Audi Q5 : déjà le restylage

Lancé début 2017, le SUV routier Audi Q5 a déjà droit à un restylage, certes léger, qui sert surtout à remotoriser ce Q5 en conformité avec une norme Euro 6d plus sévère.

893
Audi Q5

Audi fait feu de tout bois avec son Q5 qui n’a même pas attendu ses trois ans pour se refaire une petite beauté, traditionnelle à mi-parcours dans le cycle du renouvellement du produit. Alors, certes, ce restylage ne porte que sur la calandre un peu moins haute et sur un bouclier légèrement redessiné, tout comme le bas du bouclier arrière. Mais c’est pour mieux accueillir l’hybridation légère avec alterno-démarreur de 12 V ou 48 V, déjà vue sur l’Audi A6 avec une homologation Euro 6d-ISC-FMC plus exigeante qu’actuellement.

Une hybridation légère plus sobre

Sur le 2.0 TDI de 204 ch MHEV de 12 V, on retrouve la mise en roue libre au point mort et moteur éteint en-dessous de 22 km/h qui permet, selon Audi, de réduire la consommation de 0,3 l/100 km. Soit une homologation WLTP pour ce Q5 40 TDI Quattro à 139-143 g, contre 169-186 g actuellement et déjà en MHEV de 12 V. C’est honorable pour un SUV de cette taille : 4,68 m de longueur, 1,89 m de largeur et 1,66 m de hauteur. Commercialisée à partir de l’automne prochain, uniquement en 40 TDI Quattro, cette version sera suivie par sa version deux roues motrices en 163 ch, et par le plus conséquent 3.0 V6 TDI de 231 ou même 286 ch. Du côté de la motorisation hybride rechargeable 50 TFSie de 299 ch ou 55 TFSIe de 367 ch, pas de modification (voir l’essai).

PARTAGER SUR