Audi dévoile sa nouvelle génération de feux arrière OLED

À l’occasion du 13e symposium international de l’éclairage automobile, Audi fera la démonstration de la dernière génération de sa technologie d’éclairage à base de diodes électroluminescentes organiques (OLED).

890
Audi digital OLED Technology
Source : Audi

Celle-ci avait été dévoilée pour la première fois en 2015 à Francfort, avant d’être intégrée en série dans les feux arrière de l’Audi TT RS en 2016.

En pratique, la diode se compose d’une fine couche d’un matériau organique semi-conducteur (un composé carboné) placé entre deux films jouant le rôle d’électrodes : une cathode et une anode transparente. Le matériau organique est électroluminescent : il émet de la lumière lorsqu’il est parcouru par un courant électrique. Le tout mesure moins d’un millimètre d’épaisseur. Ainsi, on obtient une source lumineuse plate et homogène dont on peut faire varier la luminosité, ce qui présente plusieurs avantages par rapport aux diodes électroluminescentes classiques (LEDs).

« Les lumières ne projettent pas d’ombres et n’ont pas besoin de réflecteurs, de guides de lumière ou d’autres composants optiques similaires, ce qui les rend très efficaces et légères, argue Audi. Un autre avantage des OLEDs est la possibilité de les diviser en petits segments qui peuvent être alimentés à différents niveaux de luminosité. »

La lumière pour la communication Car-to-X

Jusqu’à présent, Audi avait réussi à diviser ses feux arrière OLED en quatre segments d’éclairage. La nouvelle génération comporte plus de 50 segments, ce qui offre une grande liberté quant au design des feux. En outre, « l’OLED numérique peut servir d’élément d’affichage dans les feux arrière pour la communication entre les véhicules (V2X), anticipe Audi. Par exemple, des symboles prédéfinis peuvent être affichés pour alerter rapidement les autres usagers de la route des dangers rencontrés sur la route. »

Audi digital OLED Technology
Source : Audi