Audi A7 Sportback : élégance et sportivité

Dans le hall 4, loin des sunlights des constructeurs français ou allemands concurrents du hall 1, Audi prend ses aises sur un immense stand, face à Porsche et Lamborghini, les deux marques ultrasportives du groupe Volkswagen.

402
Audi A7 Sportback

 Cette dernière marque, dans le prolongement d’Audi, fait en quelque sorte transition avec Skoda et Seat, histoire de bien marquer la différence… Audi donc qui, même si elle n’est pas dans son fief, expose largement sa dernière création, l’A7 Sportback qui reprend, rappelons-le, la plate-forme de l’A8 raccourcie et ses panneaux de carrosserie en aluminium (20 % de la masse).

Plus grande que la vieillissante A6 et moins conventionnelle que la grande A8, elle se veut un véritable coupé 5 portes racé pour les « early adopters », ceux que les berlines traditionnelles à malle arrière classique ne font plus rêver. Pourtant, avec ses 4,97 m de longueur pour une largeur respectable de 1,91 m et une hauteur ramenée à 1,42 m, on est bien loin de la sportive classique. C’est toute l’intelligence du marketing d’Audi que de proposer ce nouveau concept lancé l’année dernière avec l’A5, statutaire mais dynamique…

Pour le lancement en fin d’année, la gamme comprendra deux V6 essence – le 2.8 FSI de 204 ch et le 3.0 TFSI de 300 ch – et le 3.0 V6 TDI en 204 ch et 245 ch, histoire de positionner la voiture au-dessus de la future A6. Bien entendu, la transmission intégrale Quattro est proposée en option avec la boîte S-Tronic 7 rapports à double embrayage alors, que les versions à traction avant adoptent la Multitronic à variation continue et 8 rapports. Son prix débute à 61 500 euros avec le V6 essence de 204 ch, pour une commercialisation à compter du 4 novembre prochain.

PARTAGER SUR