Asko teste quatre Scania électriques à hydrogène pour verdir sa flotte

Le distributeur norvégien Asko teste en conditions hivernales quatre porteurs Scania de 26 t à pile à combustible qu’il alimentera avec sa propre station d’hydrogène.

520
Asko Scania hydrogène

Asko croit à la pile à combustible à hydrogène issu d’énergies renouvelables pour rendre plus écologiques ses 600 poids lourds. Depuis 2016, le distributeur norvégien de produits alimentaires et électroménagers étudie cette technologie. Une technologie mise au point par Scania depuis 2018, sur des bennes à ordures ménagères pour le gestionnaire suédois de déchets Renova. « Les camions conservent tous les avantages de la propulsion électrique, tout en gardant les aspects les plus intéressants des carburants fossiles comme l’autonomie, la productivité et la charge utile », souligne-t-on chez Renova. Asko s’est donc équipé à Trondheim d’une station d’hydrogène en vue d’alimenter ses futurs véhicules.

Phase pilote hivernale

Depuis janvier, Asko a réceptionné quatre porteurs de 26 t + 1 (tonne supplémentaire compensant le poids du système électrique). Ces porteurs s’équipent d’un moteur électrique de 290 kW, alimenté par des batteries lithium-ion de 56 kWh. Celles-ci sont elles-mêmes alimentées par une pile à combustible de 90 kW, dotée d’un réservoir de 33 kg d’hydrogène.

Sa station d’hydrogène attendant encore son homologation, Asko ne fait tourner que trois camions sur leurs seules batteries, rechargées par des bornes électriques. Mais les véhicules fonctionnent bien dans les conditions hivernales norvégiennes. Leur alimentation prochaine en hydrogène portera leur autonomie à 400, voire 500 km, confirmant cette expérimentation comme phase pilote avant une commercialisation par Scania.

Notre précédente brève sur les motorisations alternatives chez Scania

PARTAGER SUR