guerre

La gestion des flux d’informations permet également à Aon Auto de piloter au plus juste la flotte. Créer et suivre les tableaux de bord à partir de ces données permet d’améliorer la gestion de la flotte en établissant un état des lieux et en mettant en lumière les axes de progrès à réaliser. En matière d’assurance, ces tableaux de bord permettent de juger de l’équilibre du contrat et de l’adéquation entre assurance et auto-assurance et de répondre à de nombreuses questions (qui a des sinistres, pourquoi, comment, combien ?) pour pouvoir corriger les anomalies constatées. Aon Auto compare également les résultats des différentes filiales ou entités de l’entreprise. Le client va pouvoir également confronter ses résultats avec ceux d’entreprises intervenant sur le même marché.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

En matière de service, les tableaux de bords vont être tout aussi pertinents pour réaliser un audit de la situation et mettre en évidence les gisements d’économies. « Depuis 8 ans, l’un de nos clients qui est à la tête de 150 véhicules vérifie les progrès réalisés, souligne Xavier Benard. Son constat : une économie de 5 % chaque année. Sur les contrats importants, le gain peut aller jusqu’à 20 %. Cela étant, ce gain est obtenu la première année, après notre intervention, et il ne se pérennise pas ensuite à ce niveau. De plus, le gain obtenu dépend de la situation de départ. » Comprenez qu’une flotte mal gérée a davantage de marges de progression et donc d’économies potentielles à réaliser qu’une flotte qui a mis les bons outils en place. La logique est la même pour l’assurance. Thierry Dubois avance des progrès qui vont jusqu’à 20 %, mais ces gains sont enregistrés sur les deux premières années. Si les économies sont facilement réalisables au départ, le défi reste de maintenir la pression dans le temps pour conserver un niveau compétitif. De l’importance d’être constant…