Audi obtient le label « CO2-Neutral » pour son site bruxellois

Le constructeur allemand a fait certifier son usine belge située à Bruxelles pour une production désormais neutre en CO2, notamment de son premier véhicule électrique de série, le SUV e-tron.

1938
Vue aérienne du site Audi Bruxelles en Belgique (c) Audi
Vue aérienne du site Audi Bruxelles en Belgique (c) Audi

Le label « CO2-Neutral » est délivré par le spécialiste belge du conseil en environnement CO2logic et basé sur la norme PAS 2060, un standard international de neutralité en CO2 créé par le groupe institutionnel britannique BSI (pour British Standards Institution). Le label est certifié depuis 2015 par un tiers indépendant, le bureau d’homologation belge Vinçotte.

Afin de l’obtenir, Audi a dû calculer l’empreinte carbone de son site, développer un plan de gestion mis à jour tous les 12 mois pour la réduire, fournir les moyens financiers et techniques pour atteindre ses objectifs et compenser les émissions de gaz à effet de serre restantes. La communication via le label est la sixième étape de cette démarche de neutralité carbone.

Aujourd’hui, le constructeur allemand affirme que 95 % des processus de production du site bruxellois sont couverts à l’aide d’énergies renouvelables, et que les 5 % restants sont compensés par des projets environnementaux.

Des panneaux photovoltaïques et du biogaz

Pour arriver à ce résultat, Audi a mis en place une stratégie reposant sur trois piliers : la production d’électricité renouvelable, l’approvisionnement en chaleur produite à partir d’énergies renouvelables et une compensation des émissions restantes par le biais de projets de « crédits carbone ».

En pratique, le constructeur a recouvert les toits de son site avec 37 000 m2 de panneaux photovoltaïques dès 2012, permettant d’éviter l’émission de l’équivalent de 17 000 t de CO2 par an, soit la consommation annuelle de 1 500 personnes selon Audi.

Pour le chauffage, y compris des bureaux, le site est approvisionné en gaz dont le volume est garanti d’origine renouvelable grâce à des certificats biogaz. Audi économiserait ainsi jusqu’à 40 000 t de CO2 par an. Les émissions restantes, telles celles des véhicules produits sur le site, sont compensées en finançant des projets externes.

Grâce au label, Audi pourra certifier que la production de son premier véhicule électrique de série, le SUV e-tron, sera neutre en CO2. Une production qui doit commencer d’ici la fin de l’année.

Vue aérienne du site Audi Bruxelles neutre en CO2, en Belgique (c) AudiLégende

  • 01- Carrosserie : le nouveau laser à diode permet d’économiser environ 30 % d’énergie lors du soudage de pièces automobiles. L’utilisation de l’eau chaude pour la climatisation intérieure permet d’économiser 3 500 mégawattheures d’énergie par an.
  • 02 – Station d’épuration physico-chimique des eaux usées : une nouvelle technologie améliore l’efficacité globale de 80 %.
  • 03 – Systèmes photovoltaïques : le système de 37 000 mètres carrés produit plus de 3 000 mégawattheures d’électricité neutre en carbone par an, ce qui permet d’économiser environ 700 tonnes métriques de CO2. Il a la taille de cinq terrains de football et l’énergie produite pourrait fournir de l’électricité à plus de 750 ménages pendant un an.
  • 04 – Atelier de peinture : environ 60 % d’eau économisée pour chaque voiture fabriquée grâce au guidage en cascade de l’eau de lavage. Environ 3 500 mégawattheures d’énergie et 882 tonnes de CO2 économisées par an grâce à l’utilisation d’une pompe à chaleur. Environ 50 tonnes de solvants organiques économisées grâce à l’utilisation de systèmes de remplissage à base d’eau.
  • 05 – Échangeurs de chaleur à Energy Center North : la chaleur résiduelle récupérée de la cheminée de la chaudière pour le préchauffage du circuit d’eau chaude permet d’économiser 250 mégawattheures d’énergie par an.
  • 06 – Centrale de production combinée de chaleur et d’électricité : la chaleur résiduelle provenant de la production d’énergie peut être utilisée pour le chauffage des bâtiments.
  • 07 – Circuit basse température : environ 1 000 mégawattheures d’énergie économisée par an.