Audi Q7, la démesure apprivoisée

Massif mais compact, ce premier SUV développé par Audi en annonce d’autres. En attendant, ce Q7 se montre à la hauteur de la réputation de la marque en terme de performances, de qualité et de finition.

- Magazine N°119
530

Produit sur les mêmes chaînes de fabrication que les VW Touareg et Porsche Cayenne, le Q7 n’a pourtant que 15 % de pièces communes avec ses cousins et s’en démarque volontiers en jouant à fond l’identité Audi. Massif par ses lignes et son poids de 2,3 tonnes, long de plus de 5 m avec un empattement de 3 m et une largeur de près de 2 m, ce SUV (Sport Utility Vehicle) rassemble tout à la fois les qualités d’un 4X4, d’un monospace et d’un break sportif. Au point de donner l’impression que la démesure a par moment guidé le goût des concepteurs de ce modèle. Fort heureusement, ce gros SUV est doté de multiples équipements de sécurité et de guidage qui permettent de le «manipuler» en toute sérénité.

Placé dans la gamme entre l’A6 et l’A8, le Q7 est équipé de la transmission intégrale permanente Quattro et d’une motorisation V6 diesel 3. 0 litres common rail développant 233 ch (équipé d’un filtre à particules de série). Ce moteur qui est associé à une boîte de vitesse automatique Tiptronic à 6 rapports, bénéficie d’un couple de 500 Nm mais se montre à peu à la peine face au poids de ce modèle. Doté de freins à disques de grand diamètre, le Q7 est également équipé d’un ESP 8. 0 qui intègre les fonctions d’aides à la conduite telles que l’ABS avec répartiteur (EBV), l’assistance au freinage d’urgence, l’antipatinage (ASR) et le différentiel antibloquant.

Une conduite largement assistée

Pour les véhicules équipés d’un système d’attelage, (le Q7 peut tracter 3,5 t), l’ESP dispose d’une fonction de stabilisation qui intervient dès l’amorce d’un mouvement de lacet. On peut signaler également une nouvelle version du régulateur de vitesse intelligent avec contrôle de la distance de sécurité. Celui-ci fonctionne de 0 à 200 km/h et peut freiner le Q7 jusqu’à l’arrêt complet du véhicule. Très sécurisant dans le brouillard, ce système s’appuie sur deux radars installés dans la calandre, lesquels captent un obstacle jusqu’à 180 mètres de distance.

Toujours grâce à deux radars qui surveillent les angles morts depuis le pare-chocs arrière, l’Audi Q7 peut avertir le conducteur qu’un autre véhicule à proximité l’empêche ou va l’empêcher de changer de file. Des diodes jaunes situées sur le rétroviseur gauche s’allument et leur éclat s’intensifie si on actionne alors son clignotant pour déboîter. Enfin, on signalera également un système de camera de recul qui se distingue notamment en faisant apparaître en surimpression des lignes de guidage.

Le volume habitable de ce vaste SUV est mis à profit pour proposer une certaine modularité d’utilisation. Ce modèle offre soit 5 ou 7 places si l’on y adjoint une troisième banquette arrière. Dans cette configuration, le Q7 peut accueillir 775 litres de bagages. Une fois les sièges arrière rabattus, ce volume de chargement passe à 2 035 litres. A noter que les trois dossiers de sièges peuvent être rabattus sans avoir à déposer les appuis-tête et offre un plancher plat. Quant à la version 7 places, elle laisse encore un volume de 335 litres pour le chargement.

Comme le souligne Audi, l’accès à cette troisième rangée de siège n’est vraiment possible qu’à des personnes mesurant moins de 1,60 m, et même plutôt à des enfants.

Enfin, une version 6 places se distingue par une banquette centrale composée de sièges individuels réglables et plus larges.

A l’aise en toutes circonstances

S’il ne convient pas d’envisager du franchissement pur et dur, le Q7 peut sans hésitation affronter les chemins de terre, les ornières et la boue. Il dispose d’une garde au sol de 205 mm et conserve même en tout terrain un excellent niveau de confort. L’Audi Q7 peut ainsi franchir des gués de 50 cm de profondeur et grimper une rampe de 31°.

Sur la finition haut de gamme «Avus», l’Audi Q7 peut recevoir des suspensions pneumatiques offrant une garde au sol de 240 mm et un système actif de contrôle antiroulis. Celle-ci permet également d’abaisser de 45 mm le seuil de chargement du coffre. Sur route, cette suspension permet d’obtenir un niveau de confort de conduite indéniable. A bord, l’effort portant sur l’ergonomie et la lisibilité de l’instrumentation de bord a porté ses fruits. Le confort de conduite est remarquable et les commandes s’avèrent très accessibles. Enfin, le large écran couleur MMI Audi permet de visionner parfaitement la navigation ainsi que les instructions de bord.

Malgré son gabarit, le Q7 finit par se conduire comme une petite berline, sans véritable temps d’adaptation. Même ses lignes s’avèrent à la longue agréables. Le galbe des passages de roues et l’épaulement très marqué donne au Q7 un tempérament plutôt athlétique, lequel est compensé par une ligne de pavillon à la façon d’un coupé et des proportions bien équilibrées.commercialisé à partir de 51 900 euros, le Q7 se place sur une segment de marché en hausse de 7 % l’an passé où il aura à affronter la concurrence du X5 BMW en baisse de 11 % l’an passé, des VW Touareg, Porsche Cayenne, Volvo XC90 et Lexus RX 400h.

PARTAGER SUR