Assouplissement des tests RDE : les maires européens s’insurgent

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a lancé une pétition en ligne demandant aux gouvernements européens « de garantir que les normes de pollution de l’air en Europe soient appliquées dans toutes les industries ». Dans son viseur : l’automobile.

519
Assouplissement des tests RDE : les maires européens s’insurgent

La charge est cinglante, ciblée ! Dans une pétition en ligne lancée par Anne Hidalgo, rejointe depuis par plusieurs responsables de grandes villes européennes comme Amsterdam, Barcelone, Bruxelles, Stockholm, la maire de Paris a fait sien le combat contre l’assouplissement des normes de pollution, entériné en février par le Parlement Européen.

Dans ce texte, recueillant déjà 1 809 soutiens au moment d’écrire ses lignes, sur les 2 500 espérés, Anne Hidalgo a rappelé que pour tenir « l’engagement solennel pris à Paris, lors de la COP21, de réduire le niveau de pollution dans nos villes », les pouvoirs publics « ont besoin d’une réglementation européenne ambitieuse et courageuse ». Dans son viseur, l’assouplissement des tests RDE, décidé par un comité technique de la Commission Européenne, et auquel le Parlement ne s’opposera pas.

Un permis de polluer accordé aux constructeurs ?

Rappelant que 80 % de la population européenne « vivra bientôt en ville et que les pics de pollution, principalement dus aux émissions polluantes des véhicules automobiles, rythment nos vies quotidiennes et sont responsables de drames sanitaires », la maire de Paris estime que si la décision d’assouplir les tests RDE est appliquée, « la qualité de l’air dans nos villes ne sera pas conforme aux normes européennes ».

Le but de cette tribune : « Demander aux gouvernements européens d’user de tous les moyens juridiques et politiques en leur pouvoir, afin de garantir que les normes de pollution de l’air en Europe soient appliquées dans toutes les industries ».