Hydrogène : Atawey lance une nouvelle station mobile

Le fabricant français de stations de production et de distribution d'hydrogène Atawey a présenté un nouveau modèle mobile à capacité flexible, qui peut servir en station temporaire, de transition ou de relais.
903
atawey station mobile hydrogène

Le fabricant français Atawey a annoncé le lancement d’un nouveau modèle de station mobile hydrogène. Celui-ci se déploie plus rapidement, en une demi-journée. La station peut rester sur remorque ou être déposée au sol. Elle se raccorde directement à une station hydrogène fixe ou s’approvisionne par camion (remorque à tubes).

« Sa capacité est flexible et dépend de la logistique amont de ravitaillement, précise Atawey. Ses stocks internes lui permettent de remplir plusieurs poids lourds et véhicules légers à 350 bars. » La société propose également en option la recharge à 700 bars pour les véhicules particuliers, la recharge rapide ainsi que la distribution en autonomie énergétique, c’est-à-dire sur batterie.

Une station temporaire, de transition ou de relais

Atawey destine ce nouveau modèle « aux tests et démonstrations de véhicules » et « aux applications temporaires sur les chantiers et pour l’événementiel ». Il peut également servir de « station de transition pour les porteurs de projets en attente de station définitive ou en relais de station fixe lors de maintenance », ajoute Atawey.

Le développement de la mobilité hydrogène « passe par une adoption rapide et donc un accès facile au carburant hydrogène, argue Jean-Michel Amaré, dirigeant d’Atawey. Grâce à la station mobile Atawey, il est désormais possible de recharger un véhicule hydrogène à l’endroit et au moment où l’utilisateur en a besoin. En plus de faciliter l’accès à l’hydrogène pour tester des véhicules, cette station ouvre la voie à de nouveaux usages comme les chantiers et améliore la disponibilité des stations existantes. »

De premières unités en avril 2022

Disponibles en précommande, les premières unités seront fabriquées dans les ateliers d’Atawey au Bourget-du-Lac (73) et livrées à partir d’avril 2022. Le modèle devrait bénéficier à l’échelle française de la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné qui a fixé un objectif de 6,5 GW d’électrolyse installés d’ici 2030 ; ainsi que du plan de relance qui consacre 7,2 milliards euros de soutien public à la filière hydrogène d’ici 2030. « Nous nous préparons à passer de 40 à 150 salariés d’ici 2025 afin de produire 150 stations en cinq ans, pour répondre à la demande », anticipe Jean-Michel Amaré.