Arval met les bouchées doubles

Le loueur consolide sa logistique VO en dirigeant désormais ses retours de location vers l’un de ses deux centres de traitement ouverts en région parisienne.

- Magazine N°151
408

Le premier (TEA) est situé à Fleury- Mérogis, dans l’Essonne, le second (Wallon), à Mitry-Mory, en Seine et Marne. Les objectifs de cette nouvelle procédure sont multiples.

En simplifiant la logistique d’acheminement des véhicules, la filiale de BNP Paribas entend faire gagner du temps aux acheteurs, mais aussi de l’argent sur les frais de rapatriement des véhicules acquis. La photo-expertise (en partenariat avec Dekra Expert et Macadam) va aussi permettre d’accroître la transparence vis-vis des clients locataires. Enfin, « l’ouverture de ces centres de stockage et de traitement va améliorer la fluidité de nos ventes et de véhicules en fin de contrat. C’est l’un des éléments essentiels de notre métier de loueur et l’une des clés pour rester compétitif », argumente Christophe Delivet, directeur VO/Fin de contrat chez Arval. Pour mémoire, le loueur a écoulé quelque 47 000 véhicules d’occasion en 2008, dont 60 % à marchands et 32 % aux enchères.