Audi A8 : pour patrons pressés

Audi profite du restylage de son vaisseau amiral A8 pour optimiser le V6 hybride rechargeable et améliorer sa sobriété et son CO2.
1063
Audi A8

Audi a redessiné son A8 avec des retouches assez légères, principalement sur la calandre truffée de motifs et picots chromés avec des optiques affinées. Les dimensions de cette grande berline (5,19 m de long) n’évoluent pas et cette quatrième génération reste disponible en limousine (5,32 m).

Les nouveautés sont plutôt à chercher dans l’optimisation des motorisations. Dont le 3.0 V6 turbo-essence PHEV de 340 ch, plus son moteur électrique de 134 ch en crête (80 ch en continu), soit au total 462 ch en hausse de 13 ch, et 700 Nm cumulés. La batterie grimpe aussi à 14,4 kWh de puissance nette (11,3 kWh précédemment) et le CO2 s’affiche à 42 g (65 g jusque-là). Cette version de l’A8 devrait représenter la très large majorité des ventes, à partir de 116 500 euros TTC.

Audi communique aussi la consommation mixte qui atteint 8,9 l/100 km une fois la batterie vidée, soit 40 km en tout électrique selon nos mesures (59 km officiellement). Sur plusieurs centaines de kilomètres à vitesse soutenue et avec des portions autoroutières, nous avons mesuré 9,5 l, pas si éloigné des chiffres officiels. Et sur ce parcours, batterie pleine et rechargée une fois, on redescend à 7,2 l, toujours très honorable.

Restylage réussi pour l’Audi A8

Au volant ou aux places arrière, cette A8 prend soin de ses occupants en confort dynamique, avec des suspensions pneumatiques adaptatives et une sellerie moelleuse, en plus d’une insonorisation très poussée. Pour le conducteur, l’agrément de roulage et le comportement dynamique se situent au plus haut niveau, avec la précision des trains roulant et des roues arrière directrices de série, ce qui favorise l’agilité sur les routes de montagne.

La conduite en ville est aussi facilitée par un faible diamètre de braquage par rapport à l’encombrement : 12,5 m seulement pour faire demi-tour. Et même la masse importante ne se fait pas sentir en manœuvre, au freinage ou dans les virages abordés rapidement ; l’électronique de sécurité active sait se faire bienveillante et discrète pour rattraper un trop plein d’optimisme. Bref, ce restylage de l’A8 et ce 3.0 V6 PHEV optimisé redonneront le sourire aux patrons pressés mais soucieux de leur empreinte environnementale.

Audi A8