Audi précise son plan d’électrification

Sa première voiture 100 % électrique, l’e-tron, a sonné le début de l’électrification pour Audi. Une journée de présentation des plans de la marque et d’essai des nouveautés hybrides rechargeables a permis de faire le point.

886
Audi électrification

Lancé dans l’électrification de ses gammes, Audi affûte ses armes pour atteindre les 30 modèles électrifiés à l’horizon 2025, dont vingt d’entre eux seront 100 % électriques. Avec deux catégories : les électriques purs et les hybrides rechargeables.

Ainsi les Q5, A7 Sportback, A8 et Q7 passent-ils les premiers par la case hybride rechargeable, avec un moteur 4-cylindres pour les premiers (367 ch et 500 Nm en cumulé essence/électrique) et un V6 pour les seconds (449/456 ch et 700 Nm). Dans tous les cas, l’autonomie annoncée en WLTP s’élève à plus de 40 km. Ces modèles seront suivis par le Q3 Sportback et la prochaine génération de l’A3, dans les starting-blocks.

L’Audi Q5 55 TFSI e à l’essai

Nous avons pu essayer brièvement le Q5 55 TFSI e, premier du lot à être commercialisé (67 080 euros TTC). Extrêmement doux dans les passages entre modes électriques purs et hybride, ce Q5 se laisse conduire de manière intelligente grâce à la stratégie de gestion prédictive de l’énergie (PBS).

Une fonctionnalité PBS qui prend en compte de nombreux critères dont le trajet programmé dans la navigation GPS, le niveau de charge, la topographie, le trafic, les zones urbaines et même les habitudes de conduite du conducteur. Résultat, une optimisation du potentiel de roulage à l’électrique, qui exploite au maximum la capacité de la batterie de 14,1 kWh, soit plus de 40 km en tout-électrique. Seul bémol, le ressenti à la pédale de frein, comme souvent sur ce type de véhicules. Au passage à l’hybride rechargeable, le Q5 a perdu 85 l de coffre et 11 l de réservoir d’essence (54 l), et sa masse a gagné 300 kg supplémentaires.

Quatre plates-formes pour l’électrification

Côté électrique pur, pas moins de quatre plates-formes sont annoncées pour développer différents types de véhicules dans le groupe Volkswagen. Ainsi compte-t-on la MLB evo qui n’est pas dédiée à l’origine à l’électrique et accueille l’e-tron déjà essayée ici, puis plus tard sa version Sportback aux lignes plus sportives.

La plate-forme MEB de Volkswagen sera aussi exploitée, pour commencer, avec la version définitive du petit SUV Q4 e-tron (2021). La plate-forme J1 est celle de la Porsche Taycan, donc dédiée à la performance. Enfin, une nouvelle plate-forme nommée PPE sera, elle, destinée aux modèles les plus hauts de gamme, mais moins haute performances, comme pour des SUV, crossovers, limousines ou autres breaks Avant. Mais aussi des carrosseries de grand coupé Sportback, comme nous avons pu l’apercevoir avec une maquette d’étude design qu’il nous a été interdit de photographier.

Enfin, au-delà de la réduction des émissions des véhicules, Audi veut aussi améliorer le bilan carbone de ses usines, au point d’arriver progressivement à la neutralité à l’horizon 2050. Un ensemble d’investissements massifs, soit pas moins de 14 milliards d’euros d’ici 2023.

Audi électrification