Audi A7 h-tron : hydrogène et hybride rechargeable

Autour de l’hydrogène, Audi développe des prototypes dont l’A7 h-tron, basés sur son grand coupé 5 portes. Bilan après essai.

- Magazine N°217
1755
Audi A7 h-tron : hydrogène et hybride rechargeable

L’A7 h-tron utilise une pile à combustible (PAC) alimentée à l’hydrogène, mais c’est aussi une hybride rechargeable, à la différence des Toyota Mirai et Honda FCX, dotées d’une « simple » PAC. Mais ces dernières seront commercialisées alors qu’Audi en reste au stade de la veille technologique, pour rejoindre le marché si les réseaux de distribution d’hydrogène venaient à se créer. Car l’hydrogène demeure un carburant rare et cher (une cinquantaine d’euros pour un plein) et les vertus « vertes » de son mode de production sont à démontrer.

Selon le type de prise, les batteries lithium-ion de 8,8 kWh de cette A7 h-tron (celles de l’A3 e-tron) se chargent en 2 à 4 heures. La voiture parcourra alors 50 km sur l’énergie de ses batteries. Pour alimenter la PAC productrice d’électricité, 3 minutes suffisent pour faire le plein des quatre réservoirs cylindriques constitués d’un mélange de carbone-aluminium (5 kg d’hydrogène à 700 bar de pression). Avec une autonomie totale d’environ 500 km.

Comme à bord des Tesla Model S « D », deux moteurs électriques, un à l’avant, un à l’arrière, offrent une traction intégrale dénommée quattro, Audi oblige. La puissance totale de 170 kW, atteinte en seulement 1 s, se répartit électroniquement entre les deux trains. Un couple généreux et disponible immédiatement (540 Nm) génère de bonnes relances. Avec à la clé des performances très correctes, à défaut de spectaculaires : 200 km/h en pointe et 7,9 s de 0 à 100 km/h, pour un poids de 1 950 kg. Sous le capot moteur, la PAC inclut un turbocompresseur pour aider à pousser le flux d’air vers les cellules des piles.

Au total, une telle solution offre un excellent rendement énergétique de 60 %, soit près du double d’un moteur essence. Au volant, ce prototype semble assez abouti et se comporte simplement comme une voiture électrique, avec un léger sifflement en plus, provenant de la PAC. Une solution technologique prometteuse, même si demeure la question du coût de fabrication et d’usage.

Notre avis :

Bien

Alimentation hydrogène et électrique • Autonomie totale • Transmission intégrale

À revoir

Intégration des réservoirs • Performances banales • Prototype