Arval lance sa méthodologie SMaRT pour verdir les flottes

À travers son approche SMaRT, Arval aide ses clients à bâtir leur stratégie de transition énergétique.

768
Arval

En réponse à un objectif de « mobilité verte » de plus en plus affirmé dans le monde des flottes, Arval annonce le lancement d’une approche innovante baptisée SMaRT (Sustainable Mobility and Responsibility Targets). Il s’agit d’une méthodologie en 5 étapes qui permet aux clients de définir et de mettre en œuvre leur stratégie de transition énergétique. Elle rejoint ainsi la promesse d’Arval : offrir une expertise précieuse à l’heure où verdir sa flotte devient essentiel. Selon le baromètre 2018 du Corporate Vehicle Observatory, 59 % des entreprises font de la réduction des émissions de CO2 une priorité de leur politique de flotte.

Une approche proactive

Avec l’approche SMaRT, Arval entend accompagner les gestionnaires de flotte sur les aspects suivants : l’évolution des comportements à l’égard des énergies nouvelles ; l’intégration progressive des objectifs RSE dans les stratégies de flotte ; l’intérêt croissant pour les solutions de mobilité alternatives ; le déploiement des services basés sur la télématique notamment dans les grandes entreprises et la croissance significative des flottes attendue dans les trois prochaines années. Arval, premier loueur du secteur à offrir une telle approche proactive, garantit également une mise en œuvre compatible avec les processus et les outils digitaux existants.

Les 5 étapes successives de l’approche SMaRT :

– Étape 1 : Les clients définissent leurs ambitions en matière de stratégie de flotte et de mobilité, en se comparant avec les niveaux de maturité des concurrents du secteur. Ils bénéficient pour ce faire des conseils d’Arval Consulting sur leur situation et les stratégies à adopter.

– Étape 2 : Cette phase correspond à l’analyse de la flotte existante selon des indicateurs RSE afin de déterminer les stratégies de remplacement pertinentes pour chaque véhicule. Des outils de reporting classiques enrichis de données RSE sont utilisés à cet effet.

– Étape 3 : Elle consiste à étudier le profil du conducteur pour identifier le type de motorisation idéal du point de vue énergétique. Avant d’effectuer une analyse sous l’angle de la RSE et du TCO.

– Étape 4 : Les options de mobilité alternatives susceptibles de fonctionner pour le client sont étudiées, afin de lui permettre de devenir encore plus éco-responsable.

– Étape 5 : Les avancées réalisées par rapport aux ambitions de départ sont évaluées. Et ce pour favoriser la mise en place de plans d’action de transition. Ce dernier cycle peut renvoyer à l’étape 1.