Audi Q5 : apparences trompeuses

À première vue, on croirait à un simple restylage. À première vue seulement car la nouvelle mouture de l’Audi Q5 tient plus de la refonte que du réajustement.

- Magazine N°229
2820
Audi Q5
Audi Q5

Audi a l’art d’entretenir visuellement la confusion entre deux générations. Le Q5 s’avère totalement repensé, du sol au plafond, mais son conservatisme de façade amènerait à douter de son évolution. Ce qui serait dommage au regard des progrès accomplis par ce dernier opus désormais produit au Mexique. L’Amérique du Nord représente, de loin, son principal marché.

Si pour le style les changements restent subtils, l’aérodynamique en profite avec le meilleur coefficient de la catégorie (Cx de 0,30). C’est bon pour la consommation, tout comme peut l’être la perte de 90 kg, malgré un gabarit revu à la hausse. Une nouvelle plate-forme contribue à l’allégement mais aussi à l’optimisation du comportement.

L’amélioration de ce dernier passe également par l’adoption de nouvelles liaisons au sol, voire, sur les versions quattro et en échange de 2 350 euros TTC, d’une suspension pneumatique. Celle-ci rend ce Q5 aussi efficace que confortable par l’adaptation automatisée de l’amortissement et de la garde au sol à toutes les conditions de circulation ou configurations de terrain.

Si la vie à bord ne s’en trouve pas transfigurée pour autant, l’espace intérieur bénéficie de la légère croissance des dimensions. Comme toujours chez Audi, aménagement et finition témoignent d’un soin particulier. L’enrichissement de l’équipement s’inscrit au bénéfice de la sécurité, tout en évoquant les prémices de la conduite autonome. Attention, même proposés sous la forme de packs, la plupart de ces dispositifs consacrés à la surveillance de la progression ont un coût qui s’avère encore non négligeable.

Business Executive

Heureusement, ce Q5 se révèle déjà très correctement doté d’origine et la finition Business Executive, à 45 150 euros, se montre tout à fait fréquentable sans avoir recours au catalogue des options. Quant au 2.0 TDI 150 d’entrée de gamme, il remplit parfaitement son office, en deux motrices, avec un relevé d’émissions à 117 g. Le convertir à la transmission intégrale porte le score à 129 g, tout en faisant grimper l’addition à près de 51 000 euros lorsqu’il se destine aux entreprises. La sérénité a un prix.

Au final, cette deuxième génération s’est bonifiée sur de nombreux points et notamment en agrément. De quoi faire perdurer le succès grandissant de ce SUV compact.

Notre avis

PLUS
Présentation soignée • Comportement dynamique • Confort


MOINS
Inertie du style • Tarifs et politique des options

Audi Q5 2.0 TDI 150 Business Executive
Moteur (cm3) 1 968
Puissance/couple (ch/Nm) 150/320
Conso. mixte (l/100 km) 5,2
Émissions de CO2 (g/km) 117
Vitesse maxi (km/h) 206
0 à 100 km/h (s) 9,7
Poids à vide (kg) 1 735
Charge utile (kg) 585
Coffre (l) 550/1 550
L x l x h (mm) 4 663 x 1 893 x 1 659
À partir de (€ TTC) 45 150
VALEURS FUTURES
Audi Q5 2.0 TDI 150 Business Executive
Énergie Diesel
Boîte de vitesses Manuelle
Carrosserie Tout-terrain
Cylindrée (cm3) 1 968
CO2 g/km 117
Ch din 150
Prix neuf TTC (€) 45 150
Mois 42
Km total 100 000
Valeur reprise TTC (€) 24 432
Valeur reprise 54,1 %
Valeur vente TTC (€) 27 763
Valeur vente 61,5 %
Source : Forecast Autovista, mai 2017

 

PARTAGER SUR